Demain, vous boirez l’eau de la Seine

Demain boire sera aussi simple que respirer, et vous siroterez l’eau des nuages, l’humidité de l’air, la glace des icebergs.

Demain, boire un verre d’eau ne nécessitera même plus d’ouvrir le robinet. Vous tendrez votre verre au vent, appuierez sur un bouton et il se remplira naturellement en captant l’humidité de l’air ambiant. En été – si dans le futur l’été arrive un jour – sur la plage, vous siroterez un verre d’eau de mer grâce à une paille filtrante. Avant de vous rafraîchir à l’heure de l’apéro avec un verre rempli de morceaux d’iceberg venus tout droit du grand nord.

En attendant, dénichez déjà l’eau la plus pure là où elle est. Partez au Pérou boire l’eau des nuages, au Canada siroter l’humidité de l’air ambiant et, tel un astronaute de la NASA, utilisez un filtre qui transforme n’importe quel soda en eau pure et fraîche. Et si vous passez par l’Antarctique, n’oubliez pas de ramener un iceberg, ça vous sera utile pour affronter la chaleur de l’été…

illustration réalisée par Audrey Hess