Etre poli pour faire des économies

Un torréfacteur a décidé d’apprendre la politesse à ses clients en les frappant directement au portefeuille. Résultat : les clients polis sont les mieux traités…

Grand-mère sait faire un bon café, mais elle tient surtout à ce que vous appreniez les bonnes manières…

Et elle n’est pas la seule. Le torréfacteur Patrick Laubignat vient chaque année servir des expressos lors du festival de jazz de Marciac. Mais face à une clientèle de moins en moins courtoise, cet ami du petit-déjeuner a réagi avec une règle, toute simple. Chez lui, « Un café » coûte 2 Euros. Mais « Un café s’il vous plaît » vous fait accéder à une réduction de 20 centimes. Plus qu’une prime à la politesse, « c’est surtout une taxation à l’impolitesse, car mon café était déjà à 1,80 euros« , confiait alors Patrick Laubignant dans les colonnes du journal Sud-Ouest. Toucher au portefeuille des malpolis pour leur apprendre la courtoisie, voilà qui a fait de son concept une star du web ! De quoi faire des émules dans le monde entier. Le torréfacteur prévoira-t-il un jour d’offrir une viennoiserie à ceux qui le gratifieront d’un « Hey Gringo, il est bon ton café! » ?

Le « café s’il vous plait » a un cousin italien. Il s’appelle le « café en attente » :

Que pensez-vous de cette détection ?