L’artiste qui détient le secret

Demain vous pourrez disparaître dans le décor. En attendant, inspirez-vous des clichés de Liu Bolin, qui concurrence l’homme invisible.

Demain, vous pourrez disparaître dans le décor. Hop, comme ça, en appuyant sur un bouton de votre costume spécial-invisibilité. Et vous pourrez alors guetter vos amis lorsqu’ils parlent de vous ou vous balader en forêt sans effrayer la vie sauvage.

En attendant demain, prenez exemple sur Liu Bolin. En peignant sur ses vêtements, le jeune photographe chinois parvient à se rendre totalement invisible sur ses clichés. Parcourir la série de clichés «Hide in the City» revient alors à se prêter au jeu de «Où est Charlie ?». On distingue à peine Liu, figé devant une voiture, un parterre de fleurs ou une cabine téléphonique. Un travail qui révèle son intérêt pour le rapport entre le corps, les autres et l’environnement.

Gros succès. La Galerie Paris-Pékin a accueilli ses clichés en avril 2011. Certains y sont encore.

Que pensez-vous de cette détection ?