© Thomas Louapre / La ruche qui dit oui

Manger dans un self anti-gaspi

Au réfectoire du collège Saint-François-Xavier d’Ustaritz, on n’a pas les yeux plus gros que le ventre !

Le combat contre le gaspillage alimentaire dans les cantines scolaires françaises est en train du gagner du terrain…

Au collège Saint-François-Xavier d’Ustaritz dans le Pays basque, on lutte collectivement contre le gaspillage alimentaire à la cantine. Explications. Depuis la rentrée 2018, les repas servis à midi ne sont plus standardisés au niveau des quantités. Désormais, chaque élève choisit lui-même la quantité de nourriture qu’il souhaite mettre dans son assiette en fonction de sa faim (en dehors des portions de viande et/ou de poisson). Une manière de responsabiliser les élèves sur leur consommation alimentaire et éviter le gaspillage.

Les résultats ne se sont pas fait attendre : en moyenne, en France, un écolier jette à la poubelle environ 120 grammes (son repas pèse en moyenne 450 grammes). Or, au collège Saint-François-Xavier, les élèves ne jettent qu’une trentaine de grammes par repas. Objectif zéro grammes à trois ans ?

Un jour, le proviseur du collège Saint-François-Xavier s’est rendu à Lyon et a découvert la société à l’origine de ce concept anti-gaspillage : « 1001 repas« . Cette société travaille avec environ 120 cantines de la région et est à l’origine d’un label : « Zéro Gaspil’® ».

Avec les économies réalisées grâce à la baisse du gaspillage alimentaire, la cantine peut se fournir directement chez des producteurs locaux, en circuit-court et en aliments biologiques, pour le plus grandir plaisir des babines écolières !

Une initiative à découvrir en vidéo :

Que pensez-vous de cette détection ?