Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Hugo Mercier


Cofondateur & CEO de Rythm

Octobre 2016, au Hello Tomorrow Global Summit

Le monde de demain selon eux

« La conquête spatiale, les nouvelles énergies et le neuro-technologies sont les grands sujets des prochaines décennies : on ne sait pas encore grand chose sur le fonctionnement du cerveau et la recherche dans ce domaine est un terrain quasi-vierge. Il y a donc encore beaucoup à comprendre et découvrir.

Diplômé de l'école Polytechnique, Hugo Mercier a suivi le programme d'entreprenariat et d'innovation de Berkeley. Il est cofondateur et CEO de Rythm avec Quentin Soulet. Fondée en 2014, Rythm développe des technologies qui améliorent les performances cérébrales et son premier produit, le bandeau "Dreem", agit sur la qualité du sommeil en stimulant les cycles profonds. Nous l'avons rencontré au dernier Hello Tomorrow Global Summit où nous lui avons demandé ses meilleurs conseils afin de passer des nuits paisibles.

Qu'est-ce-que Rythm ?

Rythm est une entreprise de neuro-technologie créée en juillet 2014. Elle est née d'un projet de recherches en neurosciences conduit en collaboration avec une équipe de l'Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière à Paris.
Nous avions développé avec les chercheurs un procédé de stimulation cérébrale nocturne qui permet de moduler l'activité cérébrale afin d'induire des cycles de sommeil profond. Le sommeil profond est en effet l'une des phases les plus critiques du sommeil parce que c'est à ce moment que le cerveau et les muscles récupèrent...

C'est ainsi que vous est venue l'idée?

Nous nous sommes demandés en effet si nous pouvions booster le cycle profond pour améliorer la qualité de la récupération et in fine améliorer les performances au réveil. Et nous avons utilisé pour cela des sons, que nous synchronisons avec l'activité cérébrale au cours de la nuit. On arrive ainsi à induire un rythme cérébral et cela se traduit par une amélioration de la qualité du sommeil profond.
Avec Rythm, on a prouvé que nous pouvions améliorer la qualité du sommeil profond, et aussi certaines performances cognitives et physiques au réveil, comme la consolidation de la mémoire : les gens qui l'utilisaient retenaient mieux que les gens qui ne l’utilisaient pas.

Comment fonctionne concrètement Dreem, le bandeau de sommeil connecté ?

L'idée est de transposer le fruit de nos recherches dans un produit destiné au grand public. Car il y a aujourd'hui plus d'un tiers des gens qui dorment mal sur la planète, et les solutions à ce problème ne sont pas très nombreuses ! Les solutions chimiques (somnifères) sont très invasives, et provoquent des addictions avec des effets secondaires ; les solutions technologiques traditionnelles et les trackers d'activité sont très peu précis parce qu'ils ne mesurent ni l'activité cérébrale ni les mouvements du corps. On a donc démarré la société Rythm avec cette idée de développer un produit grand public qui pourrait embarquer cette découverte de laboratoire...

Vous avez des bureaux à San Francisco et à Paris : comment fonctionne cette collaboration ?

Nous avons deux ans d'existence et nous sommes une soixantaine à travailler dans la société. Paris, c'est essentiellement le lieu de Recherche et Développement. San Francisco, c'est plutôt le lieu du marketing, du business, des finances, ainsi que des développements techniques et design.
Nous avons aujourd'hui une première version du produit qui est commercialisée dans le cadre d'un programme pilote, le programme Dreem First. Près de 500 exemplaires sont en circulation et nos utilisateurs ont de très bons résultats. Nous sommes en cours de développement de la prochaine version du produit, en partenariat avec des laboratoires.

Ce sujet du sommeil et de son amélioration est très en vogue. Quelles sont les tendances à venir sur ce sujet d'après toi ?

Il y a en effet déjà beaucoup d’innovations dans ce domaine, avec deux grandes catégories : les « wearables » traditionnels [bracelets connectés, etc. NDLR] et les « smart home », c'est à dire les produits de maison connectée (capteurs sous le lit par exemple, ou lits connectés), les deux étant souvent couplés à des applications smartphones. L'une comme l'autre sont basées sur la détection du mouvement. Et ce n'est absolument pas fiable ni précis. Donc jusqu'à maintenant, les seuls vrais acteurs majeurs de l'innovation dans le secteur du sommeil restaient les fabricants ... de matelas !
Il n'y avait pas de solution par une approche neuro-technologique. Or c'est le cerveau qui régule le sommeil ! Comprendre le cerveau, c'est comprendre le sommeil, et agir sur le premier revient à agir sur le second. C'est le parti que nous avons pris.

Comprendre le cerveau : sujet d'avenir ?

Selon moi, la conquête spatiale, les nouvelles énergies et le neuro-technologies sont les grands sujets des prochaines décennies : on ne sait pas encore grand chose sur le fonctionnement du cerveau, et la recherche dans ce domaine est un terrain quasi-vierge. Il y a donc encore beaucoup à comprendre et découvrir, avec l'espoir de pouvoir notamment modéliser entièrement le fonctionnement du cerveau d'ici 5 à 10 ans.
Ce que nous faisons aujourd'hui sur le décodage du cerveau est identique aux recherches qui ont permis le décodage de l'ADN et du genome humain, avec notamment le Human Genome Project [Programme lancé dans les années 90, NDLR] . Les recherches sur le cerveau vont avoir une place prépondérante dans les prochaines décennies.

Il y a d'autres applications possibles pour Dreem ?

Oui : la technologie que nous développons est tellement puissante qu'on peut l'utiliser dans de nombreuses situations. En particulier, le sommeil - c'est à dire la récupération - est une problématique fondamentale dans des domaines comme l'aéronautique, le spatial, le sport de haut niveau. L'idée pour nous est donc de faire évoluer ce "cœur technologique" avec des applications qui se déclinent au fur et à mesure.

Quel a été ton dernier effet waouh ?

Il y a une innovation qui m'a marqué dans le domaine de la neurotechnologie : l'implant cérébral par seringue. Les implants cérébraux existent déjà depuis 10 ou 20 ans, pour des applications médicales de type Alzheimer, Parkinson ou l'épilepsie. Leur problème c'est qu'ils sont généralement rejetés par le cerveau ou le corps. Mais l'implant par seringue est un implant qui ne nécessite par de chirurgie ! La recherche en nanotechnologie a tellement progressé que les chercheurs ont en effet conçu un implant extrêmement petit, flexible, fin et qui fusionne avec les neurones. C’est incroyable d'un point de vue technique.

Envie de dormir comme un bébé ? Pour commander un exemplaire de Dreem c'est ici !





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Susan Weinschenk Experte en sciences du comportement

Susan Weinschenk interviewé par Soon Soon Soon

« Ce que montre la recherche, c'est que les gens se rapprochent plus naturellement de robots sociaux qui ont un caractère similaire à un humain. »

à Paris
Juin 2017

LIRE LA SUITE

Jean Charles Samuelian Co-fondateur d'Alan

Jean Charles Samuelian interviewé par Soon Soon Soon

« On a donc décidé de changer la manière dont on vivait notre santé. Il faut que cela soit enfin clair et très simple. Et il nous a semblé que l'assurance santé était une brique très importante du système ! »

à Paris
Mai 2017

LIRE LA SUITE

Mathieu Potte-Bonneville Philosophe et responsable du pôle "idées et savoirs" à l'Institut français.

Mathieu Potte-Bonneville interviewé par Soon Soon Soon

« Que devient l’engagement dans un univers d’informations où la conscience est constamment exposée à de multiples sollicitations, avec des enjeux économiques importants ? »

à Paris
Mai 2017

LIRE LA SUITE

Liz Parrish Fondatrice de BioViva

Liz Parrish interviewé par Soon Soon Soon

« Aujourd'hui, nous pouvons rembobiner l'horloge vitale dans une certaine mesure avec diverses interventions scientifiques. »

à Paris (via Skype)
Avril 2017

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Les meilleurs de -35 ans

Les meilleurs de -35 ans

« Rencontrez les 10 meilleurs "Innovators Under 35" sélectionnés par la MIT Technology Review. Ca se passe le 14 septembre, à la station F

»

lire plus

Rentrée littéraire

Rentrée littéraire

« En attendant de vous retrouver à la rentrée, on prépare quelques surprises pour vous. Notamment un nouveau livre Soon Soon Soon : "100 innovations qui vont changer le monde en mieux", que vous pourrez découvrir très vite en librairie... »

lire plus

Le changement #positif

Le changement #positif

« Le ChangeNOW Summit lance sa 1e édition à la Station F les 29 et 30 septembre 2017. Au programme ? Un événement qui célèbre les "changemakers" : celles et ceux qui s'activent pour sauver la planète et améliorer le monde.»

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Susan Weinschenk Experte en sciences du comportement

« Ce que montre la recherche, c'est que les gens se rapprochent plus naturellement de robots sociaux qui ont un caractère similaire à un humain. »

Jean Charles Samuelian Co-fondateur d'Alan

« On a donc décidé de changer la manière dont on vivait notre santé. Il faut que cela soit enfin clair et très simple. Et il nous a semblé que l'assurance santé était une brique très importante du système ! »

Mathieu Potte-Bonneville Philosophe et responsable du pôle "idées et savoirs" à l'Institut français.

« Que devient l’engagement dans un univers d’informations où la conscience est constamment exposée à de multiples sollicitations, avec des enjeux économiques importants ? »

1 2 3

Voir toutes les interviews