Demain, vous serez les écoliers de l’écologie

Demain, vous partirez en classe verte tous les jours, mais pas seulement pour réaliser un herbier. Après avoir fait la découverte du radium avec Marie Curie et avant d’aller réciter votre poème de Rimbaud au tableau, vous apprendrez à être bienveillant·e avec votre environnement…

Demain, vous serez tous éco-délégués. Vous ne ferez plus la différence entre école et écolo, qui ne se jouera plus qu’à une voyelle. Ça commencera par la liste des fournitures scolaires : plus besoin de buvard pour boire les enseignements de Monsieur Dubois, professeur d’éducation écologique. Vous tiendrez le bon bout (prononcé bambou) en optant pour des matériaux aussi responsables que vous. Pendant la récréation, vous attendrez la reprise des cours avec impatience, forcément, ils auront lieu en pleine nature.

Pour éviter le gâchis à la pause déjeuner, vous aurez le choix entre la petite et la grosse faim si vous n’avez pas prévu votre menu à l’avance. Et si après avoir découvert l’âge de votre voisin dans son verre vous ne pensez pas pouvoir finir votre assiette, le tout sera redistribué à vos camarades dans le besoin.

Après cette journée de pédagogie plus si alternative que ça, les apprentis sages que vous êtes n’aurons plus qu’à rentrer de l’école à pied, en vélo-bus scolaire ou en suivant un algorithme, au choix.

Quelques années plus tard, vous validerez enfin votre diplôme en plantant des arbres et le fêterez en toge fabriquée avec les déchets que vous aviez récoltés pour payer vos frais de scolarité.

Vous aurez un rôle à jouer et ce bien avant de découvrir le monde du travail. Le “E” de RSE signifiera Entreprises aussi bien qu’Écoles, Enseignant·es, Éducateur·rices ou Élèves. L’école sera définitivement the place to be des leaders écologiques !

Ça donne matière à réfléchir, non ?