Demain, vous deviendrez un érudit grâce à un Fortune Cookie

Demain, la littérature vous parviendra par petites touches. Réduite au format micro, elle s’affichera sur vos murs, sera disponible au distributeur et s’étalera sur Twitter…

LA PARESSE LITTÉRAIRE – Vous aimeriez connaître tous les classiques de la littérature. Nous aussi. Mais vous n’avez pas le courage de tous les lire. Nous non plus. Et si demain les vantards qui se targuent d’avoir avalé en une nuit tout Zola, Proust et Joyce passaient pour des prétentieux archaïques ? Et si demain la littérature vous parvenait par petites touches, en pointillés, tous les jours, mots par mots pour que vous puissiez la déguster et l’apprécier comme vous dégustez un bon vin ?

CHANGER LES LIVRES EN POSTERS – Demain, la littérature pourrait s’afficher au mur. Votre livre préféré se tiendra chaque jour devant vous, transformé en poster géant: on appelle ça un bookster (ici). Vous l’aurez sous les yeux dans son intégralité et le dégusterez chaque fois que vous passerez devant. Le matin dans le bus ou le métro, vous pourrez lire de la littérature minute :[##colonne##] un épisode court de Madame Bovary ou une nouvelle de SF. Des mini-livres qui sont les nouveaux cartons de l’édition (). Des concentrés de littérature et de poésie : ce n’est pas parce que c’est court que c’est mal écrit.

FINIE LA LITTÉRATURE AU KILO – Demain, vous pourrez enfin vous vanter d’avoir lu l’intégralité de Proust, Joyce et Zola. Sur Twitter (ici). Car à l’école, les pavés de 600 pages que l’on essaie de faire ingurgiter aux élèves seront distillés phrase après phrase sur les réseaux sociaux. Une façon de rendre la littérature classique accessible à tous. A la cafeteria du bureau ou sur les quais du métro en sortant du boulot, vous ne trouverez plus alors des distributeurs de chips mais des machines à citations () : pour 1 euro, la citation littéraire du jour. A méditer sur le chemin du retour.

Illustration réalisée par Audrey Hess