Le média qui cultive votre curiosité
Menu
©Getty

Visiter un musée avec sa manette

Pong, premier jeu vidéo à succès, fêtera bientôt ses 50 ans. À l’époque, qui aurait pu parier sur un futur où l’on pourrait découvrir Van Gogh ou Dali au sein même d’un jeu vidéo ?

Considéré lui aussi comme un art (le 10ème) depuis peu, il offre même en son sein – sur Second Life ou Animal Crossing par exemple – des espaces d’expressions sans précédent aux arts qui l’ont précédé…

Même si le débat continue de faire couler de l’encre et de superposer les lignes de code, le jeu vidéo est officiellement reconnu comme une forme d’expression artistique, et ce depuis 2006 en France. C’est le cas également depuis 2011 aux États-Unis lorsque la cour suprême l’a reconnu comme un art. Passé cet état de fait, il est intéressant d’y observer les très nombreuses références aux autres arts, que ce soit fait de façon complètement consciente ou inconsciente.

Après une longue période d’environ 30 ans où les jeux vidéos étaient conçus et consommés par une population de niche, les évolutions technologiques et les améliorations graphiques ont permis à ce marché d’exploser dans les années 2000. À tel point qu’aujourd’hui, les frontières entre ce nouvel art et les autres semblent s’estomper. C’est ainsi que de nombreux acteurs et actrices historiquement du 7ème art (le cinéma) se voient confier des rôles dans des jeux vidéos.

© Epic Games – Ellen Page interprète le personnage principal du jeu vidéo Beyond Two Souls

Récemment, et à l’aune de l’annonce du confinement faite par le gouvernement, ce sont des milliers de joueurs qui se sont rués sur le dernier né de la saga Animal Crossing nommé New Horizons. Sans réel objectif, ce jeu de simulation de vie vous permet de laisser libre court à votre créativité aux côtés d’autres joueurs et d’animaux anthropomorphes souvent mignons. Chaque joueur possède sa propre île (qui peut se targuer d’avoir “son” île dans la vraie vie ?) et peut y faire tout un tas de choses et notamment… y ouvrir un musée ! En effet, à mesure de son avancée dans l’exploration de nouveaux horizons (cf. le titre de l’opus), vous pouvez collectionner vos découvertes pour les y exposer.

D’ailleurs, alors que la journée internationale des musées prévue initialement le 18 mai a été reportée en novembre, les éditeurs du jeu ont annoncé une quinzaine (du 18 au 31 mai) pour la célébrer malgré tout, même si ce ne sera pas In Real Life (IRL).

Mais avant même cette annonce, certains musées IRL contraints de fermer leurs portes se sont fait une place dans le jeu à succès. Ainsi, Léo Tessier, médiateur scientifique du muséum d’Angers a eu la (bonne) idée de proposer des visites guidées virtuelles (victimes de leur succès, toutes les sessions prévues sont pour le moment complètes) au sein du jeu pour découvrir une partie de la collection proposée « en vrai » par le musée. Certes, cela ne représente que 0,012% de l’ensemble de la véritable collection (60 pièces sur 500.000) mais cela permet de garder le lien voire de le créer avec des visiteurs venus de toute la France.

@Museum_Angers

Le Getty Museum (connu pour son #GettyMuseumChallenge lancé au début du confinement) a lui aussi flairé la bonne affaire et propose aux joueurs d’Animal Crossing de faire étalage de leur goût pour l’art en leur donnant la possibilité d’exposer des reproductions de ses oeuvres d’art grâce à son AC Art Generator. Le Cincinnati Art Museum et le Met Museum lui ont emboîté le pas et proposent eux aussi d’importer dans le jeu, grâce à une petite manipulation, leurs plus beaux chefs-d’oeuvre comme la Grande Vague de Kanagawa ou certains Van Gogh. Le tout à contempler – évidemment – dans votre plus belle tenue Marc Jacobs

Au-delà de l’art visuel (le 3ème art), l’architecture (le 1er art) n’est pas en reste. Souvenez vous l’an dernier lors de l’incendie de Notre Dame, le jeu Assassin’s Creed Unity sorti en 2014 avait fait de nouveau parler de lui grâce à sa modélisation très fidèle du monument.  Même s’il n’aidera pas pour sa reconstruction, il n’y a plus que dans un jeu vidéo que l’on peut surplomber la ville de Paris depuis la flèche de la Cathédrale !

Les arts de la scène (6ème art) sont eux aussi mis à l’honneur dans l’univers vidéoludique.  On peut par exemple se surprendre à assister à une véritable pièce de théâtre dans la peau d’Arthur Morgan, héros du second opus de Red Dead Redemption. En totale immersion dans l’Amérique de la fin du XIXème, on n’a qu’à poser sa manette et profiter du spectacle.

Dans l’univers musical (4ème art), c’est le jeu Fortnite (connu également pour ses liens avec la fashion sphere) qui ne cesse de nous étonner. L’an dernier, le DJ Marshmello avait donné un concert en live à plus de 10M de joueurs connectés en simultané ! Le record vient d’être battu par le rappeur Travis Scott qui y a fait une mini-tournée du 23 au 25 avril et dont le premier concert a réuni à lui seul plus de 12M de joueurs (sur les 28 millions au total 😱). À titre de comparaison, cela représente l’équivalent de 150 fois le Stade de France (plein à craquer) et un public 3,5 fois plus important que celui du plus grand concert de tous les temps qui avait rassemblé 3,5 millions de personnes à Moscou en 1997 donné par un certain… Jean-Michel Jarre !

© Epic Games – Travis Scott a virtuellement fait headbanger plus de personnes que la population de la Grèce !

Mais le maître incontesté des jeux vidéos dont les joueurs sont capables de co-créer des oeuvres absolument hallucinantes, et notamment des sculptures (le 2ème art), c’est Minecraft. Au delà de cet aspect créatif, le jeu sorti en 2011 par Mojang (et racheté par Microsoft en 2014 pour 2,5mrd$) fait souvent la une de l’actualité quand des membres de sa communauté redoublent d’ingéniosité comme ce fût le cas récemment avec la création d’un simulateur de pandémie pour illustrer la nécessité du confinement pour contenir l’épidémie de covid-19. Nous pouvons aussi mentionner l’initiative complètement dingue de l’un de ses joueurs, qui s’est donné comme mission de reproduire la Terre à l’échelle 1:1 (rien que ça). Si vous voulez faire l’ascension de l’Everest depuis votre canapé (et sans faire la queue ni polluer), c’est désormais possible !

La littérature (5ème art) et les arts médiatiques (8ème art) trouvent eux aussi aussi leur place dans ce monde de briques, en témoigne la fantastique initiative de Reporters Sans Frontières, présentée le 12 mars dernier  : “Uncensored Library”. Il s’agit d’une grande bibliothèque (virtuelle donc) créée à partir de 12,5 millions de blocs permettant à des joueurs de pays pratiquant la censure en ligne d’accéder librement à des écrits interdits chez eux.

© Reporters Sans Frontières

Et tout cela ne constitue que l’amorce des possibilités qui s’offrent à nous… Bien que ces technologies nous échappent encore un peu ou qu’elles soient encore pour le moment réservées à un faible nombre d’adeptes, la réalité virtuelle et la réalitée augmentée nous promettent bien des surprises dans les années à venir.

Même si en période de confinement on peut avoir un peu oublié ce qu’il se passe au delà du quatrième mur, le 10ème art est complémentaire à tous les autres, il ne les remplace pas. Nous continuerons – et heureusement – d’aller au musée, à des concerts, de lire des livres papier, de visiter des monuments… Mais lorsque même de “vrais” musées rendent hommage aux jeux vidéos comme le Pixel Museum de Schiltigheim, on peut se dire que la boucle est bouclée. Ou que les jeux vidéos sont un peu les poupées russes de l’art. Au choix.

Qu'en pensez-vous ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !