Demain, le câlin sera une vraie monnaie

Demain vous pourrez commander des câlins en ligne, faire un « hug » pour payer votre café et vous blottir contre un mur de réconfort. En tout bien tout honneur.

Demain, vous pourrez recevoir et donner des câlins à volonté. En passant prendre votre café sur le chemin du bureau, hop ! un câlin à cet(te) inconnu(e) parce qu’il ou elle vous plaît bien. Et que ça vous fait du bien. Peut-être alors que demain, faire un câlin au hasard ou se blottir dans les bras d’un mur de réconfort (ça existe déjà) sera monnaie courante. Un truc normal comme on va chercher son pain le dimanche matin. Dans un monde numérique où l’on embrasse et où l’on câline en un clic, nous aurons peut-être tous besoin d’un vrai gros câlin. Et tout ira bien.

En attendant, découvrez déjà comment dégoter les vrais câlins du moment. Commencez par vous rendre dans ce restaurant américain où le patron vous recevra en vous serrant dans ses bras (même Obama l’a fait). Puis faites un tour au Japon où les bars à câlins reçoivent déjà les cadres stressés en mal d’affection. Et si c’est d’une présence « H24 » qu’il vous faut, commandez un petit robot sensible et bienveillant qui saura vous écouter et vous comprendre…

illustration réalisée par Céline Ganichot