Faire ses courses dans une voiture volante

L’ingénieur toulousain M.Aguilar a conçu Xplorair, un engin qui vous permet de quitter la terre ferme en prenant le volant de votre auto. On s’approche du ciel et de la vision de Retour vers le Futur

Vous rêvez de conduire une voiture volante comme Spirou et sa Zorglumobile ou Marty McFLy dans Retour vers le futur 2 ? Patientez encore un peu, vous allez pouvoir décoller.

L’ingénieur toulousain Michel Aguilar planche depuis 2002 sur Xplorair, un engin volant mi-avion mi-voiture. Il vient de lever 25 millions d’euros auprès d’un investisseur chinois et l’aéronef va prendre son envol dans les mois qui suivent. Objectif : une mise sur le marché de la première voiture volante individuelle d’ici fin 2020. (Robert Zemeckis était donc un brin optimiste en situant son intrigue en 2015.) Xplorair a été conçu pour vous permettre de quitter la terre ferme aussi facilement que si vous preniez le volant de votre voiture. Volant à une altitude de 2.500 m, à une vitesse de croisière de 200 km/h, il dispose d’une autonomie de 500 km. Le prix visé est celui d’une berline haut de gamme : maximum 100.000 euros. Avec un pilotage entièrement automatique, vous n’allez même plus avoir besoin de permis pour conduire.

Avant de décoller vers d’autres activités, prenez le temps de regarder la bande-annonce de « L’Homme et la voiture volante », un documentaire de Virginie Mailles-Viard, qui raconte l’histoire de Michel Aguilar et de son projet fou :

Que pensez-vous de cette détection ?