Le média qui cultive votre curiosité
Menu

Régler l’addition en informations personnelles

Plus de 8 Français sur 10 se disent inquiets que leurs données personnelles soient détournées ou volées.

 

Elles représentent cependant un tel atout marketing pour les entreprises qu’elles peuvent même faire office de monnaie d’échange. Au sens propre. C’est le concept du Shiru Café, la chaîne japonaise qui propose des boissons gratuites… au prix de vos informations personnelles !

Le Shiru Café, lancé en 2018 et filiale du groupe japonais Enrission, a tout d’une chaîne de cafés comme les autres… à quelques exceptions près. Accueillant uniquement des étudiants, le but premier de la chaîne est de mettre ses clients en contact avec des entreprises

Le principe est simple. En échange de vos données personnelles, vous avez le droit à un café gratuit. Celui-ci est en réalité payé par des marques sponsors comme Nissan, Microsoft ou Suzuki. Quelles données doit-on fournir ? Nom, prénom, date de naissance, numéro de téléphone, adresse e-mail… mais également ambitions professionnelles. Alors café gratuit, d’accord, mais à quel prix ?

Les étudiants bénéficient donc de boissons gratuites et d’un espace de travail de qualité, et les entreprises, de leur côté, font leur auto-promo et proposent des offres d’emploi. Des écrans diffusant des publicités sont également installés sur les murs, et le personnel est formé en amont afin d’informer les étudiants sur les marques partenaires pendant qu’ils apprécient leur café. Les données récoltées permettent d’envoyer aux étudiants des réclames ciblées, afin de les inciter à rejoindre les entreprises partenaires… 

La chaîne japonaise compte 19 cafés au Japon et 9 en Inde. Elle était implantée sur certains campus américains comme celui de la Brown University, mais a finalement fait ses valises des États-Unis en 2019. La chaîne avait apparemment rencontré de grosses difficultés à trouver des sponsors américains, et a dû commencer à faire payer certains cafés afin de s’assurer un revenu… L’accueil du Shiru Café aux Etats-Unis était en effet très mitigé, opposant partisans d’un boycott et partisans d’un contrat transparent voire même gagnant-gagnant. À l’inverse, le concept du café à été très bien accueilli en Asie, notamment à l’Institut Indien de Technologie de Roorkee, où les étudiants se réjouissent d’un café gratuit et d’une insertion facilitée dans le monde de l’entreprise. 

Certains prônent donc la transparence de la chaîne, qui demande directement à ses clients des données personnelles, alors que la plupart des grandes enseignes les collectent indirectement via des cartes de fidélité ou autres. D’autres sont tout simplement satisfaits de pouvoir profiter d’un café gratuit sans se soucier des informations échangées, ou même ravis de partager leurs informations à de potentiels recruteurs, sait-on jamais ! Le dicton : “si c’est gratuit, c’est que le produit, c’est vous”, s’applique t-il ici ? On vous laisse juger !

 

Source données : Sondage Bureau Veritas

Que pensez-vous de cette détection ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !