Le média qui cultive votre curiosité
Menu

Se balader avec son scooter sur le dos

Vous aussi, vous perdez du temps tous les matins à trouver une place de parking adéquate pour votre scooter ? Ou vous en avez tout simplement assez de vous casser le dos en transportant votre trottinette électrique ?

Au Japon, l’organisation de chercheurs Mercari R4D et deux laboratoires de l’Université de Tokyo ont mis au point une alternative originale pour remédier à ces difficultés et décliner les principes du Kawaii à la mobilité…

4 D pour Design, Development, Deployment et Disruption. Ces chercheurs japonais embrassent à la fois les domaines de l’IA, de la blockchain ou de la mobilité . C’est au mois d’avril, lors de la CHI 2020 (Human Computer Interaction), qu’ils ont dévoilé le résultat de leurs recherches : un scooter électrique gonflable, que l’on peut transporter n’importe où dans son sac à dos ! Son nom ? Poimo, pour portable and inflatable mobility.

Le prototype fait partie des pionniers de la soft mobility, ou la mobilité souple en français. Celle-ci renvoie à des moyens de transport légers, mous, pratiques et faciles à transporter – souvent gonflables. Cette tendance s’est développée avec la prise de conscience de l’impact de la mobilité sur l’environnement, et propose des alternatives aux moyens de transports traditionnels. 

Poimo est un scooter version 2.0 composé de quatre roues, d’un moteur électrique, d’une batterie, de deux cale-pieds et de deux poignées qui permettent de conduire l’engin. Pour le reste : deux sacs composés de polyuréthane thermoplastique, la matière présente dans les matelas gonflables. 

Ses atouts ? Sa légèreté et son côté pratique : Poimo pèse entre 5,5 et 7,8 kg – soit environ le poids d’une trottinette électrique – et il peut être plié et rangé dans un sac. Il est également très rapide à gonfler : en 71 secondes vous êtes déjà en route, grâce à une petite pompe électrique transportable. Le premier prototype pourrait transporter une charge allant jusqu’à 80 kilos – les chercheurs travaillent en ce moment sur ce point pour les futurs modèles. Cependant, pour ce qui en est de sa vitesse, aucune information n’a encore été partagée. On estime donc que ce ne sera pas la qualité première du scooter. L’autonomie n’a également pas été mentionnée par les chercheurs. 

Côté sécurité : aucun souci à se faire. Le matériau gonflable utilisé fait office d’amortisseur en cas de choc ou d’accident. La souplesse du scooter permet ainsi des interfaces plus sûres entre piétons et conducteurs. Par contre, côté esthétique, on est loin de la petite vespa rouge avec laquelle on peut se permettre de frimer…

Ecologique, pratique et pour le moins original, Poimo espère se positionner comme une alternative idéale aux moyens de transports traditionnels comme le scooter, la trottinette ou le vélo électrique.

Alors selon vous, Poimo : futur de la mobilité ou utopie ?

Que pensez-vous de cette détection ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !