Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Paula Peters


Vice-présidente de Change.org

Décembre 2018, au Web Summit (Lisbonne)

Le monde de demain selon eux

« Les élus échangent plus qu’auparavant avec les citoyens à travers des plateformes comme Change.org mais ce n’est pas encore généralisé car ils n’ont pas pris la mesure du pouvoir qu’elles ont.

Après avoir travaillé pour plusieurs ONG, Paula Peters a rejoint Change.org il y a plus de 6 ans et en est devenue la vice-présidente il y a bientôt 2 ans. À l’occasion du Web Summit où elle était présente nous sommes allés à sa rencontre pour en savoir plus sur l’impact des pétitions en ligne et la manière dont cela transforme l’engagement citoyen…


Pourquoi est-ce si important d’avoir des plateformes comme Change.org aujourd’hui ?

Quand je discute avec des utilisateurs, ce qu’ils aiment à propos de notre plateforme c’est que cela leur permet de faire entendre leur voix facilement et gratuitement. Je crois que la notion même de pétition leur plaît, c’est un moyen politique pour eux de mettre en lumière des problèmes et des injustices dont ils sont témoins. Cela leur permet de rassembler d’autres personnes qui partagent la même opinion, de récolter des réactions et d’essayer de faire changer les choses.


Que pensez-vous du « slacktivisme » ou « clicktivisme » ?

Certaines personnes pensent que signer des pétitions en ligne ne sert à rien et que l’activisme doit se faire « à la dure ». Je ne suis pas d’accord avec cela, quand on a un travail, une famille, qu’on est âgé, on ne peut pas forcément s’impliquer autant qu’on le souhaiterait, les gens donnent ce qu’ils peuvent.
À l’inverse je crois que les plateformes de pétitions en ligne permettent même à une grande partie de la population qui n’avait pas l’occasion de se faire entendre de pouvoir enfin le faire.


Pensez-vous que les politiciens prennent assez en compte les voix qui s’élèvent sur ces plateformes ?

Absolument pas. Je pense même que les politiciens ne prennent pas assez en compte les pétitions en général et ne prennent pas assez de temps pour expliquer leurs décisions. Cependant je constate qu’ils sont de plus en plus à s’engager réellement sur ces questions et chez Change.org, certains prennent le temps de répondre, de participer voire de lancer eux-mêmes des pétitions citoyennes comme les maires de Madrid, de Londres ou de Paris par exemple.
Les élus échangent plus qu’auparavant avec les citoyens à travers des plateformes comme Change.org mais ce n’est pas encore généralisé car ils n’ont pas pris la mesure du pouvoir qu’elles ont. De plus, les gouvernements n’investissent pas pour créer ou renforcer les infrastructures qui rendent les prises de décisions citoyennes plus simples. Je pense qu’il doit y avoir un dialogue actif bien plus important : en Europe nous sommes appelés aux urnes tous les quatre ans, c’est tout ? Ce n’est pas normal. Même au niveau de mon quartier, je veux connaître les décisions importantes qui sont prises, je veux être impliquée ! Je peux comprendre que ce soit difficile et stressant pour les élus parce qu’il n’y a pas les outils pour le faire mais c’est justement leur travail de les créer.


Selon un sondage réalisé ici au Web Summit, il semblerait que les pétitions en ligne soient moins plébiscitées pour l’activisme politique que les groupes Facebook ou les hashtags sur Twitter, qu’en pensez-vous ?

Je pense que c’est toujours un mélange de tout cela. Parmi toutes les campagnes que je vois sur Change.org, ces outils sont complémentaires. Généralement, un internaute va lancer une pétition sur notre plateforme pour collecter des signatures – c’est l’outil le plus ancien pour engager les citoyens – puis va s’organiser avec d’autres sur des groupes Facebook et y diffuser la pétition et enfin va utiliser Twitter pour toucher des influenceurs et partager plus largement son message. Je pense qu’une bonne campagne fait toujours appel à tous les outils à disposition et que la pétition n’en n’est que le point de départ. Je n’ai jamais vu une pétition fonctionner uniquement grâce à ses signatures.


Quelles pétitions réalisées sur Change.org vous ont marqué ?

Il y a une pétition qui m’a beaucoup affecté, probablement parce que je suis maman. Il s’agissait d’une mère qui avait perdu son fils de deux ans au Royaume-Uni et qui n’a eu droit de la part de son employeur qu’à 3 jours de récupération. Cette mère a lancé une pétition car elle ne voulait pas que cela arrive à d’autres parents. Elle s’est battue et suite à cette pétition, le gouvernement a fait passer une nouvelle loi permettant de prolonger cette période à deux semaines. Il y a plusieurs histoires de ce type où une personne qui a souffert d’une situation en a fait une force pour faire changer les choses pour ceux qui pourraient traverser la même chose.
L’autre pétition qui m’a marqué est celle concernant Jacqueline Sauvage qui demandait sa grâce présidentielle. Au delà de cette pétition, cela a permis de (re)mettre le sujet du droit des femmes au cœur des débats en France.


Quelles sont les trois grandes tendances du monde de demain selon vous ?

La première, c’est le réchauffement climatique. Je pense que c’est l’urgence à laquelle doit faire face l’humanité aujourd’hui.
Pour la deuxième, je pense à l’intelligence artificielle. Nous sommes encore très loin d’imaginer jusqu’où nous allons pouvoir aller. C’est une très bonne chose mais les gouvernements vont devoir légiférer en « temps réel » et non après coup comme cela a pu être le cas avec internet.
D’ailleurs, la troisième tendance concerne internet va dans le sens de ce que Tim Berners Lee a annoncé au Web Summit : les grandes organisations comme Google ou Facebook vont devoir changer leurs modèles pour ne pas mettre en danger la démocratie.





Rendez-vous sur Change.org pour (re)découvrir la plateforme.





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

David Nihill Auteur, conférencier et entrepreneur

David Nihill interviewé par Soon Soon Soon

« Les keynotes à la Apple sont mortes. Personne ne veut écouter quelqu’un parler pendant 45 minutes. »

au Web Summit (Lisbonne)
Novembre 2018

LIRE LA SUITE

Louise Joly Directrice du réseau des écoles d’Intelligence Artificielle de Microsoft

Louise Joly interviewé par Soon Soon Soon

« La formation dure 7 mois et est conduite de manière intensive avec 35 heures de présentiel par semaine et s’adresse à des personnes sans prérequis de diplômes. »

à Paris (au téléphone)
Novembre 2018

LIRE LA SUITE

Antoine Allard Directeur de la communication de Cap Digital

Antoine Allard interviewé par Soon Soon Soon

« À partir du moment où nous arrêtons de rêver le futur, nous devenons incapables de penser une destination et de nous forger un destin. »

à Paris (au téléphone)
Novembre 2018

LIRE LA SUITE

Adrien Vaissade Co-fondateur et CEO de Cleed

Adrien Vaissade interviewé par Soon Soon Soon

« Nous souhaitons mettre la technologie au service de l’humain dans le shopping de mode en ligne, pour une expérience totalement réinventée grâce à la personnalisation du contenu. »

à Paris
Novembre 2018

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Debout Citoyennes !

Debout Citoyennes !

« Elles sont écrivaines, femmes politiques, chercheuses, dirigeantes, conteuses, militantes... Elles sont engagées au service d'un monde meilleur. Elles sont 12 et elles seront sur la scène du théâtre Le République le mercredi 12 décembre pour vous inspirer.»

lire plus

Innovators Under 35

Innovators Under 35

« Le MIT Technology Review vous donne rendez-vous à la station F le mardi 4 décembre à partir de 9h pour rencontrer et écouter les 35 innovateurs de moins de 35 ans qui participent à la construction du monde de demain...»

lire plus

TEDxCelsa

TEDxCelsa

« Il est temps ! C'est sur ce thème que six speakers viendront partager avec vous leurs expériences lors de la 4ème édition du TEDxCelsa qui aura lieu le mercredi 14 novembre prochain...»

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Paula Peters Vice-présidente de Change.org

« Les élus échangent plus qu’auparavant avec les citoyens à travers des plateformes comme Change.org mais ce n’est pas encore généralisé car ils n’ont pas pris la mesure du pouvoir qu’elles ont. »

David Nihill Auteur, conférencier et entrepreneur

« Les keynotes à la Apple sont mortes. Personne ne veut écouter quelqu’un parler pendant 45 minutes. »

Louise Joly Directrice du réseau des écoles d’Intelligence Artificielle de Microsoft

« La formation dure 7 mois et est conduite de manière intensive avec 35 heures de présentiel par semaine et s’adresse à des personnes sans prérequis de diplômes. »

1 2 3

Voir toutes les interviews