Demain, vous ne serez qu’un

Demain se conjuguera à la 1ère personne du pluriel. Vous, enfin nous, donnerons de notre personne pour le bien des communs. 

La compétition et la coopération auront vraiment fusionné pour devenir coopétition. Ensemble, nous optimiserons avec optimisme, cette fois sans néologisme. Nous mettrons nos intelligences individuelles au service de tous, parce qu’enfin, nous aurons conscience qu’ensemble nous allons plus loin et plus vite.

Nous travaillerons en co-working, partout, jusque sur les parkings. Forcément, le co-voiturage sera devenu la norme quand les véhicules autonomes rouleront à plein régime.
Sur notre garage à ciel ouvert, nos collègues auront tous la banane. Le management collaboratif et bienveillant aura eu raison de l’entreprise.
Notre sport collectif préféré ne sera plus le “sprint au Nutella” à l’hyper mais le don de soi, en toute occasion. Nous aurons le coeur plus gros que le ventre, en mode foule sentimentale.
Ce coeur, nous le mettrons aussi à l’ouvrage, sans point de côté. En écrivant les plus belles histoires du monde, cette foule nous donnera la chair de poule.

En liesse, nous foulerons ce nouveau monde en nous commémorant le lointain souvenir de la collapsologie et, à l’unisson, nous manifesterons à l’énergie collective…

Définitivement, l’enfer ne sera plus les autres.

Article suivant