Respirer les phéromones d’une usine désaffectée

Le designer M. Wiesengrün a conçu un piano olfactif qui diffuse des odeurs de sueur, de graisse et de métal. De quoi vous immerger par le nez dans ce qui fut une ancienne usine d’ampoules…

Vous avez toujours rêvé d’effectuer des tours de magie en remuant votre nez, comme dans Ma Sorcière Bien-Aimée ? Et si vous remontiez le temps d’un simple frémissement de narines ?

C’est exactement ce que vous propose le designer français Mickaël Wiesengrün qui étudie aux Pays-Bas, à la Design Academy d’Eindhoven. Cette école a en effet été ouverte sur le site d’une ancienne usine d’ampoules Philips, fermée il y a trente ans. Afin de rappeler à chacun le passé industriel du bâtiment, le jeune artiste s’est associé à un chimiste norvégien pour concevoir une oeuvre d’art – le Révelateur – qui évoque olfactivement la verrerie de l’ex-usine, et distille des parfums de sueur, de graisse et de métal. Ainsi, par le simple pouvoir des odeurs, la vieille industrie renez [#jeu-de-mots] ! Espérons que le projet ne sera pas décliné par le Centquatre à Paris, qui occupe quant à lui le site de l’ancien service municipal des pompes funèbres…

Regardez comme c’est beau, même sans les odeurs :

D’autres plans du même genre sur notre page Facebook. Restez branché(e) !

Que pensez-vous de cette détection ?