Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Erik Orsenna


Erik Orsenna est écrivain, membre de l'Académie Française

Septembre 2011, Evian

Le monde de demain selon eux

« Il faut lutter contre la domination absolue de ces spécialistes-roi. Connaitre son métier c’est la moindre des choses, mais ça ne suffit pas. L’intelligence close n’est plus pertinente dans un monde relié.

Quelles sont d’après vous les trois tendances à l’œuvre aujourd’hui et qui font le monde de demain ? La première : le rééquilibrage entre les emprunteurs et les prêteurs. La deuxième, c’est que l’Europe, à moins de se réveiller vraiment, va vite se retrouver en deuxième division. Enfin la troisième : je crois que tout va se jouer dans l’articulation entre les villes et les campagnes. Ce qui rejoint la thématique du développement durable qui est selon moi la question clé du moment.

Parle-ton suffisamment de cette thématique ? Et surtout le fait-on de manière pertinente ?
Les soi-disant experts qui interviennent sur les sites ou dans des émissions relèvent d’un populisme un peu dangereux qui promeut finalement l’ignorance. Une escroquerie ! Il faut lutter contre la domination absolue de ces spécialistes-roi. Connaitre son métier c’est la moindre des choses, mais ça ne suffit pas. L’intelligence close n’est plus pertinente dans un monde relié. Il faut tisser des liens, des interactions, étudier la circularité. Bien parler du monde exige un retour à une vraie culture générale.

Assiste-t-on à une disparition de l’Etat ? Ou peut-il encore se renforcer ?Quand il n’y a pas de règle, c’est le triomphe des mafias. Bancaires ou criminelles, c’est pareil. On est dans un monde nouveau et il faut que l’Etat revienne à des fondamentaux. J’étais en Chine récemment, où l’Etat est certes peut-être un peu trop fort, mais au moins a-t-il la maîtrise du long-terme. Dans le monde occidental les entreprises sont désormais plus ancrées sur le long-terme que les Etats. Or une des questions clé est justement : la démocratie est-elle capable de promouvoir les valeurs de long-terme ?

Dans 10 ans de quoi parlera-t-on dans les grands forums internationaux? On vérifiera, sans doute trop tard, surtout pour l’Europe, ce que dit Edgar Morin : "on sacrifie l’essentiel à l’urgent, alors que l’urgent est l’essentiel".

Quelle est la dernière innovation qui vous a vraiment marqué ? Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi on ne met pas l’eau au cœur des préoccupations. Chaque dollar investi dans l’eau et dans son l’assainissement est ce qu’il y a de plus efficace, de plus pertinent. Pour la dignité des êtres humains, pour la santé, pour l’équilibre campagne ville, pour la croissance économique. Lorsque l’on parle de développement, il n’y a plus de question isolée. On ne peut pas cantonner les débats sur l’énergie à la seule question du nucléaire par exemple. Le triangle clé, c’est eau, énergie, sol.





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Alexandre Jardin <strong></strong>Ecrivain et cinéaste, fondateur du mouvement Bleu Blanc Zèbre

Alexandre Jardin interviewé par Soon Soon Soon

« Une personne joyeuse, qui transmet et communique sa joie, est plus puissante que la loi. Or pour que les choses bougent, il faut un minimum d’envie. On a aujourd’hui un vrai problème d’enthousiasme républicain. Un vrai problème de joie dans la société.<br> »

Gaîté Lyrique, Paris
Mai 2015

LIRE LA SUITE

Réjane Sénac Chargée de recherche CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po - CEVIPOF, HDR ; PRESAGE<br>

Réjane Sénac interviewé par Soon Soon Soon

« Si l'exclusion des femmes a pu être aussi durable c’est parce qu’elle s’inscrit au cœur d’un principe d’égalité pensé pour et par des frères [<em>donc par des hommes, </em>ndlr]. Qui considèrent les femmes comme des êtres de nature et non de raison, des épouses et des mères et non des citoyennes. »

Paris, Cevipof
8 avril 2015

LIRE LA SUITE

François-Xavier Bois Fondateur de l'agence numérique Kernix

François-Xavier Bois interviewé par Soon Soon Soon

« La culture du POC (Proof Of Concept) est entrée dans les mœurs : l’échec est accepté, mais l’immobilisme l’est beaucoup moins. »

Paris
Juin 2015

LIRE LA SUITE

Eric Sadin Ecrivain et Philosophe

Eric Sadin interviewé par Soon Soon Soon

« Nous vivons un âge de la schizophrénie, qui voit d’un côté les individus s’inquiéter légitimement de l’usage de leurs données personnelles, et qui dans le même mouvement semblent enchantés de témoigner de leur vie intime à l’attention d’organismes (...). »

Paris
20 mai 2015

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Vous avez une startup?

Vous avez une startup?

« Le groupe media allemand Burda international (300 magazines) offre 500.000 euros d'équivalent visibilité médiatique à votre start-up si vous décrochez le gros lot au concours qu'il organise. Dans les secteurs food, mode, jardinage, maison ou DIY...»

lire plus

Quand je serai grand, je serai pirate !

Quand je serai grand, je serai pirate !

« A l'occasion de la sortie du nouveau thème sur le site Living The Change, consacré à l'évolution des métiers, L'équipe de Soon Soon Soon animera une mini-conférence sur les grandes tendances de demain.»

lire plus

Hacking & Musique

Hacking & Musique

« Vous êtes musicien, amateur éclairé, inventeur enthousiaste, luthier géotrouvetou, bidouilleurs de sons ?



»

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Alexandre Jardin Ecrivain et cinéaste, fondateur du mouvement Bleu Blanc Zèbre

« Une personne joyeuse, qui transmet et communique sa joie, est plus puissante que la loi. Or pour que les choses bougent, il faut un minimum d’envie. On a aujourd’hui un vrai problème d’enthousiasme républicain. Un vrai problème de joie dans la société.<br> »

Réjane Sénac Chargée de recherche CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po - CEVIPOF, HDR ; PRESAGE

« Si l'exclusion des femmes a pu être aussi durable c’est parce qu’elle s’inscrit au cœur d’un principe d’égalité pensé pour et par des frères [<em>donc par des hommes, </em>ndlr]. Qui considèrent les femmes comme des êtres de nature et non de raison, des épouses et des mères et non des citoyennes. »

François-Xavier Bois Fondateur de l'agence numérique Kernix

« La culture du POC (Proof Of Concept) est entrée dans les mœurs : l’échec est accepté, mais l’immobilisme l’est beaucoup moins. »

1 2 3

Voir toutes les interviews