Le média qui cultive votre curiosité
Menu

S’acheter un skin pour frimer sur les réseaux

Il y a quelques années, vous achetiez des bonus sur les jeux vidéo à coups d’Allopass.

Aujourd’hui, vous pouvez carrément investir dans des faux vêtements chez Carlings pour enfiler votre plus belle e-parure sur… Insta.

On vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent – probablement – pas connaître mais oui, la hype à l’époque c’était les Allopass. Tout ce qui était virtuel pouvait s’acheter avec ce mode de paiement bien réel. Après avoir fait tousser des générations entières de parents lorsqu’ils consultaient leurs relevés téléphoniques, nous sommes passés depuis à des moyens de paiement en ligne bien plus simples (user presque friendly pourrait-on dire). Dans l’univers du jeu vidéo bien sûr, mais pas que.

Avec l’ascension des jeux de MMORPG (jeux de rôle en ligne massivement multijoueur), les développeurs ont vu une opportunité de business infinie : la personnalisation. Moyennant quelques deniers, vous pouvez acheter des skins pour rendre votre avatar (le personnage que vous incarnez dans le jeu) unique. Maître en la matière, le jeu Fortnite annonce régulièrement des partenariats (lucratifs) avec des marques qui proposent aux joueurs des skins aux couleurs de ces dernières comme Marvel Studios ou l’équipementier Jordan Brand. Parfois, des skins sont même “offerts” pour l’achat d’un produit comme ce fut le cas pour le Samsung Galaxy Note 9.

Ce phénomène a aujourd’hui dépassé les frontières des jeux vidéo. Des geeks aux fashionistas… Ainsi vous pouvez désormais faire votre shopping en ligne et acheter des vêtements que vous ne verrez nulle part ailleurs. Et que vous ne pourrez même pas enfiler… La marque Carlings a en effet lancé une digital collection avec une vingtaine de produits à porter uniquement pour de faux. Comprenez par là que ces fringues au look ultra futuriste vous permettront d’asseoir votre influence sur les réseaux sociaux en vous affichant avec des tenues uniques ! De quoi vous armer face à la concurrence croissante des influenceurs aussi virtuels que votre nouvelle garde-robe.

Côté pratique, une fois que vous aviez acheté votre Black Streak Boiler Suit ou votre Overload Track Pants, vous envoyiez une photo de vous sur laquelle vous vouliez vous parer de cet accoutrement et un designer s’occupait du reste. On vous dit ça au passé parce que tout est “Out of order” pour le moment !

On vous voit froncer les sourcils. Mais cette initiative a du bon puisqu’elle peut permettre à des influenceurs de moins polluer en évitant de porter des pièces “à usage unique” pour une série de photos (avant de les renvoyer).

Plus récemment, Carlings a collaboré avec l’agence Virtue pour lancer le t-shirt “The Last Statement”. Tout blanc d’apparence – ou presque – il vous permet d’y afficher en réalité augmentée des filtres Instagram ou messages inspirants et donc d’évoluer dans le temps…

La fast fashion a du souci à se faire !

Qu'en pensez-vous ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !