Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Marie-Laure Rauline


CEO de Kibloom & pépiniériste

Novembre 2016, à Paris

Le monde de demain selon eux

« On souhaite de plus en plus être acteur de notre vie. Le réseau des Fablabs offre à présent d'énormes opportunités pour donner vie à des projets.

Marie-Laure Rauline est pépiniériste et CEO de Kibloom, un kit 3 pièces qui permet de végétaliser son intérieur. Kibloom vient de recevoir en octobre dernier, le Prix Made in France décerné par le Camif lors du concours Make It Happen lancé en partenariat par Soon Soon Soon, Ulule et le Woma.

Comment a germé l’idée de Kibloom ?

Je suis passionnée d’art floral et travaille dans une pépinière. J'ai depuis longtemps constaté que les jardiniers sont très limités dans les idées qu’ils ont pour utiliser les plantes grimpantes. Pourtant ce sont des plantes fabuleuses pour les petits espaces car elles ne prennent pas beaucoup de place et poussent en hauteur !
D'ailleurs il m'arrivait souvent d'entendre aussi autour de moi : « c’est génial les plantes, j’adore…mais je n’y connais rien et je n’ai pas la main verte ». L’idée m’est donc venue naturellement en m’interrogeant sur la manière dont je pourrais transmettre toutes les idées que j’ai sur l’utilisation de ces plantes. C'est ainsi que Kibloom est né, c'est un kit de 3 types de pièces à assembler et à associer avec des plantes sous la forme d'un jeu de construction végétale. J'avais envie de donner à tous ceux qui ne se sentent pas capables d’accueillir des plantes, de franchir le pas.

Quelle est votre vision du "maker" ?

C'est un mouvement à l'image de la société qui n'attend plus de subir de manière passive, qui ne ferait juste que consommer. On souhaite de plus en plus être acteur de notre vie et de pouvoir le partager avec autrui. Le réseau des Fablabs offre à présent d'énormes opportunités pour donner vie à des projets à l’image de Kibloom.

Peut-on dire que vous êtes une "maker" alors ?

Je me sens tout à fait "maker" dans ma vie de tous les jours, et pas seulement quand j'ai l'occasion de franchir les portes d’un Fablab. J'aime faire par moi-même, imaginer et créer. Cela se traduit autant dans ma vie privée - j’ai rénové moi-même ma maison - que dans ma vie d'entrepreneure, en mode projet tout le temps !

Comment vous est venue l'idée de vous inscrire à Make It Happen ?

J’avais cette idée en tête de manière plus ou moins claire depuis de nombreux mois mais le projet n’avançait pas. Un soir, en lisant la newsletter de Soon Soon Soon à laquelle je suis abonnée, j’ai découvert le Make it Happen. Je me suis dit que c’était une très belle opportunité pour le faire avancer et confronter cette idée aux utilisateurs et aux distributeurs comme la Camif (NDLR : dont Marie-Laure a reçu le prix Made in France). Je ne m’étais pas doutée de la puissance du dispositif. Je n’imaginais pas un instant que 6 mois plus tard, mon projet aurait autant avancé et serait rendu presque commercialisable. C’est vraiment un énorme tremplin !

Quelles sont les prochaines étapes pour Kibloom ?

La V3 des prototypes arrive la semaine prochaine. Normalement, elle devrait être validée définitivement. A la suite de cela, il y aura au début de l’année 2017, tout un travail en collaboration avec des utilisateurs pour simplifier la compréhension du produit. Il s’agira également de travailler sur son emballage et sur le marketing.
Puis viendra toute la phase d’industrialisation de la première pré-série prévue pour avril 2017. La Camif et ses partenaires vont être de précieux soutiens au cours de cette phase de préparation à la mise en marché. On pourra ainsi bénéficier de leur expérience.
Ensuite s’enchaîneront les salons et les évènements pour nous faire connaitre et créer tous les contenus associés durant l'été prochain. Notre objectif ? être fin prêts pour le printemps 2018 pour une vente à plus grande échelle.

Selon vous, quelles sont les tendances majeures actuelles qui feront le monde de demain ?

Les tendances majeures sont biaisées du fait qu’elles soient toutes spécialisées dans le domaine végétal. Selon moi la principale tendance est l’innovation d’usage : on ne recherche plus un produit mais la réponse à une problématique, à un besoin, à un usage aussi large qu’il soit. De cette nouvelle approche naissent de nombreux business model et produits innovants. Même si cela n’est pas une innovation en tant que telle, les habitudes en matière de consommation responsable (« made in France », écoresponsable, à impact social positif, personnalisable…) orientent de plus en plus les choix en matière d’innovation. Ce sont des paramètres importants à prendre en compte dans le développement d’une innovation.

Quel a été votre dernier effet "whaouh" ?

C’est encore du végétal, Biom, un pot connecté. Il lève tous les freins et toutes les appréhensions liés à l’utilisation du végétal. Le tout en apportant un coté vraiment design et fun à la déco.


Envie d'en savoir plus sur le concours Make it Happen et la saison 2 ?
C'est à suivre, ici !


Crédit photo : Philippe Barbosa.





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Delphine Remy-Boutang Co-fondatrice de "la Journée de la Femme Digitale"

Delphine Remy-Boutang interviewé par Soon Soon Soon

« L’ADN du digital est féminin par la transmission, la créativité, la rapidité. Ces valeurs féminines modifient les façons de travailler en étant plus collaboratif. »

à Paris
Février 2017

LIRE LA SUITE

Guillaume Fourdinier Co-fondateur & CEO d'Agricool

Guillaume Fourdinier interviewé par Soon Soon Soon

« La fraise sans goût et la tomate uniforme pleine d’eau sont une des conséquences d’un rallongement du transport moyen des fruits et légumes en Europe, soit 1 500 km entre le champ et l’assiette. Et cette distance grandit de jour en jour depuis 20 ans. »

à Paris
Février 2017

LIRE LA SUITE

Clémentine Chambon Co-fondatrice & CTO d'Oorja

Clémentine Chambon interviewé par Soon Soon Soon

« En Europe, tout le monde est conscient du changement climatique mais on responsabilise les consommateurs – par exemple - sur leur consommation de viande … mais ce n’est pas à chacun de faire son changement.
»

à Paris
Janvier 2017

LIRE LA SUITE

Stephen Boucher CEO de consoGlobe

Stephen Boucher interviewé par Soon Soon Soon

« Les pouvoirs publics doivent devenir la direction « innovation » de nos sociétés. »

à Paris
Janvier 2017

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

* Seedstars World Summit *

* Seedstars World Summit *

« Seedstars World revient le 6 avril à Lausanne avec un concours international de startups, destiné aux marchés émergents. Plus de 65 pays seront représentés. Conférences, démos, rencontres : réservez ici ! »

lire plus

La journée #Freelance

La journée #Freelance

« La Mutinerie Coworking organise la 1ère Freelance Fair, le 16 mars à Paris : un parcours autour des freelances. Au programme : des tables rondes, des ateliers pratiques et une job fair !

»

lire plus

L'innovation au MIPIM

L'innovation au MIPIM

« Découvrez au MIPIM – le marché international des professionnels de l'immobilier – un Innovation Forum incontournable de 1500m2 sur l’immobilier de demain. Du 14 au 17 mars à Cannes, Réservez ici

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Delphine Remy-Boutang Co-fondatrice de "la Journée de la Femme Digitale"

« L’ADN du digital est féminin par la transmission, la créativité, la rapidité. Ces valeurs féminines modifient les façons de travailler en étant plus collaboratif. »

Guillaume Fourdinier Co-fondateur & CEO d'Agricool

« La fraise sans goût et la tomate uniforme pleine d’eau sont une des conséquences d’un rallongement du transport moyen des fruits et légumes en Europe, soit 1 500 km entre le champ et l’assiette. Et cette distance grandit de jour en jour depuis 20 ans. »

Clémentine Chambon Co-fondatrice & CTO d'Oorja

« En Europe, tout le monde est conscient du changement climatique mais on responsabilise les consommateurs – par exemple - sur leur consommation de viande … mais ce n’est pas à chacun de faire son changement.
»

1 2 3

Voir toutes les interviews