Naviguer pour nettoyer

Notre éclaireur Frédéric Gourdet a navigué avec l’association Wings of the Ocean à bord du Kraken. Il raconte.

Vous n’en pouvez plus de voir du plastique envahir les rues, les plages et les mers ? Vous avez du temps libre et envie d’agir pour la préservation de la planète tout en vivant une aventure ? Embarquez à bord d’un trois mâts et rejoignez le rang des bénévoles de Wings of the Ocean !

L’objectif de cette association est de sensibiliser à la prolifération de la pollution plastique dans les océans. Son co-fondateur, Julien Wosnitza (collapsologue et auteur du livre : « Pourquoi tout va s’effondrer« ) a fait l’acquisition en 2018 d’un trois-mâts : le bien nommé Kraken (en référence au monstre marin nordique légendaire). L’idée : sillonner les mers (avec le moins d’impact écologique) afin de dépolluer les plages et les espaces protégés du littoral et plus spécifiquement du littoral méditerranéen. En un mot : AGIR.

Rassurez-vous, même sans aucune expérience maritime, vous pouvez rejoindre l’équipage en tant que bénévole. Seuls pré-requis pour partir à l’assaut du plastique à bord du Kraken : de la flexibilité et du temps libre ! Les conditions météo affectant directement la navigation à voile, le programme est très changeant. Il faut savoir s’adapter aux imprévus et être patient pour monter à bord. Et ce pour une durée minimum d’un mois.

Être bénévole sur le Kraken, ça consiste en quoi ? 

Tout d’abord, pour rappel, en fonction du moment et du lieu où vous embarquez, le programme ne sera jamais le même. Pour ma part, j’ai embarqué à Marseille et ai débarqué à Port-Vendres en août 2019. Dans tous les cas, vous serez confronté à de nombreuses missions de dépollution : des plages, des criques, ou des espaces protégés (réserves naturelles, îles…). Au vu des milliers de tonnes déversées chaque année dans la Méditerranée, ces missions de dépollution pourraient paraître anecdotiques et pourtant…
Elles sont essentielles à court terme pour les lieux en question, mais aussi à plus long terme pour la sensibilisation. Sensibilisation auprès des touristes, des locaux et plus largement encore via les réseaux sociaux et les grandes chaînes TV nationales (TF1, France 3). Nous attisons régulièrement la curiosité parmi ceux que nous croisons lors de nos missions. Certains nous félicitent, d’autres nous aident. Dans tous les cas, nous ne laissons pas indifférents… surtout lorsqu’on mentionne que nous vivons à bord du trois-mâts visible au large.

Une fois les missions de dépollution réalisées, nous sommes confrontés à la nécessité de trier les déchets (le nerf de la guerre) afin de les valoriser au mieux.  Cela passe notamment par des partenariats avec les associations locales. Cela a été le cas avec l’association Plastic Odyssey ou Surf Rider à Marseille, ou encore le CESTMed (Centre d’étude et de sauvegarde des tortues marines de Méditerranée) à la Grande Motte. Nous avons assisté à leurs côtés à la remise à l’eau d’une tortue marine guérie par leurs soins (moment fort en émotions).

Par ailleurs, être bénévole avec Wings of the Ocean, c’est bien plus que des missions de dépollution. C’est aussi et surtout vivre en collectivité (entre 30/40 personnes) à bord du Kraken, avec des personnes animées par une même volonté : agir pour changer les choses ! La délicieuse cuisine à bord est exclusivement végétarienne (vegan si demandé) et tous les produits d’entretien (liquide vaisselle, déodorant, dentifrice, savon, shampoings) sont réalisés à bord et biodégradables afin de réduire le plus possible notre impact. L’occasion d’en savoir un peu plus sur l’initiative zéro déchet et sur la cuisine végétarienne puisque tout le monde met la main à la patte.

Mais ce qui fait réellement la spécificité de la vie sur le Kraken, c’est l’apprentissage de la vie de marin sur un trois-mâts. Vous y apprendrez le vocabulaire maritime, le nom des multiples voiles, des mâts ou des gréements, mais aussi à lover un bout, hisser les voiles, monter en haut du mât de Misaine (34m tout de même), savoir tenir un cap pendant son quart ou encore – pour les plus chanceux – reconnaître des cétacés aperçus lors de la navigation.

Pour toutes ces raisons, être bénévole à Wings of the Ocean vous permettra de découvrir le monde de la mer tout en la préservant de façon active. On en ressort avec un regard différent (notamment sur les déchets qui nous entourent quotidiennement) et une envie de s’engager encore plus dans la préservation des océans.

Alors prêt à faire un break d’un mois ?

Que pensez-vous de cette détection ?