Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Eric Goulard


Expert en communication non-verbale

Mars 2018, à Paris (au téléphone)

Le monde de demain selon eux

« Du début à la fin de la journée, du lundi au dimanche, tout le temps, nous mentons. Nous sommes obligés de le faire parce que le mensonge est un fluidifiant social.

Eric Goulard est expert en communication non-verbale depuis de nombreuses années. Il est spécialisé dans la détection du mensonge et des techniques de persuasion.
Auteur de plusieurs livres sur le sujet, il intervient auprès des entreprises pour les aider à appréhender et maitriser ces méthodes. Il exerce par ailleurs le métier de « voix off ».
Il interviendra au TEDxIstec consacré à "l'équilibre" le 22 mars.


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis consultant spécialiste de la communication non-verbale. Je suis très orienté sur l’analyse des comportements, la détection du mensonge et également les techniques de persuasion. J’interviens essentiellement auprès d’entreprises pour leurs problématiques humaines à travers de la formation et des conférences.
J’ai aussi une autre activité parallèle qui n’a rien à voir avec tout ça : l’enregistrement de voix-off.

À qui s’adresse ces techniques d’analyses comportementales ?

Cela s’adresse principalement à des recruteurs et des DRH, pour des raisons différentes ainsi qu’à des commerciaux, acheteurs et managers.
Pour les recruteurs, l’enjeu est évident : mieux recruter. Pour les DRH, de plus en plus d’entre eux suivent des formations pour se protéger, c’est assez amusant. Imaginons qu’un recrutement ne corresponde pas aux attentes de l’entreprise, c’est bien souvent le DRH qui est identifié comme la source de ce raté. Ils viennent donc trouver des moyens d’être mieux armés face à ces situations.
Concernant les managers, ils ont un spectre d’intervention large : manager, participer au recrutement, aux formations, décisions stratégiques, … Les techniques d’analyse du comportement leur sont utiles à tous les niveaux.
Pour les commerciaux, cela leur permet de mieux comprendre, analyser et persuader leurs interlocuteurs.

Alors, est-ce qu’il vaut mieux une vérité qui fait mal qu’un mensonge qui réjouit ?

Nous sommes aujourd’hui dans une logique où l’on communique d’humain à humain et on communique plutôt bien grâce un fluidifiant social qui est le mensonge. C’est grâce à lui que finalement tout se passe bien.
Par exemple, vous rentrez chez vous, votre conjoint a préparé un superbe gratin aux brocolis, tabasco et hareng. Tout ce que vous détestez. Vous rentrez avec une mine déconfite et quand il vous demande « Ça ne te plait pas ? », vous répondez « Non, tu sais bien que je déteste ça, j’ai horreur de ça », il va très mal le prendre ! En réalité, dans la majorité des cas, dans cette situation, vous allez rentrer, lui faire un sourire et manger le plat. Qu’est-ce qui fait que nous réagissons comme cela ? C’est une attitude très humaine : le mensonge.
Du début à la fin de la journée, du lundi au dimanche, tout le temps, nous mentons. Nous sommes obligés de le faire parce que le mensonge est un fluidifiant social. Nous ne pouvons pas tout dire à tout le monde et tout le temps. Si nous le faisons, nous nous attirerons des ennuis.

L’intelligence artificielle a t-elle une place dans votre domaine ?

Imaginons qu’une intelligence artificielle soit capable de détecter les mensonges, que nous lui donnions les moyens de repérer en temps réel les variations émotionnelles qui vont donner lieu à des variations comportementales (verbales, vocales et non-verbales). Nous pouvons très bien imaginer que la police, un douanier ou un recruteur puisse utiliser cela dans le cadre de l’analyse d’un suspect ou d’un candidat. On est dans un but contrôlé et plutôt pas mal. Mais imagions que cette intelligence artificielle se retrouve dans votre téléphone au sein d’une application ? En somme, permettre à chacun de voir le mensonge en temps réel… Et bien cette intelligence artificielle est en ce moment à l’étude (source). Ce qui est inquiétant c’est d’en donner l’accès à tout le monde (NDLR : nous ça nous fait un peu penser à l’épisode Crocodile de Black Mirror).

Selon vous, quelles sont les trois tendances du monde de demain ?

D’abord, très clairement, l’arrivée massive de l’intelligence artificielle.
Dans un second temps, le travail à distance : le développement des outils et la possibilité de travailler n’importe où et n’importe quand. Un monde beaucoup plus composé de freelances. À titre d’exemple, j’ai personnellement assisté à une seule réunion depuis 2013, je fais tout par vidéo-conférence. Certains recruteurs ne reçoivent plus de candidats physiquement !
Enfin, je pense qu’il va y avoir une réorientation du travail. De nombreux métiers sont en train de disparaître et obligent ceux qui les exercent à se recentrer sur autre chose.
Dans le monde de demain, ce qui sera primordial c’est l’adaptabilité. Il faudra être capable de s’adapter d’une année sur l’autre. C’est ça l’avenir pour moi.

Est-ce que quelque chose vous a récemment impressionné, marqué ?

Aujourd’hui les voix off sont presque toutes humaines. Google a développé il y a quelques mois une voix de synthèse qui ressemble à s’y méprendre à une voix humaine (source). Il est prévu qu’en 2025 nous ayons environ 35% des voix-off qui soient des voix synthétiques, c’est dingue !


Pour assister au talk d'Eric Goulard au TEDxIstec du 22 mars, inscrivez vous ici.





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Nidé Plateforme de co-création de produits cosmétiques

Nidé interviewé par Soon Soon Soon

« Dans les cosmétiques [...] l'offre est très large et pourtant les problématiques réelles des vrais gens de la vraie vie ne sont pas considérées. »

à Paris
Avril 2019

LIRE LA SUITE

L’équipe Herman Miller France Première entreprise à avoir intégré la solution Tontine RSE

L’équipe Herman Miller France  interviewé par Soon Soon Soon

« L’idée est de faire des économies en interne qui sont valorisées et d’en faire profiter à la fois l’entreprise et la société. »

à Paris
Avril 2019

LIRE LA SUITE

Julie Coudry Co-fondatrice de la startup JobMaker

Julie Coudry interviewé par Soon Soon Soon

« Beaucoup d’entreprises ont compris que de donner de l’autonomie, du pouvoir sur eux-mêmes à leurs collaborateurs était une bonne stratégie business. »

à Paris (au téléphone)
Mars 2019

LIRE LA SUITE

Frédéric Bardolle Co-fondateur de Data for Good & AlgoTransparency

Frédéric Bardolle interviewé par Soon Soon Soon

« À la base, les algorithmes sont plutôt neutres. Ce sont leurs objectifs - définis par des humains – qui changent la donne. »

à Paris
Mars 2019

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Appel à speakers au BlendWebMix

Appel à speakers au BlendWebMix

« Envie de partager votre expertise auprès de 200 webmakers ? L'appel à conférenciers pour BlendWebMix est ouvert ! Tech, Business, Design, 3 grands axes pour aborder tous les sujets du web aujourd'hui...»

lire plus

Positive Impact Tour

Positive Impact Tour

« Samedi 18 mai, ne vous étonnez pas s’il n’y a pas un chat dans les rues de Paris. Tout le monde a rendez-vous Porte de Versailles, au salon VivaTech 2019...»

lire plus

TEDxBelleville

TEDxBelleville

« La première édition du TEDxBelleville aura lieu le mardi 16 avril à 18h30 chez Leonard Paris. Pour ce lancement, le thème sera : "On the Edge"...»

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Nidé Plateforme de co-création de produits cosmétiques

« Dans les cosmétiques [...] l'offre est très large et pourtant les problématiques réelles des vrais gens de la vraie vie ne sont pas considérées. »

L’équipe Herman Miller France Première entreprise à avoir intégré la solution Tontine RSE

« L’idée est de faire des économies en interne qui sont valorisées et d’en faire profiter à la fois l’entreprise et la société. »

Julie Coudry Co-fondatrice de la startup JobMaker

« Beaucoup d’entreprises ont compris que de donner de l’autonomie, du pouvoir sur eux-mêmes à leurs collaborateurs était une bonne stratégie business. »

1 2 3

Voir toutes les interviews