Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Delphine Remy-Boutang


Co-fondatrice de "la Journée de la Femme Digitale"

Février 2017, à Paris

Le monde de demain selon eux

« L’ADN du digital est féminin par la transmission, la créativité, la rapidité. Ces valeurs féminines modifient les façons de travailler en étant plus collaboratif.

Rencontrée à l'occasion de la préparation de la journée de la femme digitale, le 9 mars prochain à la Cité de la mode et du design à Paris, Delphine Remy-Boutang n'est plus à présenter. Fine connaisseuse des réseaux sociaux, elle a co-fondé en 2013, la JFD, afin de remettre la femme au coeur de la pratique du digital...

Qu’est-ce qui vous a amenée à co-créer la Journée de la Femme Digitale (JFD) en plus du club JFD Connect ?

J’ai co-fondé, avec Catherine Barba, la Journée de la Femme Digitale (JFD) il y a 5 ans. Cela partait d’un constat simple : quel que soit l’événement auquel j’assistais à l’époque où j’étais chez IBM, les prises de parole étaient essentiellement masculines. En me disant qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, j’ai décidé de créer un événement pour montrer que les femmes osent, entreprennent et utilisent le digital comme nouvelle façon de travailler et qu’elles le vivent comme un progrès dans leur carrière. Nous souhaitions atteindre l'objectif des 5000 inscrits et nous en sommes aujourd'hui à 7200! La #JFD17 se place incontestablement sous le signe de l’internationalisation, avec un partenariat avec le très inspirant Women’s Forum, rencontre internationale qui donne depuis 2005 la parole aux femmes sur des sujets économiques et sociétaux majeurs. Cette année, elle s’articulera autour de la thématique « For a better world » et sera découpée autour de trois axes-clés : l’expérimentation, le networking et l’inspiration avec (Get)Inspire(d). L’idée est que chaque participant doit définir une action : chacun va apporter sa pierre à l’édifice pour rendre le monde meilleur. On va avoir des activités autour des innovations de nos partenaires (Orange, Crédit Agricole, L'Oréal, La Française des Jeux, etc.), un studio photo Harcourt installé par Forbes, la présence de Madame Figaro dans l'espace Network de la JFD...On mène également chaque année une enquête sur la place des femmes dans l’univers digital et on essaie de trouver des pistes d’amélioration.

Quel(s) but(s) pour la JFD cette année ?

La JFD est une journée innovante et inspirante pour donner envie d'oser ; d'innover et d'entreprendre(sa vie)! Aujourd’hui, dans le secteur du digital, les femmes restent sous-représentées. Il s’agit de mettre en avant tous ces profils de femmes entrepreneuses qui ont une vision disruptive et qui créent des emplois en France. Il faut changer cette donne car le monde de demain sera numérique, peuplé d’intelligences artificielles et de robots. Si les femmes ne sont pas aux manettes, on sera en déséquilibre car elles représentent 50% de l’humanité. En restant sur ce statu quo, on va perdre 25 ans pour arriver à une réelle égalité entre les hommes et les femmes alors qu’elle peut être accélérée grâce au pouvoir du digital ! De plus, 60% des métiers de 2030 n’existent pas encore d’où l’urgence de se réinventer. On est à un moment de transition intense et il est important pour les femmes de se positionner. Et on oublie souvent que les femmes ont été les pionnières dans différents domaines l’a été Ada Lovelace dans la science informatique. L’ADN du digital est féminin par la transmission, la créativité, la rapidité. Ces valeurs féminines modifient les façons de travailler en étant plus collaboratif. Il faut créer cette société de demain…et se lever tôt pour y arriver !

Quelles sont les nouvelles perspectives pour les femmes dans le milieu de l’entrepreneuriat ?

On est dans un monde où ce n'est pas le plus gros poisson qui mange le petit mais le plus rapide qui mange le plus lent. On change nos façons de travailler pour aller toujours plus vite. Cette révolution impacte les entreprises et les professionnels de tous les secteurs. Souvent, on parle de virage mais c’est plutôt une ligne droite en mouvement. Plus que jamais, nous plaçons cette 5ème édition sous le signe de l’innovation et de l’inspiration. En témoigne la création d’un nouveau format de conférence inédit : les JFDw -w pour walk- qui permettra aux intervenant.e.s de partager leurs visions du monde avec le public en marchant. Il est important que les femmes s’inscrivent dans ce mouvement et soient les architectes d’un monde meilleur.

Quelles sont les tendances majeures relatives à l’empowerment des femmes ?

Je suis convaincue que le XXIème siècle sera féminin ou ne sera pas. Il y a beaucoup d’initiatives qui vont dans ce sens, il y a une vraie prise de conscience. Après, il ne faut pas se dire que c’est gagné d’avance. Nous sommes dans une période très fragile, la condition féminine doit être protégée. Les femmes doivent prendre la parole et présenter leurs projets, trop d’événements au masculin où les femmes sont sous-représentés, c’est la raison pour laquelle on organise la JFD avec le prix Margaret pour récompenser la Femme Digitale Entrepreneure et la Femme Digitale Intrapreneure de l’année pour créer davantage de rôles modèles dans ce secteur. Ce prix rend hommage à Margaret Hamilton (NDLR : directrice du département du génie logiciel du MIT et conceptrice du système embarqué du programme Apollo) et célèbre la dynamique entrepreneuriale des femmes au sein et en dehors de l’entreprise.

Quelle(s) innovation(s) vous a fait dernièrement un effet « whaouh » ?

La réalité virtuelle et l’intelligence artificielle sont des innovations impressionnantes et nous n’en sommes qu’au début. J’ai des assistants virtuels, Julie, pour ce qui est des tâches administratives et Charlie pour faire des briefs sur les personnes que je rencontre. Charlie va aller voir dans mon agenda les rendez-vous que j’ai et concevoir leur présentation sans que je lui demande.

Il reste encore des places pour assister à la Journée de la Femme Digitale, retirez-les ici !







Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Titouan Goenvec Co-fondateur de Peligourmet

Titouan Goenvec  interviewé par Soon Soon Soon

« Le transport représente 40% du prix de vente des produits. Nous avons donc décidé de proposer aux producteurs et aux citadins de mutualiser leurs trajets pour faire venir les produits à des prix abordables. »

à Paris
juin 2018

LIRE LA SUITE

Camille Pène Directrice de FUTUR.E.S

Camille Pène interviewé par Soon Soon Soon

« C’est important de permettre aux visiteurs de pouvoir rencontrer les concepteurs et tester le produit ou service […] je comprends beaucoup mieux la technologie et son potentiel si je teste et discute des implications que cela a avec son concepteur »

à Paris
Juin 2018

LIRE LA SUITE

Julia Mourri & Clément Boxebeld Co-fondateurs de Oldyssey

Julia Mourri & Clément Boxebeld interviewé par Soon Soon Soon

« Dans la rue toutes les générations se mêlent très naturellement. Jeunes, vieux, très vieux sont dans la rue, sortent en famille, font la fête jusqu’au bout de la nuit. »

à Paris (via Skype)
Mai 2018

LIRE LA SUITE

Martin Besson Fondateur de "Sans A_"

Martin Besson interviewé par Soon Soon Soon

« Les personnes sans abri ne sont pas uniquement sans abri, elles sont aussi d’autres choses. Et si avant de s’occuper de la question de l’abri il ne fallait pas s’occuper de cela ? »

à Paris
Mai 2018

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

UP FEST

UP FEST

« Le festival dédié aux innovations positives de demain revient pour une 4ème édition intitulée "Audace es-tu là ?" à la Bellevilloise le samedi 23 juin !»

lire plus

Jour des projets

Jour des projets

« Imagination, audace et innovation seront au rendez-vous ce jeudi 21 juin à l'ESIEE Paris ! 300 étudiants seront mobilisés pour présenter au grand public leur savoir-faire à travers 100 projets.»

lire plus

FUTUR.E.S in Paris

FUTUR.E.S in Paris

« Rendez-vous à La Villette du 21 au 23 juin pour la 9ème édition de FUTUR.E.S in Paris (ex Futur en Seine) !»

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Titouan Goenvec Co-fondateur de Peligourmet

« Le transport représente 40% du prix de vente des produits. Nous avons donc décidé de proposer aux producteurs et aux citadins de mutualiser leurs trajets pour faire venir les produits à des prix abordables. »

Camille Pène Directrice de FUTUR.E.S

« C’est important de permettre aux visiteurs de pouvoir rencontrer les concepteurs et tester le produit ou service […] je comprends beaucoup mieux la technologie et son potentiel si je teste et discute des implications que cela a avec son concepteur »

Julia Mourri & Clément Boxebeld Co-fondateurs de Oldyssey

« Dans la rue toutes les générations se mêlent très naturellement. Jeunes, vieux, très vieux sont dans la rue, sortent en famille, font la fête jusqu’au bout de la nuit. »

1 2 3

Voir toutes les interviews