Le média qui cultive votre curiosité
Menu
©Aprilli

Se laisser guider par sa chambre d’hôtel

De la réalité au rêve ou du rêve à la réalité, l’innovation met au défi notre imagination pour un futur toujours plus prometteur.

Le designer de l’agence Aprilli Design Studio, Steve Lee, a voulu voir encore plus loin avec un concept particulièrement futuriste : Autonomous Travel Suite ou la suite d’hôtel autonome et mobile pour prendre le temps de ne plus en perdre.

À l’occasion du Radical Innovation Awards 2018, les professionnels de l’hôtellerie et du tourisme ont pu découvrir la suite autonome design et mobile, qui facilite et rend plus agréable le voyage d’affaire. À bord, les fonctionnalités sont les mêmes que dans une chambre d’hôtel classique : un lit pour se détendre, une douche, un toilette, et différents services que l’on personnalise en même temps que l’intérieur, directement pendant la réservation, via une application. 

Cette suite mobile offre donc à son passager (ou ses passagers) une expérience unique. Comme un réel lieu de vie, on optimise son temps pour ne plus être spectateur durant le trajet. On pourra désormais dire au-revoir au temps perdu à l’aéroport en attendant l’embarquement, ou dans un taxi noyé par les bouchons. En roulant à l’électrique, durant presque 10 heures au maximum, cette chambre d’hôtel sur roues s’inscrit donc aussi dans une logique de respect de l’environnement.

Au-revoir aussi à l’importante empreinte carbone que laissent les déplacements professionnels derrière eux. Chaque année, l’American Express Global Business Travel (GBT) publie son rapport annuel Green Travel. Le dernier en date souligne la prise de conscience en même temps que le manque d’initiatives de la part des entreprises pour réduire leur impact. On y apprend notamment qu’elles sont seulement 22 % à prendre en compte l’environnement lorsqu’elles organisent des voyages d’affaires. Cette suite mobile pourrait donc aussi aider des entreprises à amorcer leur transition écologique, ou du moins en inspirer plus d’une.

©Aprilli

En ouvrant la porte de cette chambre autonome (oui, il ne s’agit pas d’une voiture, mais bien d’une suite), vous ouvrez celle de la curiosité et d’un futur insolite sur lequel l’hôtellerie semble de plus en plus se concentrer. À la fin du trajet, vous êtes arrivés à destination : votre point de rendez-vous ou devant votre hôtel – autonome lui-aussi – maison-mère de la chambre qui vous a emmené jusqu’ici. Celle-ci va alors aller se garer et se recharger toute seule. Dans ce même hôtel : piscine, spa, restaurant et salle de sport vous accueilleront pour que travail rime avec plaisir et bien-être. 

Seulement, ce projet futuriste devra attendre encore un peu avant de voir la lumière du jour et avoir l’opportunité de séduire les voyageurs d’affaires. La réglementation n’est pas encore au point. Selon le doyen de l’Université de management de l’hôtellerie et du tourisme de Niagara, Kurt Stahura, 2030 serait réaliste. 

Patience donc, pour profiter de cette chambre hors du commun, qui changera peut-être le quotidien du voyage d’affaires. En attendant, vous pouvez toujours imaginer à quoi ressemblera la transpitality de demain sur le site d’Aprilli, ici.

Que pensez-vous de cette détection ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !