Le média qui cultive votre curiosité
Menu
©L’Alsace – Jean-François Frey

Être prof des écoles à 6 ans

Quand la technologie se met au service de l’Homme, et particulièrement des relations humaines, elle peut laisser perplexe, surtout quand il s’agit d’enfants.

Pourtant dans cette période toute particulière que nous vivons toutes et tous, la technologie peut se révéler bien utile. Alors, confinement peut-il réellement rimer avec enseignement ? D’un point de vue linguistique, Kokoro lingua nous prouve que oui !

À l’heure actuelle, 12 millions d’enfants, d’élèves, sont privés d’école en raison du coronavirus. Devant les différentes mesures prises par le gouvernement, dont la dernière en date est le confinement de la population française, parents et enfants passeront les prochaines journées ensemble à la maison. Le télétravail désormais privilégié estompe donc encore plus la frontière entre vie familiale et vie professionnelle. “Patience” est sûrement le cri de guerre de beaucoup !

Mais c’est évidemment sans imaginer la crise sanitaire qui nous attendait, que Nathalie Lesselin a créé Kokoro Lingua, une plateforme entièrement dédiée à l’apprentissage de l’anglais par et pour les enfants âgés de 3 à 7 ans. Par et pour les enfants. De manière complètement autonome, un enfant apprend donc à l’autre via la plateforme, sa langue maternelle, en l’occurrence l’anglais.

Couronnée en 2018 par le concours Lépine, Kokoro lingua propose une nouvelle approche pédagogique pour apprendre l’anglais entre petits et sans les grands. De quoi les occuper sagement et utilement. Si en temps normal l’abonnement coûte 43 euros pour 4 mois, la plateforme a annoncé un accès gratuit pendant un mois. 

Comment cela fonctionne ? Chaque semaine, une vidéo d’une durée de 10 minutes est publiée sur la plateforme, dans laquelle un enfant s’exprime en anglais et partage ses émotions. Son destinataire décode son message à l’aide de son intuition. Avec cette méthode, son vocabulaire sera enrichi de 250 mots en un an : c’est ce que l’on appelle la mémorisation par l’émotion. De quoi permettre peut-être à nos enfants de rattraper la 31ème place détenue actuellement par leurs aînés, pour leur niveau d’anglais “moyen”. 

Si vous n’aviez pas déjà entendu parler de psychologie positive, en voici une petite pièce du puzzle derrière lequel se construisent des enfants épanouis et curieux d’aller à la rencontre de l’autre (toujours virtuellement pour le moment). C’est ce lien et cette notion de partage de la langue qui, même en période de confinement, traversent les frontières. 

Finalement, Kokoro lingua semble cocher toutes les cases : de la pédagogie à l’ouverture au monde, en prenant sous son aile des enfants qui ne parlent pas la même langue mais qui ont tout de même un point commun : une curiosité sans limite ! Et la dernière case et pas des moindres, c’est celle de la responsabilité et de l’engagement sociétal. En effet, pour chaque abonnement acheté, un abonnement est offert à une famille ou à un établissement scolaire en difficulté, dans les pays les plus défavorisés. 

André Malraux disait “ce que l’esprit voit, le coeur le ressent”. Cette citation donne sens aux valeurs partagées par Kokoro lingua, comme une ouverture au monde, aux autres et à soi-même. 

Pour plus d’informations sur cette nouvelle méthode d’apprentissage, rendez-vous directement sur Kokoro lingua

Vous allez aimer votre voisin Kokoro, alors Good learning !

Que pensez-vous de cette détection ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !