Demain, vous connaîtrez enfin la version officieuse

Demain, les musiciens sortiront des albums anonymes. Le divertissement ne s’affichera plus. Et le chic sera de deviner qui se cache derrière.

DEMAIN, LES MUSICIENS SORTIRONT DES ALBUMS ANONYMES. Ce sera le dernier chic : produire un art «officieux», sans en faire connaître les auteurs. On publiera alors encore plus de manuscrits cachés, de partitions oubliées. Et tout le jeu sera de découvrir qui se cache derrière telle prose ou telle mélodie. On appellera ça smithiser un disque, smithiser un bouquin,…dérivé de Paul Smith, le créateur qui a bâti sa réputation sur le détail flashy et original caché à l’intérieur du vêtement.

DEMAIN, UNE CRITIQUE DE CONCERT DANS L’OFFICIEUX DES SPECTACLES pourrait ressembler à ça: «On ne sait pas qui sont ces deux musiciens cachés sous des masques africains délirants, comme les membres Daft Punk dissimulaient leurs visages sous des casques futuristes – au risque de voir leur identité usurpée. Les mélodies électro évoquent MGMT ou Justice. Les ex-jeunes stars reviendraient-elles sur scène après des années d’absence? Cet attentat au conformisme musical ambiant n’est pas revendiqué, mais en faire la contrebande est fortement recommandé. La smithisation fait encore des siennes. »

DEMAIN, LE DIVERTISSEMENT NE S’AFFICHERA PLUS. Les boites de nuit seront sans façade, sans nom. Impossibles à détecter de l’extérieur, elles s’inspireront de la tendance «bar caché» ou «bar de la prohibition» qui se développe aujourd’hui. Pas de com, pas de pub. On connaîtra l’adresse, ou l’on ne la connaîtra pas, point final. La réputation ne fonctionnera que par bouche à oreille. Les grandes marques cacheront alors leur logo. La pomme d’Apple disparaîtra au recto des écrans et on parlera de Napple pour désigner ces portables devenus si discrets…

Crédits: whitejacketformen