Le média qui cultive votre curiosité
Menu

Respirer mieux grâce au graphène

Dans le monde, plus de 7 millions de morts par an sont causées par la pollution. En effet, 9 personnes sur 10 vivent dans des lieux où la qualité de l’air excède la limite instaurée par l’OMS.

De nombreux pays ont amorcé une lutte contre la pollution de l’air, mais qu’en est-il de la science ? Pourrait-elle apporter une solution concrète à ce problème grandissant ?

C’est à l’Université de Cambridge qu’un groupe de scientifiques a développé, avec le concours du groupe Italcementi HeidelbergCement, une substance capable d’absorber la pollution sous ses différentes formes… Cette substance est composée de graphène et de nanoparticules de titane. 

Les propriétés du titane lui permettent, lorsqu’il est exposé à la lumière du soleil, d’altérer certains composés organiques tels que les oxydes d’azote nocifs, afin d’enlever toute trace de toxicité. Ils ne présentent par la suite plus aucun danger. Le dioxyde de titane est donc considéré comme un photocatalyseur

Et par ailleurs qu’est-ce que le graphène ? Pour faire simple, c’est un matériau composé d’atomes de carbone et qui s’obtient à partir du graphite (que les plus anciens d’entre-vous appellent peut-être encore “mine de plomb”). Possédant une seule couche d’atome, son épaisseur équivaut environ au millionième du diamètre d’un cheveu. Il présente également des propriétés physiques exceptionnelles, d’où son appellation de matériau “miracle” ou “du futur”… 

Le dioxyde de titane est aujourd’hui déjà utilisé dans certains bâtiments pour lutter contre la pollution atmosphérique. L’équipe de chercheurs de Cambridge a poussé encore plus loin la recherche pour la lutte anti-pollution, et a trouvé qu’en ajoutant du graphène aux nanoparticules de titane, cela multipliait leurs propriétés de photodégradation. La substance obtenue pourrait donc servir de matériau anti-pollution, avec une efficacité hors-pair… En effet, lorsqu’elle est appliquée sur une surface en béton ou les parois d’un bâtiment par exemple, elle transforme la pollution atmosphérique en un produit non nocif qui est par la suite évacué par la pluie ou le vent, ou tout simplement nettoyé manuellement. Ce procédé, qui ne requiert aucun entretien si ce n’est la lumière du soleil, peut s’avérer être une solution idéale pour lutter contre la pollution atmosphérique…

Et ce n’est pas tout… le graphène est plein de ressources, que l’on découvre d’années en années ! Des chercheurs de l’Université Queen Mary et de l’Université de Cambridge ont observé que le graphène pouvait absorber jusqu’à 90% des ondes électromagnétiques (source). Il pourrait ainsi être utilisé comme barrière contre le piratage informatique ou pour limiter la connexion au WIFI à une zone spécifique ! De nombreuses recherches se focalisent également sur les propriétés électroniques du graphène. La vitesse de déplacement des électrons dans le graphène est effectivement dix fois supérieure à celle du silicium, qui avait déjà révolutionné l’électronique… 

Demain, l’Homme exploitera sûrement toutes ces opportunités que présente le graphène… qui apportera peut-être, qui sait, une solution en béton face à la pollution ?

Que pensez-vous de cette détection ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !