Échapper à une inondation virtuelle

Le projet artistique Acqua Alta utilise la métaphore de la montée des eaux pour vous raconter une histoire universelle. La même narration y est déclinée en trois expériences distinctes, qui relient différents niveaux de réalité…

Quand l’eau monte dangereusement, il faut parfois installer un système de passerelles pour continuer à évoluer librement. C’est tout le propos d’Acqua Alta, une création qui fait référence aux périodes d’inondation de Venise.

Voici une oeuvre artistique qui jette des ponts entre différents niveaux de réalité. Le projet Acqua Alta se déploie en effet entre réalité mixte, réalité augmentée et réalité virtuelle. Il fait entrer en résonance 3 expériences singulières reliées par une même intention narrative. Avec “Noir d’encre”, il propose un spectacle chorégraphique où deux interprètes bien réels dansent dans un décor en images virtuelles (qui rappelle un peu le travail de ce studio). Dans “La traversée du miroir”, des personnages s’animent en réalité augmentée entre les pages et les dessins d’un livre pop-up bien réel. Enfin, “Tête-à-tête” vous offre une expérience immersive grâce à un casque de réalité virtuelle. Imaginé par Adrien M & Claire B, respectivement jongleur/informaticien et plasticienne/scénographe, cette oeuvre a été présentée à la Scène nationale de Valence, en pleine vallée du Rhône – lieu de pèlerinage souvent involontaire pendant les ponts de mai.

Que pensez-vous de cette détection ?