Se reposer pour mieux travailler

Travailler, c’est bien, se reposer, c’est mieux. Vous avez un petit coup de barre? Vous rêvez de faire une sieste en plein milieu de l’après-midi? De profiter d’un temps de relaxation en fin de matinée? N’hésitez plus. La pause a retrouvé de la valeur !

Si le travail implique effort – le mot vient d’ailleurs du latin tripalium (instrument de torture) –, l’importance de la pause est aujourd’hui reconnue. Elle constitue un élément essentiel pour être productif et efficace. Il a d’ailleurs été prouvé qu’elle est une véritable « clef de la motivation » (1).
Or beaucoup de personnes prennent peu de pauses. Ou des pauses peu efficaces. Comment tirer tous les bénéfices d’une pause ? Selon les neurologues, pour le cerveau, « une bonne pause correspond à ‘être actif autrement’ ». Et donc à changer la nature de la tâche.

Il s’agit donc de changer de contexte et d’activité.

Qu’est-ce qu’une bonne pause ? La réponse en 4 points :

Le repos c’est… toutes les heures

Hors de question de passer trois heures d’affiler sans décrocher de son écran : il est nécessaire de se reposer (un peu) toutes les heures. L’équilibre est central : il est préférable, si cela est possible bien sûr, de prendre une pause de quelques minutes toutes les heures, plutôt qu’une grosse pause d’une demi-heure toutes les trois heures.

La règle des « 52/17 »

Le groupe Draugiem Group, qui a lancé un réseau social en Lettonie, a mesuré la productivité d’employés grâce à un logiciel DeskTime. Leur recommandation ?
Alterner 52 minutes de travail suivies de 17 minutes de pause. « Ratio magique » qui semble être le rythme optimal de productivité.

Faire une vraie coupure

Une bonne pause, lorsqu’on travaille dans un bureau, est une pause qui fait une véritable coupure. A la fois physique et intellectuelle. Pour cela, il faut permettre à votre cerveau de se reposer. Cela implique par exemple un changement de position. Notamment se lever. Idéalement marcher un peu. De même, il ne faut rien faire qui sollicite votre cerveau : donc se détacher de l’écran, ne pas lire ses mails, ne pas répondre au téléphone, ne pas lire de rapport…

Que faire pendant une pause ?

Des activités bénéfiques pour votre corps et votre cerveau. Aller marcher, discuter avec des collègues (d’autre chose que du boulot), méditer, faire des exercices de respiration, écouter de la musique, chanter, se ressourcer dans un parc à côté du bureau, voire faire une sieste. Alors ne culpabilisez plus. Prenez une pause, et vous sentirez vraiment la différence !


(1) Roux-Dufort Christophe, Ramboatiana Sanjy, « Le mode « pause », clef de la motivation », L’Expansion
Management Review, 2010/1 (N° 136), p. 38-45

Que pensez-vous de cette détection ?