Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Erik Orsenna


Erik Orsenna est écrivain, membre de l'Académie Française

Septembre 2011, Evian

Le monde de demain selon eux

« Il faut lutter contre la domination absolue de ces "spécialistes-rois". Connaître son métier, c'’est la moindre des choses, mais cela ne suffit pas. L'’intelligence close n’'est plus pertinente dans un monde relié.

Quelles sont d’'après vous les trois tendances à l’œ'oeuvre aujourd’'hui et qui font le monde de demain ?
La première : le rééquilibrage entre les emprunteurs et les prêteurs. La deuxième, c’est que l’'Europe, à moins de se réveiller vraiment, va vite se retrouver en deuxième division. Enfin la troisième : je crois que tout va se jouer dans l’'articulation entre les villes et les campagnes. Ce qui rejoint la thématique du développement durable, qui est selon moi la question clé du moment.

Parle-t-on suffisamment de cette thématique ? Et surtout le fait-on de manière pertinente ?

Les soi-disant "experts" qui interviennent sur les sites ou dans des émissions relèvent d’'un populisme un peu dangereux qui promeut finalement l'’ignorance. Une escroquerie ! Il faut lutter contre la domination absolue de ces "spécialistes-rois". Connaître son métier, c'’est la moindre des choses, mais cela ne suffit pas. L'’intelligence close n’'est plus pertinente dans un monde relié. Il faut tisser des liens, des interactions, étudier la circularité. Bien parler du monde exige un retour à une vraie culture générale.

Assiste-t-on à une disparition de l’'Etat ? Ou peut-il encore se renforcer ?

Quand il n'’y a pas de règle, c'’est le triomphe des mafias. Bancaires ou criminelles, c'’est pareil. On est dans un monde nouveau et il faut que l’'Etat revienne à des fondamentaux. J’'étais en Chine récemment, où l’'Etat est certes peut-être un peu trop fort, mais au moins a-t-il la maîtrise du long-terme. Dans le monde occidental, les entreprises sont désormais plus ancrées sur le long-terme que les Etats. Or une question-clé est justement : la démocratie est-elle capable de promouvoir les valeurs de long-terme ?

Dans 10 ans, de quoi parlera-t-on dans les grands forums internationaux ?

On vérifiera, sans doute trop tard, surtout pour l'’Europe, ce que dit Edgar Morin : "on sacrifie l’'essentiel à l’urgent, alors que l’'urgent est l’'essentiel".

Quelle est la dernière innovation qui vous a vraiment marqué ?
Je n'’arrive toujours pas à comprendre pourquoi on ne met pas l’'eau au coeœur des préoccupations. Chaque dollar investi dans l’'eau et dans son assainissement est ce qu'’il y a de plus efficace, de plus pertinent. Pour la dignité des êtres humains, pour la santé, pour l’'équilibre campagne-ville, pour la croissance économique. Lorsque l’'on parle de développement, il n'’y a plus de question isolée. On ne peut pas cantonner les débats sur l’'énergie à la seule question du nucléaire, par exemple. Le triangle clé, c’'est eau, énergie, sol.





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Abdel Bounane Président et Cofondateur de Bright

Abdel Bounane interviewé par Soon Soon Soon

« L’art numérique est la forme d’art qui nous permet d’envisager le plus sensiblement les enjeux qui vont façonner le monde de demain : place des algorithmes, des data, neutralité du net, bioéthique, intelligence artificielle... »

Paris
Mars 2016

LIRE LA SUITE

Clément Bonhomme Cofondateur de La Boîte à Encas

Clément Bonhomme interviewé par Soon Soon Soon

« Je pense que de nombreux « restaurants » virtuels vont bientôt émerger. Ils se consacreront uniquement à la confection de plats pensés pour la livraison, qui seront distribués par les logisticiens du marché. »

Paris
Mars 2016

LIRE LA SUITE

Yann Lechelle COO chez SNIPS

Yann Lechelle interviewé par Soon Soon Soon

« Nos smartphones ne sont ne sont pas si smart: ils n'utilisent pas vraiment nos data. Ce sont les applis qui tournent dessus qui les récupèrent. Ceux qui sont smart in fine, ce sont donc Google, Facebook, ou WeChat ! »

dans les bureaux de SNIPS à Paris
Février 2016

LIRE LA SUITE

Barbara Belvisi Cofondatrice du Hardware Club

Barbara Belvisi interviewé par Soon Soon Soon

« Nous devons mieux pousser l’innovation et valoriser les innovateurs dans notre système éducatif. Sans éducation, connaissance ou savoir, il n’y a pas d’innovation technologique possible. »

à Paris
Février 2016

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Makers, Faites !

Makers, Faites !

« Ce weekend, ne ratez pas la Maker Faire, qui aura lieu à la porte de Versailles, à Paris ! Que vous soyez maker aguerri, DIYer amateur ou simple curieux, venez découvrir et fabriquer les objets de demain...
»

lire plus

Vous êtes inventeur ?

Vous êtes inventeur ?

« Vous êtes un inventeur-né mais il vous manque les outils pour concrétiser? Postulez à Make It Happen! On vous offre l'aide qu'il vous faut pour passer de l'idée à la réalité. Et 20.000 euros avec. C'est parti!»

lire plus

Vous innovez dans le monde du commerce ?

Vous innovez dans le monde du commerce ?

« Vous êtes entrepreneurs et passionnés par le commerce ? Déposez votre candidature au Grand Prix des Jeunes Créateurs du Commerce ! A la clef : 1 350 000 euros pour les concepts les plus innovants.»

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Abdel Bounane Président et Cofondateur de Bright

« L’art numérique est la forme d’art qui nous permet d’envisager le plus sensiblement les enjeux qui vont façonner le monde de demain : place des algorithmes, des data, neutralité du net, bioéthique, intelligence artificielle... »

Clément Bonhomme Cofondateur de La Boîte à Encas

« Je pense que de nombreux « restaurants » virtuels vont bientôt émerger. Ils se consacreront uniquement à la confection de plats pensés pour la livraison, qui seront distribués par les logisticiens du marché. »

Yann Lechelle COO chez SNIPS

« Nos smartphones ne sont ne sont pas si smart: ils n'utilisent pas vraiment nos data. Ce sont les applis qui tournent dessus qui les récupèrent. Ceux qui sont smart in fine, ce sont donc Google, Facebook, ou WeChat ! »

1 2 3

Voir toutes les interviews