Recruter des vieilles dames pour rajeunir son resto

À New-York, le restaurant Enoteca Maria emploie des « grands-mères » venues du monde entier pour jouer les cuisinières amateurs. De quoi faire rayonner un savoir-faire culinaire traditionnel et international…

Les bonnes vieilles recettes de grands-mères, ça vous tente ?

Le restaurateur new-yorkais Jody Scaravella fait travailler en cuisine une brigade constituée exclusivement de « grands-mères » des quatre coins du monde. Son restaurant, le Enoteca Maria, emploie des cuisinières amateurs – et d’un certain âge – venues d’Italie, de Grèce, de France, de République tchèque, de Pologne, de Biélorussie, de Turquie, d’Algérie, du Liberia, du Kazakhstan, de Syrie, du Bangladesh, du Sri Lanka, d’Argentine, de Colombie, d’Equateur, du Venezuela… Leur petit surnom : les « Nonnas ». Un concept inspiré par les talents culinaires de la propre grand-mère de Jody, cordon bleu devant l’éternel. Ces mamies gâteaux sont recrutées pour leur savoir-faire inestimable. Vous allez pouvoir déguster leurs plats traditionnels et internationaux, comme au bon vieux temps des dimanches chez mamie.

Cette initiative transgénérationnelle et transculturelle prouve au moins une chose : on peut être à la fois une grand-mère et un grand chef.

D’autres plans du même genre sur notre page Facebook. Restez branché(e) !

Que pensez-vous de cette détection ?