Marcher avec les GoogleGlass: testé avec Alexia

Alexia a testé les Google Glass en exclusivité dans les bureaux de Soon Soon Soon. En battant des coudes pour que l’équipe ne lui chippe pas les lunettes. Récit du test à découvrir…

Début avril, une poignée d’impatients a déboursé 1 799 euros pour mettre la main sur les premières GoogleGlass commercialisées. Alexia a pu les essayer pendant quelques heures…

C’est dans les locaux de Soon Soon Soon que l’essai a eu lieu, grâce à l’équipe de Niji qui a généreusement prêté les lunettes pour le test. Contrairement à ses craintes, Alexia trouve le premier contact avec les lunettes relativement intuitif : « une fois les commandes usuelles apprivoisées, l’utilisation devient très simple. Et malgré la petite taille de l’écran, l’effet immersif est immédiat. La qualité de l’image et du son est impressionnante. » Au programme du test : des essais vidéo, un petit zapping télé, un peu de navigation web, l’envoi d’un texto avec le mode dictée, la prise de photos… « L’apport majeur évident des Google Glass, par rapport à d’autres objets connectés de communication et d’interaction, est la fonction mains libres. La majorité des commandes étant activables et contrôlables par la voix et par les mouvements de tête, les possibilités me paraissent inépuisables. On pourra se diriger dans la rue sans être fixé sur son smartphone en risquant de trébucher sur un trottoir ou de tomber contre un poteau électrique ! » Et quand on lui demande quelle est la perspective la plus intéressante, Alexia, passionnée de voyages, évoque la traduction instantanée. « L’idée d’aller dans n’importe quel pays et de comprendre absolument tout, voilà un pas de plus vers l’abolition des barrières entre les langues et les cultures ! »

18h42 : fin du test. L’équipe de Soon s’est emparée des lunettes pour se prendre en photo avec…

D’autres plans du même genre sur notre page FaceBook. Restez branché !

Que pensez-vous de cette détection ?