Le média qui cultive votre curiosité
Menu
© Caroline Murzeau / Charles Maupas / Yannis Francillon

La marque de lingerie qui épouse vraiment les formes

Comme bon nombre d’adolescentes et de femmes, Noémie a longtemps complexé à cause de la taille de sa poitrine… Lors de ses années passées au lycée, elle se rend compte que les produits designés pour les petits seins ne sont pas adaptés et que l’offre est plutôt réduite.

Quelques années plus tard et un diplôme de styliste modéliste en poche, Noémie décide de créer sa première collection de bandeaux multi-usages pour les poitrines les plus menues. C’est donc en 2018, qu’elle lance Les Petits Saints, une marque de bandeaux en jersey stretch imaginés par et pour des petits seins. Une ode à toutes les femmes, pour les motiver au quotidien, à s’accepter et à être fières de leurs corps !

Avant de se lancer, Noémie a évidemment beaucoup réfléchi au produit, à sa forme, aux matières à utiliser mais aussi aux préjugés que les femmes peuvent avoir sur le bandeau : « pas très confortable », « il va forcément tomber », etc. Elle voulait vraiment offrir un produit facile à porter et dont les femmes aux petites poitrines ne pourraient plus se passer. Elle a donc travaillé pendant plusieurs mois sur la confection de ce produit, réalisé plusieurs prototypes avec différentes jersey et a fait tester ces différents modèles aux femmes de son entourage afin de créer LE bandeau qui épouse vraiment le corps des femmes. Tout ce processus a été un vrai challenge pour Noémie, mais un challenge qui lui a permis d’être pleinement satisfaite et fière de son premier produit dès le lancement de la marque.

Inspirée par les Spice Girls mais surtout par l’empowerment qu’elles ont véhiculé à travers le monde, Noémie a décidé d’appeler les modèles de sa première collection, Mel B, Mel C, Geri, Posh et Emma. En 2020, grâce à une campagne KissKissBankBank réussie, Noémie va pouvoir lancer deux nouvelles collections : une pensée pour les adolescentes et une autre collection de bandeaux couleur chair pour matcher avec les différentes carnations de peau. Des modèles imaginés pour toutes les morphologies, à porter à la plage, à la maison, sous une chemise ou en superposition.

© Caroline Murzeau / Charles Maupas / Yannis Francillon

Les bandeaux sont Made In France : ils sont imaginés et créés dans la région Loire-Atlantique, et produits dans une usine à la Forêt-sur-Sèvre, à côté de Cholet. Noémie a vraiment voulu s’inscrire dans une logique de circuit court, tout d’abord par conviction, mais aussi pour mettre en avant le savoir-faire de la région, berceau du textile en France. Et pour aller jusqu’au bout de sa démarche responsable, Noémie fait tous ses bandeaux à partir de tissus récupérés, de fins de rouleaux non vendables ou qui ont des petits défauts, etc. Elle récupère ensuite toutes les chutes de jersey de ses bandeaux pour les transformer en chouchous, en vente eux aussi sur le site.

Les bandeaux sont vendus à des prix tout à fait raisonnables et la qualité du Made in France n’a pas obligé Noémie à les augmenter : 39€ pour un bandeau femme, 32€ pour un bandeau teenager (disponible courant mai) et 24€ pour un bandeau nude (disponible courant mai).

Pour le moment, les bandeaux ne sont vendus qu’en ligne, mais Noémie espère pouvoir bientôt les vendre dans des concept-stores et grands magasins à Paris et dans le reste de la France.

En attendant, la créatrice travaille sur de nombreux projets qui devraient voir le jour dans les prochains mois. Elle souhaite notamment se rapprocher des hôpitaux et centres de cancérologie, afin de mettre en place des ateliers pour les femmes atteintes ou ayant eu un cancer du sein, et de leur permettre de tester ses produits afin de l’adapter à leurs besoins et envies.

Et le projet qu’on a hâte de découvrir en 2021 et qui nous fait du bien en ce moment, la plage, le soleil, l’été… : une collection de bandeaux-maillot de bain et fabriqués à partir de maillots de bain recyclés. Chaque modèle sera donc unique !

Pour découvrir les différents modèles, c’est par ici !

Qu'en pensez-vous ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !