Faire sortir l’archéologie de l’Âge de pierre

Au sein du Hub Innovation d’Epitech, le projet Arkneo mêle archéologie et informatique. Des vestiges de pierre sont modélisés en 3D pour mieux comprendre le mode de vie des Hommes préhistoriques…

Au Paléolithique supérieur, les Hommes circulaient de site en site, au fil des saisons, pour assurer leur subsistance. Autant dire qu’ils ne possédaient pas tous la dernière version de l’iPhone.

Des dizaines de milliers d’années plus tard, l’informatique et la technologie vont cependant vous permettre de vous connecter aux Hommes préhistoriques et à leur mode de vie. Le projet interdisciplinaire Arkneo, emmené par Karine Aknin, Cédric Sana, Joseph Queuche & Nathan Schwarz, au sein du Hub Innovation d’Epitech, se situe au croisement de l’archéologie et de l’informatique. Il permet d’améliorer les recherches préhistoriques grâce à la modélisation 3D des vestiges en pierre (outils, silex, bijoux…). Un programme informatique analyse ensuite les artefacts ainsi modélisés, afin de détecter des correspondances entre deux pierres distinctes, à partir de l’étude mathématique de leurs surfaces. Ainsi, les archéologues peuvent identifier efficacement (et rigoureusement) deux vestiges en pierre qui ont appartenu au même bloc de roche – et donc au même groupe humain. De quoi retracer les itinéraires des peuples nomades du Paléolithique.

Jusqu’à aujourd’hui, cette technique dite de « remontage lithique » s’effectue à l’œil et à la main, parfois sur des centaines de pièces. C’est donc peut-être la fin d’une immense galère pour les archéologues du monde entier.

D’autres plans du même genre sur notre page Facebook. Restez branché(e) !

Que pensez-vous de cette détection ?