Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Erik Orsenna


Erik Orsenna est écrivain, membre de l'Académie Française

Septembre 2011, Evian

Le monde de demain selon eux

« Il faut lutter contre la domination absolue de ces "spécialistes-rois". Connaître son métier, c'’est la moindre des choses, mais cela ne suffit pas. L'’intelligence close n’'est plus pertinente dans un monde relié.

Quelles sont d’'après vous les trois tendances à l’œ'oeuvre aujourd’'hui et qui font le monde de demain ?
La première : le rééquilibrage entre les emprunteurs et les prêteurs. La deuxième, c’est que l’'Europe, à moins de se réveiller vraiment, va vite se retrouver en deuxième division. Enfin la troisième : je crois que tout va se jouer dans l’'articulation entre les villes et les campagnes. Ce qui rejoint la thématique du développement durable, qui est selon moi la question clé du moment.

Parle-t-on suffisamment de cette thématique ? Et surtout le fait-on de manière pertinente ?

Les soi-disant "experts" qui interviennent sur les sites ou dans des émissions relèvent d’'un populisme un peu dangereux qui promeut finalement l'’ignorance. Une escroquerie ! Il faut lutter contre la domination absolue de ces "spécialistes-rois". Connaître son métier, c'’est la moindre des choses, mais cela ne suffit pas. L'’intelligence close n’'est plus pertinente dans un monde relié. Il faut tisser des liens, des interactions, étudier la circularité. Bien parler du monde exige un retour à une vraie culture générale.

Assiste-t-on à une disparition de l’'Etat ? Ou peut-il encore se renforcer ?

Quand il n'’y a pas de règle, c'’est le triomphe des mafias. Bancaires ou criminelles, c'’est pareil. On est dans un monde nouveau et il faut que l’'Etat revienne à des fondamentaux. J’'étais en Chine récemment, où l’'Etat est certes peut-être un peu trop fort, mais au moins a-t-il la maîtrise du long-terme. Dans le monde occidental, les entreprises sont désormais plus ancrées sur le long-terme que les Etats. Or une question-clé est justement : la démocratie est-elle capable de promouvoir les valeurs de long-terme ?

Dans 10 ans, de quoi parlera-t-on dans les grands forums internationaux ?

On vérifiera, sans doute trop tard, surtout pour l'’Europe, ce que dit Edgar Morin : "on sacrifie l’'essentiel à l’urgent, alors que l’'urgent est l’'essentiel".

Quelle est la dernière innovation qui vous a vraiment marqué ?
Je n'’arrive toujours pas à comprendre pourquoi on ne met pas l’'eau au coeœur des préoccupations. Chaque dollar investi dans l’'eau et dans son assainissement est ce qu'’il y a de plus efficace, de plus pertinent. Pour la dignité des êtres humains, pour la santé, pour l’'équilibre campagne-ville, pour la croissance économique. Lorsque l’'on parle de développement, il n'’y a plus de question isolée. On ne peut pas cantonner les débats sur l’'énergie à la seule question du nucléaire, par exemple. Le triangle clé, c’'est eau, énergie, sol.





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Arthur Davoine Co-fondateur de Blackfoot

Arthur Davoine interviewé par Soon Soon Soon

« Le modèle de la startup séduit car il évolue vite en comparaison aux grosses structures, c’est donc vers lui que l’on se tourne pour faire évoluer notre monde petit à petit ... »

à Paris
Décembre 2016

LIRE LA SUITE

Marie-Laure Rauline CEO de Kibloom & pépiniériste

Marie-Laure Rauline interviewé par Soon Soon Soon

« On souhaite de plus en plus être acteur de notre vie. Le réseau des Fablabs offre à présent d'énormes opportunités pour donner vie à des projets. »

à Paris
Novembre 2016

LIRE LA SUITE

Franz Bozsak CEO & co-fondateur d'Instent

Franz Bozsak interviewé par Soon Soon Soon

« Ces capteurs sont suffisamment miniaturisés pour qu'ils puissent être adaptés à n’importe quel dispositif médical. L’implant peut ensuite annoncer au médecin une complication avant qu'elle n'arrive et ce dernier peut alors intervenir en amont ! Avec cela, plus besoin de faire de check-up régulier... »

au EmTech France, Toulouse
Octobre 2016

LIRE LA SUITE

Caleb Harper Directeur du citiFarm au Media lab du MIT

Caleb Harper interviewé par Soon Soon Soon

« Grâce à ce food-computing, il sera possible d’alimenter 30% d’une ville en faisant pousser des fruits et des légumes à l'intérieur de celle-ci. Et en se basant sur cette nouvelle façon de cultiver, au-delà de la nourriture produite, on pourra également créer de l’emploi. »

au Hello Tomorrow Global Summit, à Paris
Octobre 2016

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Pour une route + sûre

Pour une route + sûre

« La Sécurité Routière lance son premier concours innovation pour la route. Vous pensez avoir des idées géniales pour sauver des vies ? Partagez-les ici ! Les résultats seront annoncés fin 2017...»

lire plus

Késako Civic Tech ?

Késako Civic Tech ?

« Le Labyrinthe organise son apéro "Comptoir des Héros" demain soir...avec pour thématique : la démocratie à l'heure du numérique. Idéal pour se mettre dans le bain 2017 ! Les infos, ici

lire plus

Au pied du sapin !

Au pied du sapin !

« Le MAIF SOCIAL CLUB à Paris vous propose de découvrir un marché de Noël (le 9 & 10 décembre prochain) d’un autre genre : 100 % économie collaborative qui rassemble les créations de jeunes entrepreneurs français, découverts sur Ulule !»

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Arthur Davoine Co-fondateur de Blackfoot

« Le modèle de la startup séduit car il évolue vite en comparaison aux grosses structures, c’est donc vers lui que l’on se tourne pour faire évoluer notre monde petit à petit ... »

Marie-Laure Rauline CEO de Kibloom & pépiniériste

« On souhaite de plus en plus être acteur de notre vie. Le réseau des Fablabs offre à présent d'énormes opportunités pour donner vie à des projets. »

Franz Bozsak CEO & co-fondateur d'Instent

« Ces capteurs sont suffisamment miniaturisés pour qu'ils puissent être adaptés à n’importe quel dispositif médical. L’implant peut ensuite annoncer au médecin une complication avant qu'elle n'arrive et ce dernier peut alors intervenir en amont ! Avec cela, plus besoin de faire de check-up régulier... »

1 2 3

Voir toutes les interviews