Judith Levy (à gauche) et Juliette Couturier (à droite), co-fondatrices de MÊME

Prendre soin de soi, MÊME pendant le cancer

Notre objectif commun : participer ensemble à l’amélioration de la qualité de vie des patients sous traitements anti-cancéreux

À l’occasion de notre partenariat avec le Prix David avec Goliath, l’événement qui récompense les belles alliances entre startups et grands groupes, nous avons posé quelques questions à Juliette Couturier, co-fondatrice de MÊME, spécialisée dans les cosmétiques pour les femmes atteintes d’un cancer. En 2018, sa startup et le groupe pharmaceutique et dermo-cosmétique Pierre Fabre formaient l’un des binômes finalistes du Prix…

Comment avez-vous fait la rencontre du groupe Pierre Fabre ?

Nous avons eu la chance de rencontrer Eric Ducournau, alors Directeur Général Pierre Fabre Dermo-Cosmétique (aujourd’hui DG du groupe), au cours de notre première année de commercialisation en 2017. Après deux ans de recherche et développement et d’étude clinique sur notre première gamme de produits, nous avions alors lancé notre blog et notre site e-commerce. Une belle communauté commençait à naturellement se créer autour de nous sur les réseaux sociaux, dans les associations, services de cancérologie ; le téléphone se mettait à sonner sans arrêt au bureau ! Des dizaines de pharmaciens nous contactaient pour implanter notre gamme au sein de leurs officines, partout en France. Nous sentions à ce moment-là que la pharmacie était le bon canal de distribution pour MÊME, là où nous pourrions trouver le conseil et l’écoute nécessaire pour nos clientes. Mais nous étions 4 au bureau et n’avions pas les moyens humains et financiers d’évoluer dans ce milieu très complexe et concurrentiel.

Lors de notre rencontre, nous avons partagé avec Eric notre histoire et ces enjeux du moment. De son côté, il nous a raconté l’histoire du groupe Pierre Fabre, une entreprise née de la vision d’un entrepreneur humaniste, Monsieur Pierre Fabre, un pharmacien qui avait compris le premier que la santé et la beauté de la peau sont indissociables. Cette conversation a résonné en nous tous et quelques semaines après, nous étions déjà en train d’imaginer les contours d’un avenir commun entre MÊME et Eau Thermale Avène, l’une toute jeune start-up, l’autre leader sur le marché de la dermo-cosmétique. Avec un objectif commun : participer ensemble à l’amélioration de la qualité de vie des patients sous traitements anti-cancéreux.

À quoi cela a abouti ?

Depuis janvier 2018, ce sont les équipes Eau Thermale Avène, marque du groupe, qui représentent MÊME sur le terrain pour développer notre présence en officine et accompagner les pharmaciens dans leur conseil aux patients sous traitements anti-cancéreux. En parallèle, Pierre Fabre Dermo-Cosmétique a pris une participation minoritaire dans le capital de MÊME. Aujourd’hui, après presque 2 ans de partenariat, plus de 2700 pharmaciens ont décidé de s’engager avec nous dans l’amélioration de la qualité de vie de ces patients en référençant la gamme MÊME et en se formant sur la prise en charge des effets secondaires des traitements sur la peau.

Qu’est-ce que cette rencontre a changé pour vous ?

Elle nous a d’abord permis de rendre accessibles nos produits aux patients qui ont en besoin, partout en France. Pour la jeune pousse que nous sommes, nous bénéficions de la force de frappe d’un grand groupe, mais aussi de l’image sérieuse et leader en pharmacie du groupe Pierre Fabre, c’est un élément supplémentaire de crédibilité. Cette rencontre est aussi une rencontre humaine. Nous avons eu la chance de pouvoir professionnaliser notre approche du circuit de distribution pharmaceutique grâce à nos échanges réguliers avec les équipes commerciales de la marque Eau Thermale Avène, avec Nuria Perez Cullell, directrice générale de Pierre Fabre Dermo-Cosmétique et avec Eric Ducournau, membre de notre conseil d’administration. Grâce à l’investissement sincère et solide de chacun, nous bénéficions chaque jour de leurs conseils, visions et retours d’expérience. Un mentoring précieux pour nous et le développement de MÊME, qui va au-delà d’un simple partenariat.

Quel impact le Prix David avec Goliath a eu sur votre binôme ?

Nous avons eu la chance de recevoir par le jury un prix spécialement dédié à l’histoire de notre partenariat : le Prix Coup de Cœur ! Pour les équipes Pierre Fabre comme pour Judith et moi, ce prix correspondait tout à fait à la genèse de notre rencontre. Côté MÊME, nous avons eu la chance de pouvoir être accompagnées par une équipe de consultants géniaux chez Bain&Company et de participer à un programme de femmes entrepreneures très enrichissant à Stanford grâce à un membre du jury, Marie Claire CapoBianco (BNP). Ce prix nous a aussi permis de communiquer sur notre beau partenariat, original dans le monde de la cosmétique par la bienveillance qui en ressort. Pierre Fabre Dermo-Cosmétique apporte une aide très concrète, à la fois opérationnelle et financière à MÊME pour l’aider à se développer, mais il ne s’agit pas pour autant d’une prise de contrôle d’un grand groupe sur une startup. Nous gardons le contrôle de notre marque, tant pour le développement de nos produits que pour notre communication et notre organisation interne, ce qui est essentiel pour nous comme pour Eric Ducournau.

Où en est votre collaboration aujourd’hui ?

Nous travaillons ensemble sur un nouveau partenariat pour l’année 2020. Chaque année, il est important pour nous comme pour les équipes Pierre Fabre de rebattre les cartes et de redéfinir ensemble les modalités de fonctionnement, pour toujours continuer à optimiser le travail entre notre équipes et les équipes terrain Eau Thermale Avène. Nous commençons également à penser à rendre accessible nos produits au-delà des frontières françaises, ce vaste programme restant à définir !

Article suivant