Sun Facts de la rédac

Après le mois de juin le plus chaud jamais enregistré, à l’heure où le réchauffement climatique est à la une, au moment où la question de la transition énergétique devient centrale, Soon Soon Soon a eu envie de se mettre au soleil. Résultat : des « facts » que vous n’aviez pas forcément en tête, des data pour alimenter la réflexion sur le solaire et des détections liées au solaire comme énergie. De l’astronomie à la géographie, de l’histoire de la météo à celle de la Guerre Froide : la star aujourd’hui, c’est le Soleil !

Une étoile en chiffres

Depuis 4,57 milliards d’années (et pour encore 5 milliards d’années environ), le Soleil nous éclaire de sa lumière. Une chose est sûre, il faut compter sur le soleil.

  • 1/400 000 000 000 : 1 sur 400 milliards. Oui, notre Soleil (une naine jaune) ne représente qu’une étoile parmi les 400 milliards existantes dans notre galaxie (la Voie Lactée). Pour info, il existe aussi 230 milliards de galaxies dans notre Univers, soit 230.000.000.000.000.000.000.000 étoiles, ça calme. Et on en déduit que la probabilité d’une vie extra terrestre n’est pas forcément nulle.
  • 99,86% : le Soleil pèse 99,86% de l’ensemble du système solaire ! Littéralement, il envoie du lourd. Jupiter et Saturne regroupent à elles-seules plus de 90% de la masse restante (vous savez, les 0,14% qui restent). Au milieu de ce monde de brutes, la Terre paraît bien maigrelette.
  • 15 millions de degrés au coeur, 6.000°C à la surface et 10 millions de degrés sur la couronne solaire. On pourrait penser que la surface du Soleil est plus chaude que la couronne solaire, que nenni, c’est l’inverse : elle est environ mille fois plus chaude que la surface du Soleil. Explications. Selon des observations faites en 2012 par l’Université du Minnesota, la NASA et l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise, il y a pléthore de petites explosions qui créeraient des poches de plasma extrêmement chaudes dans l’atmosphère solaire.
  • 1839 : C’est cette année-là (sur un air de Cloclo) qu’Antoine Becquerel – physicien français – découvre l’effet photovoltaïque. Dommage, le Prix Nobel n’est créé qu’en 1901 ! Son petit-fils Henri Becquerel découvrira la radioactivité mais aussi le polonium et le radium aux côtés des époux Curie, ce qui lui vaudra – n’en déplaise à papi – un Prix Nobel.
  • 1921 : Albert Einstein est LE « père » de l’effet photoélectrique. C’est à cette occasion qu’il théorisera le photon, ou “grain” de lumière. Et c’est bien pour cette découverte qu’il reçut lui aussi un Prix Nobel. Vous aviez misé sur ses travaux sur la théorie de la relativité ? Perdu.

La lumière sur la Terre

La lumière, c’est quoi ? Une onde ? Des particules ? Comme nous n’avons pas (encore) la réponse exacte, nous dirons que c’est les deux. Il lui faut 8 minutes et 20 secondes pour arriver sur Terre mais plus de 10.000 ans pour effectuer la distance noyau du Soleil-surface du Soleil… Elle est insaisissable et très (très très très) rapide ! Tentons d’éclaircir cela…

  • 8 minutes 20 seconds to Earth : non, ce n’est pas la dernière chanson de 30 seconds to Mars mais le temps qu’on mettrait à s’apercevoir que le Soleil s’est éteint. Après c’est le noir (et le froid) total ! Concrètement, c’est juste le temps de vous faire cuire un oeuf (dur).
  • Juin 2019 : le mois le plus chaud jamais enregistré sur Terre ! Soit 2°C de plus que les normales saisonnières d’après Copernicus (le programme européen de surveillance de la Terre, rien que ça). Le précédent “record” datait de juin 2016 (avec 0,1°C de moins qu’en juin 2019)…
  • 26 septembre 1983 : ce jour-là Krokus (le système informatique d’alerte anti-missiles soviétique) détecte des tirs de missiles provenants des américains. Fausse alerte, la 3ème guerre mondiale n’aura pas lieu. Krokus aurait confondu un décollage de missiles avec la réflexion des rayons du Soleil sur les nuages. On en a même fait un documentaire : The man who saved the world (mais sans Bowie) !
  • 820 heures : la différence d’heures d’ensoleillement sur une année (en moyenne) entre Bray-Dunes (ville la plus au Nord de France) et Bonifacio (ville la plus au Sud) ! Avec ces 34 jours en moins, plus difficile de choper des coups de soleil à Bray-Dunes qu’à Bonifacio !
  • Le mardi 10 juillet 1913, Hell on Earth ! : Ce jour-là, la Terre connaît sa température la plus élevée à sa surface. Où ça ? À Furnace Creek dans la Vallée de la Mort en Californie avec… 57,3°C ! En 1922, le “record” est battu à El-Aziza en Libye avec 58°C, mais en fait non. Cette mesure a été invalidée par l’Organisation Météorologique Mondiale en 2012 (plus d’infos ici).
  • Cestas (Nouvelle-Aquitaine) : la plus grande centrale électrique (ou photovoltaïque) d’Europe se trouve ici. Elle produit de quoi fournir en électricité la ville de Nice (346.000 habitants) pendant un an et permet d’économiser 19.200 tonnes de CO2 par an !
    La classe à Cestas.
  • Ouarzazate (Maroc) : la ville est connue pour ses activités touristiques, moins pour ses activités électriques. Pourtant, c’est là que se trouve la plus grande centrale solaire du monde. Inaugurée en février 2016, elle s’étend sur 480 hectares (600 terrains de football) et peut fournir en électricité 2 millions de Marocains !

L’énergie solaire : une vérité difficile à cerner

La lumière est-elle devenue un lux(e) ? À en croire l’essor depuis une quarantaine d’années du business de l’énergie solaire, oui. Seulement, beaucoup (beaucoup) reste à faire pour tendre vers un business plus durable : petit bilan comptable à date !

  • 160.000 m² : la surface que la SNCF souhaite “solariser” d’ici à 2023 ! Toitures d’ateliers neufs ou anciens, tout est bon pour soutenir la transition écologique et solidaire, et produire de l’énergie verte !
  • 22% : la part de la consommation en France métropolitaine en électricité renouvelable en 2019 : parc éolien, solaire, hydroélectrique et bioénergies électriques ! (d’après le SER).
  • 1,9% : la part d’énergie solaire produite et consommée en France en 2018 ! Faible taux mais en constante augmentation : +11,3% par rapport à 2017 !
  • 30% : selon le réseau ORES, un panneau solaire perd 0,5% de rendement par degré supplémentaire au dessus de 25 degrés. Un panneau solaire génère ainsi plus d’énergie lors d’une journée froide mais claire en Belgique que lors d’un jour de canicule en Espagne. La solution ? Refroidir les panneaux avec de l’eau… Pas super écolo ! (Sachant que la poussière peut aussi faire perdre 65% de rendement à un panneau aussi d’après SuniBrain).
  • 85% : le pourcentage de matériaux recyclables dans les panneaux solaires d’après une étude de l’ADEME en 2016. Le problème ? L’impact environnemental des panneaux lors de leur fabrication : en moyenne, un panneau “amortit” l’énergie nécessaire à sa fabrication après 2 ou 3 ans de fonctionnement. La solution ? Faire comme Tesla, produire des panneaux solaires sans durée de vie limitée (les premiers panneaux solaires produits dans les années 1980 avaient une durée de vie d’environ 25 ans).

Qu'en pensez-vous ?

Article suivant