Le média qui cultive votre curiosité
Menu

Manger un œuf sans voler la poule

Brouillés, sur le plat, à la coque, pochés… Les oeufs mettent au défi notre imagination culinaire. Cuit et recuit pour garnir les assiettes françaises depuis des centaines d’années, cet aliment plaît et inspire.

Mais ces derniers temps, le véganisme secoue la foodosphère et l’œuf n’est plus vraiment de la partie. Jusqu’à ce que Les Merveillœufs éclosent. 

Entre coups de folie, pâtes à gogo, budget serré et travail acharné, la vie étudiante est un tourbillon d’émotions. Mais pour Philippine et Sheryline, leur première année de master a surtout posé les prémices d’une carrière prometteuse. Toutes deux étudiantes en biologie à l’EBI en 2017, elles doivent imaginer et élaborer un projet dans le cadre de leur cursus. Deux années plus tard, elles se retrouvent incubées Station F, le plus grand incubateur de startups au monde. 

Leur réussite, elles le doivent à leur concept, qui redonnerait certainement du plaisir aux papilles des intolérants aux œufs, des végétariens ou de celles des végans. Bref, de toutes les personnes qui ont été obligées ou qui se sont promis de dire au revoir aux œufs. En partant du constat que c’est ce produit que regrette une bonne majorité d’entre elles, les deux entrepreneuses en herbe mettent la main à la pâte. 

Formule après formule, test après test, elles prennent exemple sur la composition de l’œuf original et s’inspirent de la cuisine moléculaire. Au bout d’une cinquantaine d’essais, l’œuf de poule est remplacé par des composants végétaux mélangés à de l’eau. Leur recette ingénieuse 100 % green est aujourd’hui fin prête, même si elles souhaitent encore et toujours améliorer leur formule. Un œuf à point donc, pour le proposer aux particuliers, mais aussi aux restaurateurs. Elles viennent de lancer leur campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank, alors si vous voulez prendre part à cette aventure merveilleuse, c’est par ici.

Sheryline & Philippine, les co-fondatrices des Merveilloeufs

Pas évident de trouver la différence entre un œuf d’origine animale et un merveillœuf. Cependant, notre cholestérol la fera la différence, tout comme nos allergies. Peu calorique, mais particulièrement riche en protéines et en fibres, l’aliment réunit tous les apports nutritifs d’un oeuf traditionnel. Et il s’utilise aussi bien seul qu’accompagné, comme dans la préparation d’une tarte ou d’un gâteau au chocolat. Il faudra toutefois patienter encore un peu pour pouvoir les monter véritablement en neige. Quant à son goût et son odeur, ils s’éloignent de l’oeuf authentique, mais ça en arrangera probablement certain·es ! La quête de la copie (presque) conforme n’est donc pas encore terminée pour les deux entrepreneuses. Le marché vegan qui a d’ailleurs augmenté de près de 24 % en 2018 (source : Xerfi), va donc voir son offre se diversifier davantage.

En s’intéressant à l’œuf, aliment indispensable de beaucoup de cuisines, bien au froid dans notre frigo, couvé par notre gourmandise, et nos habitudes alimentaires aussi, Sheryline et Philippine – en le substituant – répondent à une tendance en même temps qu’une prise de conscience. Voilà en quoi ces œufs semblent merveilleux, parce qu’ils ne priveraient plus celles et ceux qui s’engagent pour le bien-être animal, pour leur santé en même temps que celle de la planète. 

Et puis, cela permettra peut-être de sortir de ce que certains appellent l’ère du poulet ! La consommation de poulets et d’oeufs a atteint un tel niveau aujourd’hui, que non seulement les caractéristiques morphologiques du volatile ont considérablement évolué avec l’élevage intensif et massif depuis un siècle, mais les os de poulets pourraient être, dans plusieurs millénaires, les principaux marqueurs de notre anthropocène…

“Je ne pensais pas avoir le profil d’une entrepreneuse” rapporte Philippine au journal Le Monde. Et elle poursuit “Puis, j’ai réalisé qu’il n’y a pas de profil”.
Alors, quoi de plus sympa qu’un œuf, pour entreprendre ? 

Remplissez votre panier de Merveillœufs sur KissKissBankBank, et pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la jeune pousse…

Qu'en pensez-vous ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !