Faire du pop art avec des bactéries

L’artiste-microbiologiste Zachary Copfer cultive des bactéries et les bombarde de rayons ultraviolets. Résultat : un nouveau procédé photographique baptisé « bactériographie ». De l’art bactériologique…

Les antibiotiques, c’est pas automatique. Quitte à tuer des bactéries, autant en conserver un souvenir sympa.

Zachary Copfer, un artiste-microbiologiste de Cincinnati, a mis au point une technique d’impression photographique à base de bactéries. Le nom de son projet : Bacteriography. Ce protocole consiste à exposer aux rayons ultraviolets des bactéries colorées (comme la trop célèbre Escherichia coli, responsable de vos meilleures gastro-entérites). Stockez les bactéries dans une bonne vieille une boîte de Pétri – qui vous évoquera les heures les plus sombres de vos cours de SVT –, utilisez un pochoir en guise de négatif, irradiez généreusement le tout durant une heure, puis placez la boîte pendant deux jours dans un incubateur. Les bactéries directement soumises aux rayons UV meurent ; les autres, protégées par le pochoir, vont survivre et proliférer, jusqu’à former une couche dense et colorée. Résultat : vous obtenez une magnifique photographie monochrome, digne des plus grandes œuvres du Pop Art. Il ne vous reste plus qu’à tuer les bactéries restantes à l’aide d’une nouvelle séance de radiations. Vous pourrez alors immortaliser l’ensemble à l’aide d’une couche d’acrylique et de résine. Avouez que c’est plus marrant que les antibiotiques.

Regardez l’humoriste britannique Stephen Fry apparaître progressivement, comme par enchantement, dans cette vidéo NON PAS virale MAIS 100% bactérienne :

D’autres plans du même genre sur notre page Facebook. Restez branché(e) !

Que pensez-vous de cette détection ?