Le média qui cultive votre curiosité
Menu

Jouer pendant un entretien d’embauche

Le recrutement classique est mort, vive l’intelligence humaine. Progressivement, le secteur se réinvente jusqu’à changer complètement le visage du traditionnel entretien d’embauche. 

Actuellement incubée à 104 factory, la startup Uwti rajeunit ce moment tant redouté par beaucoup (côté candidat) et parfois complexe (côté recruteur). 

La ludification ou gamification trouve de plus en plus de place dans le renouveau du recrutement. Réunir jeu et travail n’est plus un oxymore. L’objectif est également de gommer l’effet hors-sol de l’entretien et les biais liés à la préparation de plus en plus poussée. Il est également de lutter contre l’effet Dunning-Kruger ou d’autres biais cognitifs.  

Platon, Aristote, Schiller, et d’autres, nombreux sont les philosophes qui ont cherché à théoriser le rôle du jeu dans le travail et l’expression de la personnalité. “La maturité de l’homme, c’est d’avoir retrouvé le sérieux qu’on avait au jeu quand on était enfant”. Ainsi parlait Nietzsche. #authenticité. Car l’objectif final est de recruter un collaborateur, un membre de l’équipe, un individu en situation. 

Côté candidat, la marque employeur est l’un des éléments clés à la décision, à la motivation d’un potentiel futur talent. Et tout commence souvent par ce premier contact. Une étude Linkedin nous rappelle que la réputation de l’entreprise est déterminante pour les candidatures. “Plus de 69% des spécialistes reconnaissent que la marque employeur a un impact significatif sur leur capacité à embaucher”. Du sens, de la transparence, de l’authenticité sont les valeurs primaires qui viennent bouleverser les ressources, cette fois-ci, vraiment humaines (Source : Deloitte). 

Si les GAFAM avaient pour habitude de multiplier les tests dans leur processus de recrutement, ce qu’on appelle notamment le brain teaser, ils  semblent revenir sur ces méthodes. “Vous avez la possibilité de cambrioler toutes les maisons d’une même rue. Chaque maison dispose d’une certaine somme d’argent. Votre but ? Voler les maisons en maximisant le montant total volé. Seule contrainte : chaque fois que vous cambriolez une maison, vous ne pouvez pas voler la maison adjacente”. C’est, par exemple, le type de questions qu’un recruteur Facebook aurait pu vous poser. Et le temps de l’énoncé aurait déjà servi à mieux connaître la personnalité de la nouvelle recrue. 

Dès lors, pourquoi ne pas  laisser place au jeu et à l’intelligence collective en organisant une rencontre des futurs collaborateurs ? Dans cette logique, Uwti modernise le recrutement avec un système low tech autour duquel peuvent se réunir plusieurs générations. Le principe est on ne peut plus simple, mais la mise en pratique un peu plus complexe (NDRL : prouvé et approuvé !).

Les deux créateurs, ingénieurs et designers, se sont intéressés au processus des interactions, à leurs mécanismes. En s’inspirant du célèbre Rubik’s Cube, ils proposent d’agencer plusieurs briques, à la manière d’un puzzle en dimensions un peu plus larges. Jusqu’ici tout va bien. Sauf que, le but est d’unifier ces pièces en une seule et même couleur. Il faut alors essayer de comprendre ce qui fait que les tons changent, s’échangent, lorsqu’on place les pièces les unes à côté des autres. 

Logique créative, créativité logique, coopératifs, fédérateurs…. les différents profils émergeront lors de la résolution de cette problématique ludique. Et si vous ne réussissez pas du premier coup, du second, ou même du trentième, cela ne signifie pas que vous êtes recalés. Mais cela permettra de comprendre comment vous fonctionnez. Un data scientist n’aura pas la même approche qu’un UX designer. Et l’un ne vaut pas mieux que l’autre. 

Uwti ne s’adresse pas qu’au recrutement en tant que tel. Lors de réunions ou séminaires par exemple, les manageuses et managers peuvent utiliser cet outil pour mieux comprendre la composition de leur équipe et créer dans le même temps une certaine cohésion sociale grâce à l’expérience de la réflexion commune. 

Créé en 2017, Uwti annonçait déjà le tout nouveau virage que s’apprête à prendre le management et les ressources humaines, pilier du fonctionnement de l’activité. Ou, quand les soft skills ne sont plus à la merci des compétences techniques. 

Curieux de tester ce Rubik’s Cube du travail ? Rendez-vous ici

Qu'en pensez-vous ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !