Le média qui cultive votre curiosité
Menu
©Ville d'Angers

Vivre dans une ville plus intelligente

Angers, ville green par excellence… Nombreuses sont les initiatives angevines qui vont dans ce sens. En 2019, la préfecture du Maine-et-Loire a dévoilé sa nouvelle ambition et souhaite aller encore plus loin et projette de devenir une smart city ! Le consortium chargé de la transition de la ville est 100% français, et propose un projet des plus smart

La capitale de l’Anjou et ses 100m2 d’espaces verts par habitant mérite bien le titre de première ville verte de France, qu’elle détient depuis 2014. Avec des centaines de lieux végétalisés, des espaces verts sans aucun produit phytosanitaire et une qualité de l’air à ne pas négliger, elle fait figure de modèle pour de nombreuses villes françaises. Angers s’est illustrée grâce au développement de son patrimoine vert accessible au public et ses efforts en ce qui concerne la préservation de la biodiversité sur son territoire.

Angers ne se repose cependant pas sur ses acquis, et projette de devenir une ville intelligente. C’est dans le but d’intégrer les nouvelles opportunités apportées par la transition numérique au développement durable que l’initiative a été lancée. Le groupement d’entreprises mené par Engie Solutions et qui comprend La Poste, Suez et le Groupe VYV, sera chargé de la transition de la Métropole Angers Loire. Le projet, lancé début 2020, a pour objectif global de faire de la Métropole de près de 300 000 habitants un territoire intelligent… à la française ! C’est pour cela que le maire d’Angers, Christophe Béchu, a choisi uniquement des partenaires français. Le marché s’élève à 178 millions d’euros, dont une tranche ferme de 121,1 millions sur douze ans.

Chaque membre du groupement a un rôle particulier : la Poste est responsable de la gestion des données, Suez des problématiques liées au développement durable, et le Groupe VYV de la protection sociale et de la santé. Les technologies développées et mises en place par le consortium devraient permettre une économie de 101,2 millions d’euros sur 25 ans. 

Le groupement a plusieurs défis à relever. Tout d’abord, qui dit ville intelligente dit… développement durable ! L’accélération de la transition écologique de la métropole sera donc un challenge majeur. La Métropole ambitionne également de moderniser le service public afin de permettre d’importantes économies d’énergies. Enfin, le groupement devra proposer de nouveaux services qui répondent aux attentes des Angevins en termes d’écologie, d’énergie et de services publics au sens large.

Que proposent donc concrètement Engie et ses partenaires ? En première ligne, l’éclairage public sera modernisé, avec par exemple le remplacement de 36 000 dispositifs lumineux par des éclairages LED dotés de capteurs de présence, qui s’allumeront uniquement lors d’un passage. D’ici 2025, le groupe prévoit ainsi d’atteindre 66% d’économies d’énergies sur l’éclairage public ! En ce qui concerne la pollution énergétique du bâtiment, celle-ci a pour objectif d’être réduite de 20%, grâce à l’installation de capteurs d’eau, de gaz et d’électricité et d’un système de surveillance optimisé. La consommation d’eau quant à elle, sera réduite de 30% pour l’arrosage public, et ce notamment dans les espaces verts. 

De nombreuses autres initiatives auront lieu dans la ville, telles que l’installation de capteurs pour permettre une signalisation routière dynamique, informer les habitants d’éventuels accidents, ou encore… de places de parking disponibles ! Les déchetteries seront, elles, dotées d’un système de vidéosurveillance pour améliorer la prise en charge et la collecte des déchets. Et enfin, pour suivre la portée des initiatives mises en place, et élaborer de nouvelles solutions, un centre de supervision permettra une gestion centralisée de la future smart city !

Attention, ne vous méprenez-pas… ville connectée ne veut pas dire surveillance 24h/24. Big Brother is NOT watching you. En effet, les données récoltées seront intégralement anonymes, et permettront de donner une vision d’ensemble de la métropole, et non de chaque individu. Enfin, c’est ce que le groupe assure…

Qu'en pensez-vous ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !