Le média qui cultive votre curiosité
Menu
©OFW Ships

Puiser une bouteille à la mer

OFW Ships, une entreprise française potabilise l’eau de mer récupérée en Méditerranée, sur son navire-usine pour en faire des bouteilles d’eau…

Ôdeep, c’est le projet de la compagnie maritime française Ocean Fresh Water Ships (OFWS), créée en 2013 par Régis Revilliod, ancien capitaine de navires marchands. Le navire, baptisé ODeep One, est un ancien train-ferry de près de 200 mètres de long. 

2 millions de bouteilles par semaine sont actuellement produites sur ce bateau. L’eau est puisée à 300 mètres de profondeur près du port de Sète. La marque prône les bienfaits de l’eau de mer, qui apporte des sels minéraux, des oligo-éléments et des acides aminés, véritables remèdes à la fatigue chronique, la fragilité du système immunitaire et le stress.

Ôdeep apporte également une solution concrète à l’un de nos principaux enjeux environnementaux : celui de la rareté de l’eau potable. Extraire de l’eau de mer et la rendre potable, c’est rentabiliser une ressource presque inépuisable. Des éco-solutions ont été mises en place à bord du navire : 2.500 m2 de panneaux solaires ont été installés afin de produire de l’électricité et les eaux froides sont réutilisées pour la climatisation du navire.

Jusqu’ici, tout va bien… à quelques points (très) paradoxaux près. La marque cible des clients mondiaux et notamment asiatiques… De Sète à Pékin, ça en fait des kilomètres au litre… Autre détail qui nous interroge : le site met en avant l’impact environnemental du projet, or il nous incite à cliquer sur un lien pour se faire livrer un pack d’eau Ôdeep par… Amazon. Et cerise sur le bateau, les bouteilles sont en plastique ! 

À noter, depuis plusieurs années, ce processus de  désalinisation de l’eau de mer est de plus en plus répandu, notamment dans la région du Golfe et aux États-Unis. Ce que l’on ne sait pas forcément, c’est que le dessalement de l’eau pose un souci écologique pour deux raisons :  l’activité de ces usines nécessite une forte consommation d’énergies fossiles et libèrent du saumure en quantité importante.

En somme, Ôdeep est a priori une bonne initiative mais de sérieux doutes se posent quand on y regarde de plus près… Est-ce que mettre en eau un véritable navire éco-responsable, ce serait la mer à boire ?

Qu'en pensez-vous ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !