Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Sangay Dorji


Membre de la Commission Nationale pour le Bonheur au Bhoutan

27 septembre 2013, LH Forum, Le Havre

Le monde de demain selon eux

« Le monde entier mesure aujourd’hui le développement avec un seul critère : le PIB et la croissance. Je crois que cet indicateur n’est pas suffisant parce qu’il ne prend pas en compte la chose la plus importante : le bonheur.

Sangay Dorji est membre de la Commission Nationale pour le Bonheur au Bhoutan. Dans ce petit pays bouddhiste de moins de 800.000 d’habitants, la notion de bonheur a été élevée au rang de priorité nationale. Nous l’avons rencontré lors du LH Forum au Havre, où il intervenait pour parler de nouveaux modèles de mesure de la performance.

Quelles sont d’après vous les tendances à l’œuvre aujourd’hui et qui font le monde de demain ?

Le monde entier mesure aujourd’hui le développement avec un seul critère : le PIB et la croissance. Je crois que cet indicateur n’est pas suffisant parce qu’il ne prend pas en compte la chose la plus importante : le bonheur. Le but de chaque être humain est d’être heureux. Bien sûr on recherche tous une certaine richesse, mais il ne faut pas oublier les autres éléments qui participent à notre bonheur. Pour cela il faut donc trouver un équilibre harmonieux entre le bien-être matériel et les besoins spirituels, émotionnels et culturels.

Votre pays a donc développé un nouvel indicateur de développement, le "bonheur national brut"…

La notion de bonheur national brut vient des années 70. Notre roi estimait qu’il était important de construire des routes, des écoles et des hôpitaux, mais que si les gens n’étaient pas heureux, alors les objectifs de développement n’étaient pas atteints. Au cours des dernières décennies, nous avons donc établi que la priorité n’était pas d’augmenter les richesses du pays, c’est-à-dire le PIB, mais le bien-être de la population, à travers une mesure inédite : le Bonheur National Brut.

Concrètement, comment mesurez-vous le bonheur national brut.

Nous avons identifié les neuf composantes qui nous paraissent essentielles pour le bonheur. Certaines sont classiques, comme l’éducation, la culture ou le niveau de vie. D’autres sont plus rarement prises en compte par les autres pays : la vitalité de la vie en communauté ou le bien-être psychologique. Nous avons par exemple instauré des plages horaires consacrées à la méditation dans toutes les écoles. Enfin, tous les trois ans, nous menons une grande enquête nationale, afin de mesurer si nos efforts dans chacun de ces domaines portent leurs fruits.

Pensez-vous qu’une telle philosophie de développement pourrait être reprise par d’autres pays ?

Chaque pays pourrait, comme nous l’avons fait, identifier les impératifs pour apporter le bonheur à sa population. De nombreux pays semblent d’ailleurs curieux de notre démarche, comme le Brésil ou la Bolivie. Aujourd’hui l’égoïsme, l’individualisme, l’envie de gagner plus et de produire plus constituent un cycle qui doit s’arrêter car il n’est pas durable.

A un niveau individuel, quel conseil donneriez-vous pour parvenir au bonheur ?

Contrôler ses désirs. La vie est courte et précieuse. Il ne faut pas avoir d’attentes élevées et se contenter de choses simples.





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Eric Sadin Ecrivain et Philosophe

Eric Sadin interviewé par Soon Soon Soon

« Nous vivons un âge de la schizophrénie, qui voit d’un côté les individus s’inquiéter légitimement de l’usage de leurs données personnelles, et qui dans le même mouvement semblent enchantés de témoigner de leur vie intime à l’attention d’organismes (...). »

Paris
20 mai 2015

LIRE LA SUITE

Catherine De Wolf Ingénieur Architecte au MIT

Catherine De Wolf interviewé par Soon Soon Soon

« <strong></strong>Ce n’est pas parce que l’on vit dans un monde qui a des ressources limitées qu’il faut arrêter de construire ou d’être créatif. »

Paris
Mai 2015

LIRE LA SUITE

Jean-Luc François Administrateur du Syndicat de Paris de la Mode Féminine, représentant auprès de Mod 'Spé

Jean-Luc François interviewé par Soon Soon Soon

« <i></i>Pour moi, le temps des salons, des défilés, des collections à répétition est dépassé. »

Pantin
30 avril 2015

LIRE LA SUITE

Etienne Klein <em></em>Physicien au CEA, professeur à l'Ecole Centrale de Paris

Etienne Klein interviewé par Soon Soon Soon

« L’innovation n’est plus ce qui mène vers un futur crédible et attractif (...), mais la condition nécessaire pour survivre économiquement dans un monde compétitif<br> »

Paris
5 février 2015

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Hackez la rédac' !

Hackez la rédac' !

« Du 17 au 19 juin se tiendra à Barcelone le GEN summit, la sommet qui réunit toutes les grandes rédactions en chef du monde. L'objectif : penser le futur des news en lien avec la technologie...»

lire plus

Ceci est une bouteille d'eau

Ceci est une bouteille d'eau

« Si le sujet du packaging vous emballe, jetez un œil au Soonoshot sur "<a href="https://www.soonsoonsoon.com/soonoshot/le-soonoshot-special-packaging/"><strong>Les futurs du packaging</strong></a>". Le top 50 des innovations en matière de packaging, classées en 10 tendances clés.<a href="https://www.soonsoonsoon.com/soonoshot/le-soonoshot-special-packaging/">Disponible ici</a>.»

lire plus

Soonoscope #10

Soonoscope #10

« Le Soonoscope #10 "Backslash" analyse les mouvements de consommation nés autour d'une remise en cause des GAFA et de la suprématie digitale. A lire absolument pour anticiper les comportements...»

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Eric Sadin Ecrivain et Philosophe

« Nous vivons un âge de la schizophrénie, qui voit d’un côté les individus s’inquiéter légitimement de l’usage de leurs données personnelles, et qui dans le même mouvement semblent enchantés de témoigner de leur vie intime à l’attention d’organismes (...). »

Catherine De Wolf Ingénieur Architecte au MIT

« <strong></strong>Ce n’est pas parce que l’on vit dans un monde qui a des ressources limitées qu’il faut arrêter de construire ou d’être créatif. »

Jean-Luc François Administrateur du Syndicat de Paris de la Mode Féminine, représentant auprès de Mod 'Spé

« <i></i>Pour moi, le temps des salons, des défilés, des collections à répétition est dépassé. »

1 2 3

Voir toutes les interviews