Le média qui cultive votre curiosité
Menu

Préparer de la viande ex nihilo

Regardez vers le ciel (par la fenêtre). Ce point, particulièrement lumineux, c’est la Station Spatiale Internationale. Là-bas, Aleph Farms nous concocte un nouveau plat.

Au menu du jour : une viande in vitro, une agriculture préservée, et une planète en bonne santé. Bienvenue dans le laboratoire où les expériences s’enchaînent, pour donner au futur le meilleur des goûts, ni trop amer, ni trop acide, en route vers l’umami…

Elle, s’appelle Gertrude. Lui, c’est Alberto. Deux “boeufs” pas comme les autres. Ces deux frigos d’un mètre de haut gardent le précieux secret de leur propriétaire Didier Toubia qui participe aux changements de notre société. À la tête d’Aleph Farms, une entreprise israélienne née en 2017, ce startupeur de renom se lance un défi, qui ne ressemble pas tellement à ceux proposés dans Top Chef

Habituellement, c’est plutôt l’espace qui inspire la Terre. La tête dans les étoiles, on a plutôt tendance à s’intéresser à ce qui nous est inaccessible. Mais Aleph Farms nous ramène les pieds sur Terre, c’est l’histoire d’une viande sans viande. Ça ne vous rappellerait pas ce burger ? Oui mais non : la startup se différencie à travers son expérimentation biomorphique. Aucune magie là-dedans, ni d’artifice, on laisse la nature faire son travail, avec la cicatrisation spontanée des cellules musculaires de la viande. 

Revenons à nos « vaches ». Gertrude et Alberto présentent en réalité les mêmes conditions qu’un corps bovin, avec des cellules d’animaux vivants qui serviront à produire un steak, particulièrement fin (5 millimètres d’épaisseur). Le goût restera donc le même, bien que la texture sera encore un peu différente selon ce journaliste de France 2 qui a eu l’opportunité de goûter le produit avant tout le monde. 

Si cet essai a eu lieu dans le cadre d’un projet international, aux côtés de Finless Foods, 3D Bioprinting Solutions et Meal Source Technologies, l’ambition pourrait croître, avec la mise sur le marché de cette viande issue de rien (ou presque), mais pourtant bien riche. La viande d’Aleph Farms rejoint donc les tendances food du futur, pour manger et consommer autrement…

Cette alternative pourrait donc non seulement limiter la consommation liée à l’élevage intensif, réduire sa pollution (Greenpeace nous le rappelle, l’élevage pollue autant que le transport), mais aussi préserver le vivant.

On vous propose donc de commencer votre voyage culinaire dans les labos d’Aleph farms, et de partir à la rencontre de Gertrude et Alberto vous souhaitant chaleureusement : un bon appétit !

Qu'en pensez-vous ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !