Enfiler des tongs pour acheter ses chemises

En pleine Fashion Week, la designer suédoise C. Kummelstedt invitait sa clientèle dans un pop-up store conçu comme son jardin : une caravane, un jeu de fléchettes, un vieux canap’…

C’est sûr, ça tranche avec les boutiques hype de la rue du Faubourg Saint-Honoré !

De passage à Paris pour la Fashion Week, la fashion designeuse suédoise Caroline Kummelstedt a refusé de verser dans le luxe outrancier de certains de ses confrères et surtout de renoncer à son mode de vie simple et convivial. Afin de promouvoir sa nouvelle collection, elle a conçu son showroom éphémère comme s’il s’agissait de la terrasse de sa maison. On y trouvait ainsi un jeu de fléchettes, un vieux canapé où l’on avait le droit de s’avachir en retirant ses chaussures, et même une caravane qui faisait office de food-truck pour les petites faims – ou pour les mannequins affamées. Son idée : chaque client doit se sentir chez lui pour prolonger sa visite et mieux apprécier les vêtements présentés. Après tout, la robe ou le chemisier qu’on achète sont censés être portés dans le monde réel, et non pas dans l’univers parfois un peu aseptisé ou désincarné de certaines boutiques !

Après avoir vécu ça, ce sera dur de retourner chez Zara…

D’autres plans du même genre sur notre page FaceBook. Restez branché !

Que pensez-vous de cette détection ?