Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Guillaume Fourdinier


Co-fondateur & CEO d'Agricool

Février 2017, à Paris

Le monde de demain selon eux

« La fraise sans goût et la tomate uniforme pleine d’eau sont une des conséquences d’un rallongement du transport moyen des fruits et légumes en Europe, soit 1 500 km entre le champ et l’assiette. Et cette distance grandit de jour en jour depuis 20 ans.

Guillaume Fourdinier et Gonzague Gru sont les fondateurs d'une initiative originale, Agricool. Avec le souhait de développer l'agriculture urbaine en hyperlocal à Paris, ils font pousser depuis quelques mois des fraises dans des containers au sein de la capitale...sans OGM ni pollution ! Et ils ne comptent pas s'arrêter là...

L’agriculture semble une vraie histoire de famille pour vous. Peux-tu nous en dire plus sur l’initiative Agricool ?

Avec Gonzague, nous sommes les cofondateurs d’Agricool et tous deux fils d’agriculteurs de la Picardie et du Pas-de-Calais. En effet, Agricool est née de ce contexte agricole. On a grandi à la campagne et nous avons ensuite évolué en ville. Nous avons très vite été marqués par la différence de goût des fruits et des légumes.
On s’est demandé comment on pouvait fournir de bons produits pour tous les citadins. Dans une société composée de 80% de citadins, n’avoir que des fruits et légumes à la campagne, cela pose des problèmes. Les fruits et légumes sont aujourd’hui perçus comme un problème non réglé quand on en parle avec les gens. Nous constatons tous que nos arrières grands-parents mangeaient mieux que nos grands-parents et ainsi de suite. La fraise sans goût et la tomate uniforme pleine d’eau sont une des conséquences d’un rallongement du transport moyen des fruits et légumes en Europe, soit 1 500 km entre le champ et l’assiette. Et cette distance grandit de jour en jour depuis 20 ans. On est obligé de faire plein de compromis : on cueille avant la maturité, c’est moins bon et on perd beaucoup en valeurs nutritionnelles. Les fruits et légumes perdent leur sens. En France, 26 m2 de terres agricoles disparaissent toutes les secondes au profit de la ville.

On a cru entendre que vous faisiez pousser des fraises dans des containers ...

Notre objectif est de produire localement, autour de la ville et sans pesticides. L'agriculture urbaine existe depuis longtemps mais si elle ne nourrit pas encore la ville, c'est parce qu'on a voulu appliquer les mêmes techniques agricoles en zone urbaine. C’est pourquoi nous avons eu l’idée de faire de l’agriculture dans des containers. On y a réuni toutes les conditions possibles pour pouvoir optimiser l’espace et la pousse des plants (température, luminosité, air). On y fait des murs végétaux qui permettent de produire de manière 120 fois plus efficace que dans les champs. On maîtrise l’air, donc pas de problème de bactéries et donc pas d’utilisation de pesticides. On utilise 90% moins d’eau car cela fonctionne en circuit fermé. On peut ainsi produire directement au bord des villes et en utilisant des énergies renouvelables en collaborant avec Enercoop.

Quelle est la prochaine étape de développement pour Agricool ?

Agricool existe depuis 1 an et demi. Au début, nous étions deux cofondateurs avec un seul petit container à Bercy afin de montrer que notre initiative était possible.
Aujourd’hui, nous sommes 30 dont 14 agronomes. Nous sommes maintenant prêts à nous déployer pour pouvoir faire goûter nos fraises au grand public. Dans cet objectif, nous allons mettre en place trois containers à Paris au mois de mars 2017. On va commencer à distribuer via « La Ruche qui dit oui » afin de voir comment ça marche sur le terrain au quotidien. Si nous en sommes encore qu’au début, on peut déjà imaginer que l’on va pouvoir bientôt pouvoir manger des fruits et des légumes qui ont du goût.

Selon toi, quelles sont les trois tendances majeures dans l’agriculture qui feront le monde de demain ?

Il y a beaucoup de choses qui se passent dans le secteur du « farming ». Déjà, on peut réfléchir à une agriculture plus efficace et plus productive sans OGM ni pesticides. On peut s’appuyer sur des capteurs de données pour savoir ce qui se passe dans les champs en temps réel et pour pouvoir adapter nos techniques en fonction.

Autre tendance, c’est celle de pouvoir cultiver chez soi, que ce soit de l’aquaponie ou de l’aéroponie. Celui qui va mettre cela dans son appartement ne sera pas indépendant, il va continuer d’aller faire des courses pour l’essentiel. Cela lui permettra d’avoir des tomates cerises pour l’apéritif… Le point positif réside dans ce rapprochement des fruits et légumes avec le consommateur qui peut les voir pousser.

La révolution de l’agriculture urbaine est une troisième tendance émergente. D’ici 2030, nous sommes persuadés que 30% des fruits et légumes pousseront en ville. Cela passe par des formes différentes. On espère pouvoir décentraliser l’agriculture et faire en sorte que chacun puisse devenir producteur de produits de grande qualité. En reproduisant nos modèles agricoles optimisés, ils pourront maintenir les meilleures conditions dans les containers. On souhaite les pousser à franchir le pas en adoptant nos fermes citadines. Ce qui est canon, c’est que tout le monde peut devenir son propre fermier et ainsi multiplier le nombre de producteurs.

Il existe également d’autres modèles même s’il y en a avec lesquels j’accroche moins comme les fermes verticales qui sont des usines de production végétale. Cela a des coûts faramineux et c’est un modèle peu réaliste et humain. Il n’y a pas que la question d’avoir une salade dans l’assiette mais un producteur et un consommateur qui peuvent discuter et se comprendre.

Quel a été ton dernier effet "whaouh" ?

Les boites comme Impossible Food, Beyon Meat etc. qui trouvent des solutions pour produire de la viande qui a VRAIMENT le goût de
viande sans viande. C'est un vrai game breaker pour la planète et j'aime bien le fonctionnement qui est : "ne demandez pas au gens de réduire leur consommation, trouvez leur une manière de consommer qui résolve le problème écologique".

Envie de déguster des fraises garanties sans pesticide, sans pollution et OGM ? Vous pouvez réservez vos barquettes ici !






Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Jean Charles Samuelian Co-fondateur d'Alan

Jean Charles Samuelian interviewé par Soon Soon Soon

« On a donc décidé de changer la manière dont on vivait notre santé. Il faut que cela soit enfin clair et très simple. Et il nous a semblé que l'assurance santé était une brique très importante du système ! »

à Paris
Mai 2017

LIRE LA SUITE

Mathieu Potte-Bonneville Philosophe et responsable du pôle "idées et savoirs" à l'Institut français.

Mathieu Potte-Bonneville interviewé par Soon Soon Soon

« Que devient l’engagement dans un univers d’informations où la conscience est constamment exposée à de multiples sollicitations, avec des enjeux économiques importants ? »

à Paris
Mai 2017

LIRE LA SUITE

Liz Parrish Fondatrice de BioViva

Liz Parrish interviewé par Soon Soon Soon

« Aujourd'hui, nous pouvons rembobiner l'horloge vitale dans une certaine mesure avec diverses interventions scientifiques. »

à Paris (via Skype)
Avril 2017

LIRE LA SUITE

Louis Xavier Leca Fondateur & coordinateur du "Carillon"

Louis Xavier Leca interviewé par Soon Soon Soon

« Comment faire en sorte que l’on ne dise pas bonjour à une seule personne mais que l'on connaisse toutes celles qui vivent dans notre quartier et inversement ? »

à Paris
Mars 2017

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Troquer sa TV pour un vélo

Troquer sa TV pour un vélo

« Avis aux fans de vélo, le REcyclotour organisé par la Recyclerie à Paris le 8 juillet prochain vous permettra de visiter par équipe (avec une bonne ambiance garantie) la mystérieuse petite Ceinture de Paris !»

lire plus

Start-ups & Fashion

Start-ups & Fashion

« Avantex - l’événement de la mode tech - du 18 au 21 septembre 2017 lance son concours " Avantex Fashion Pitch". Vous êtes une start-up avec un projet qui concernent les matériaux, les vêtements, le prototypage etc. ? Postulez ici ! »

lire plus

L'impact positif

L'impact positif

« Du 15 au 17 juin, aura lieu à Paris la conférence annuelle Vivatech. Pour l'occasion, notre partenaire spécialiste en innovation positive, Sparknews, présentera des startups aux projets solidaires et ambitieux. À suivre ici ! »

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Jean Charles Samuelian Co-fondateur d'Alan

« On a donc décidé de changer la manière dont on vivait notre santé. Il faut que cela soit enfin clair et très simple. Et il nous a semblé que l'assurance santé était une brique très importante du système ! »

Mathieu Potte-Bonneville Philosophe et responsable du pôle "idées et savoirs" à l'Institut français.

« Que devient l’engagement dans un univers d’informations où la conscience est constamment exposée à de multiples sollicitations, avec des enjeux économiques importants ? »

Liz Parrish Fondatrice de BioViva

« Aujourd'hui, nous pouvons rembobiner l'horloge vitale dans une certaine mesure avec diverses interventions scientifiques. »

1 2 3

Voir toutes les interviews