Imprimer ses médocs en 3D en allant se coucher

Une société pharmaceutique américaine vient d’être autorisée à commercialiser un médicament entièrement imprimé en 3D. Vous allez avoir l’impression de pouvoir soigner l’épilepsie depuis votre fab lab…

Si votre pharmacien vous fait mauvaise impression, vous allez peut-être pouvoir produire vos médicaments vous-même.

La société pharmaceutique Aprecia a été autorisée à lancer sur le marché américain le tout premier médicament produit à l’aide d’une imprimante 3D. Son petit nom : le Spritam, un comprimé soluble permettant de traiter les crises d’épilepsie. Imprimé couche par couche, il présente une structure unique qui le rend plus facile à dissoudre, plus petit et donc plus facile à avaler qu’un médicament standard. Une aubaine pour les épileptiques états-uniens qui ont déjà suffisamment de soucis pour ne pas, en plus, risquer de s’étouffer avec un comprimé. La commercialisation du Spritam est prévue outre-atlantique pour le premier trimestre 2016.

Et ce n’est que le début : demain, si tout va bien, vous pourrez vous imprimer un suppo et au lit !

D’autres plans du même genre sur notre page Facebook. Restez branché(e) !

Que pensez-vous de cette détection ?