Balancer des rames de métro dans la mer

Les pouvoirs publics new-yorkais immergent de vieilles rames de métro désaffectées pour permettre au corail de se développer et favoriser la biodiversité sous-marine. Prochaine station : Abysses…

Quand on est perdu en pleine mer, mieux vaut avoir des rames à portée de main.

La ville de New York (New York City pour les intimes) jette ses vieux métros dans l’océan et le photographe Stephen Mallon en a tiré un superbe reportage : Next Stop Atlantic. Des barges immenses, chargées de dizaines de rames de métro désaffectées, filent au large pour y larguer leur cargaison dans la mer. « Sacrilège ! On assassine la nature ! », hurlez-vous. Pas de panique : il ne s’agit pas de pollution massive organisée, mais au contraire d’un acte écologique fort. L’objectif caché est bien plus profond. Plusieurs centaines de mètres plus bas, les rames de métro ainsi balancées à la mer s’agrègent aux fonds marins et créent progressivement une barrière corallienne artificielle. Les coraux s’y développent année après année, générant tout un écosystème et favorisant la biodiversité sous-marine. Imaginez des poissons partout, serrés dans la rame comme des sardines.

C’est ce qu’on appelle le « métro-corail », à ne pas confondre avec le train du même nom.

D’autres plans du même genre sur notre page Facebook. Restez branché(e) !

Que pensez-vous de cette détection ?