Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Martin Besson


Fondateur de "Sans A_"

Mai 2018, à Station F (Paris)

Le monde de demain selon eux

« Les personnes sans abri ne sont pas uniquement sans abri, elles sont aussi d’autres choses. Et si avant de s’occuper de la question de l’abri il ne fallait pas s’occuper de cela ?

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Martin et pour l’anecdote et parce que c’est lié au projet Sans A_, Saint Martin avait partagé son manteau avec un mendiant qui mourrait de froid.
J’ai 22 ans, je suis un entrepreneur passionné et exigeant qui n’aime pas dormir et qui attend avec impatience le transhumanisme !

Vous avez créé « Sans A_ » il y a trois ans, pouvez-vous nous en dire plus ?

Sans A_ est à la fois un média, une agence, une communauté, une vision, qui a pour objectif de rendre visibles les invisibles et de permettre à chacun d’agir à son échelle auprès des personnes en situation de précarité : des personnes âgées, sans abri, des prostituées, des personnes ordinaires qui ont des histoires extraordinaires.

Pourquoi ce nom ?

L’idée de départ était de faire prendre conscience que les personnes sans abri ne sont pas uniquement sans abri, elles sont aussi d’autres choses. Et si avant de s’occuper de la question de l’abri il ne fallait pas s’occuper de cela ? Nous sommes tous un peu « Sans A » alors ça ne sert rien de dire « un SDF », cette personne est bien plus que cela.
Nous avons tous des peurs, des angoisses, des manques, donc oui, nous sommes tous « Sans A » pour « Sans Abri », « Sans Argent », « Sans Amitié », « Sans Affection », « Sans Amour », etc.

Il y a « Sans A_ » mais il y a aussi « Avec »…

Ma sœur Clémence me disait que j’étais toujours dans le négatif et m’a fait prendre conscience qu’effectivement ces personnes n’étaient pas que « sans » et qu’elles étaient aussi « avec » : avec une histoire, de l’espoir, de l’humour, des émotions, …

D’où est venue l’idée de « Sans A_ » ?

J’étais en 1ère, je venais de me faire virer de deux lycées et mes parents commençaient à me faire comprendre qu’il fallait que je me prenne en main. Je suis parti faire un bac pro vente pendant lequel j’ai mûri l’idée d’un « adopte un mec » pour les sans abris. Je me suis interrogé sur la manière dont je pouvais les aider. J’ai alors décidé de passer une semaine dans la rue, comme un sans abri. Je me suis préparé, j’ai essayé et finalement je n’ai tenu qu’une journée, cela m’a suffi à comprendre que si on raconte leur histoire, les gens prennent le temps de s’arrêter.
J’ai travaillé sur l’appli, réfléchi à comment ça pouvait fonctionner mais rapidement s’est posée la question de l’argent…

Et ensuite ?

Ca a été très compliqué ! Je pense ne pas forcément m’être assez bien entouré et préparé à monter ce projet. J’avais une vision à laquelle les gens n’adhéraient pas toujours. Ca n’a pas été simple mais j’ai énormément appris de ces échecs. Aujourd’hui, je n’ai plus envie d’être tout seul : ce projet est costaud, je ne connais pas tout, j’apprends en permanence et je ne veux pas porter ça tout seul. Cette volonté d’amener plus de solidarité, de sympathie dans les rues, ce n’est pas moi, c’est Sans A_ et ça doit continuer même après moi.

Quel est votre modèle économique ?

On nous a parfois reproché de nous faire de l’argent sur le dos des sans abris. Je m’inquiétais beaucoup de ce jugement jusqu’à ce que ma sœur me dise une très belle phrase : « certains naissent avec une cuillère en argent dans la bouche qu’ils gardent dans la bouche et d’autres préfèrent la partager ». De mon côté je préfère partager, ça a plus de sens.
Pour financier ce média, nous aidons les entreprises à raconter des histoires autrement, de façon moins institutionnelle, en expliquant le « pourquoi » plutôt que le « comment », avec plus d’humanité. Pour le moment c’est comme cela que l’on fonctionne mais nous sommes attentifs aux modèles de média rentables comme Vice, Quartz, Vox, etc.

De belles histoires sont racontées par Sans A_, comment les lecteurs peuvent aller plus loin ?

Nous voulons rendre visibles les invisibles et engager : si nous réalisons un portrait qui est vu par 50 personnes, l’énergie déployée pour ça est vaine. Depuis peu nous publions les portraits que nous réalisons par séquences, cela marche beaucoup mieux et engage la communauté.
Par exemple, nous avons fait le portrait de Charlotte, une grand-mère habitant dans la Creuse. Un jour nous avons reçu un message du Japon puis un autre d’Estonie, puis encore d’autres d’un peu partout de personnes qui souhaitaient envoyer des lettres à Charlotte. Nous avons reçu au total une vingtaine de lettres que nous avons transmis à Charlotte. Mais ce qui est bien plus intéressant c’est qu’elle a répondu à toutes ces lettres et que des liens se sont créés : ce n’est pas une relation d’aidant à aidé mais une relation d’amis, c’est passionnant !
Nous sommes moins dans le calcul et l’anticipation qu’avant, on publie et on observe ce qui se passe : quelqu’un voit un portait, propose une action et cela déclenche l’effet boule de neige, c’est aussi simple que ça. Exactement comme la célèbre session de questions/réponses personne ne prend la parole jusqu’au moment où…

Quelles sont les 3 grandes tendances du monde de demain selon vous ?

La conquête spatiale : je suis en train de lire la biographie d’Elon Musk et je suis fasciné par l’énergie et la vision qu’il a. Avec SpaceX il est quand même en train de mettre fin aux fusées à usage unique !
L’intelligence artificielle, qui n’existe pas encore aujourd’hui. Même dans le robot Sophia tout est programmé : c’est un grand arbre de décisions. Ca va arriver très vite vu les progrès faits ces 5 dernières années.
Enfin, le local, en parvenant à créer des mini écosystèmes au niveau des villes qui communiquent entre eux mais qui ont des règles indépendantes.

Qu’est-ce qui vous a récemment impressionné, marqué ?

La puce implantée dans le cerveau qui permet d’augmenter les capacités de mémorisation de 30%, c’est dingue ! (NDLR : en savoir plus sur cette « prothèse de la mémoire » sur Sciences & Avenir ici)


Pour découvrir les histoires de Sans A_, c’est là.

©Benjamin Girette





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Isabelle Laurencin Directrice du programme Fashion for Good-Plug and Play

Isabelle Laurencin interviewé par Soon Soon Soon

« L’industrie textile est aujourd’hui l’une des plus polluantes au monde et sa transformation vers un modèle plus durable ne pourra s’effectuer que si les grands groupes du secteur, les grandes marques collaborent pour soutenir l’innovation. »

à Paris (au téléphone)
Octobre 2018

LIRE LA SUITE

Dries Depoorter Artiste

Dries Depoorter interviewé par Soon Soon Soon

« J’ai fait un énorme travail sur le système non protégé de caméras de surveillance : beaucoup d’entre elles sont accessibles via internet sans aucun mot de passe. Grâce à cela, nous pouvons regarder en direct des rues, des halls… »

au Web2Day (Nantes)
Septembre 2018

LIRE LA SUITE

Audrey Tcherkoff Directrice générale du Forum de l’Économie Positive et vice-présidente de la fondation Positive Planet

Audrey Tcherkoff interviewé par Soon Soon Soon

« J’aimerais que les citoyens se rendent compte du pouvoir qu’ils ont sur leur environnement proche et réalisent qu’ils peuvent devenir acteurs du changement plus facilement qu’ils ne le pensent. »

dans les locaux de Positive Planet
Septembre 2018

LIRE LA SUITE

Santiago Lefebvre Fondateur de l’événement ChangeNOW

Santiago Lefebvre interviewé par Soon Soon Soon

« Il est trop tard pour parler des problèmes, il est urgent de pousser les solutions. C’est là que notre énergie doit aller : accompagner et développer ces solutions. »

à Paris (au téléphone)
Septembre 2018

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Festival des nouvelles explorations

Festival des nouvelles explorations

« Artificielle, humaine, collective ou encore imaginaire… Toutes les intelligences seront au cœur du Festival des Nouvelles Explorations qui a lieu à Royan du 3 au 7 octobre !»

lire plus

Fashion Horizon(s)

Fashion Horizon(s)

« Le jeudi 4 octobre, rendez-vous au Showroom d'Interface pour participer à la matinée Fashion Horizon(s)...»

lire plus

LH Forum

LH Forum

« Pour sa 7ème édition, le LH Forum devient le RDV international des villes et territoires positifs ! Le mouvement initié par Positive Planet se tiendra au Havre du 27 au 29 septembre...»

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Isabelle Laurencin Directrice du programme Fashion for Good-Plug and Play

« L’industrie textile est aujourd’hui l’une des plus polluantes au monde et sa transformation vers un modèle plus durable ne pourra s’effectuer que si les grands groupes du secteur, les grandes marques collaborent pour soutenir l’innovation. »

Dries Depoorter Artiste

« J’ai fait un énorme travail sur le système non protégé de caméras de surveillance : beaucoup d’entre elles sont accessibles via internet sans aucun mot de passe. Grâce à cela, nous pouvons regarder en direct des rues, des halls… »

Audrey Tcherkoff Directrice générale du Forum de l’Économie Positive et vice-présidente de la fondation Positive Planet

« J’aimerais que les citoyens se rendent compte du pouvoir qu’ils ont sur leur environnement proche et réalisent qu’ils peuvent devenir acteurs du changement plus facilement qu’ils ne le pensent. »

1 2 3

Voir toutes les interviews