Le média qui cultive votre curiosité
Menu
Les GAFAM et l'innovation

Les GAFAM sont-ils encore innovants ?

Ils ont été le symbole de l’innovation et ont changé notre rapport au monde, nos usages, nos façons de vivre. En rapprochant, accélérant, digitalisation, “iconisant”. On a redécouvert la musique, la géographie, la définition du mot “friend” ou le sens d’un pouce levé.

Apple avec ses pods (i, ear) ou ses smartphones. Google avec l’ensemble de ses produits : de Maps à Chrome en passant par Google Images (né, rappelons-le d’une recherche effrénée d’informations sur le décolleté de Jennifer Lopez aux Grammy Awards en 2000) et Facebook en réinventant le trombinoscope, Amazon le commerce. 

Mais ça c’était avant. Avant qu’ils ne frôlent ou dépassent le milliard de dollars de capitalisation notamment. 

Quand il est question des GAFAM, les moindres chiffres donnent le tournis. Des amendes aux montants de R&D annuels. Il devient d’ailleurs courant d’interroger la nature des entreprises concernées et de les comparer à des structures étatiques. Ainsi, les dépenses de R&D des 5 entreprises ont été supérieures à 70 milliards d’euros en 2019 quand le budget français du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche était lui de 25 milliards.

Mais pour autant, les GAFAM sont-ils encore à la pointe de l’innovation ? Seriez-vous capable aujourd’hui de citer les dernières innovations de rupture de ces géants ?

Bienvenue dans le petit précis d’innovations, GAFAM version 2019.

Google : de la rupture à l’incrémental du quotidien

Google, en 3 dates, ce sont 3 ruptures. Technologiques et sociétales. Rappels. 

  • 1998 : lancement du moteur de recherche global (au revoir Altavista, Bing, Lycos ou Yahoo!)
  • 2004 : Gmail, la 1ère messagerie presque illimitée
  • 2007 : Android, nouveau système d’exploitation (installé aujourd’hui sur 2,5 milliards de smartphones)

À cette liste très tech, pourrait s’ajouter le rachat de Youtube en 2006, un an après son lancement, prémices d’un changement radical dans la consommation vidéo, musicale, dans les stratégies d’influence ou encore dans la diffusion des contenus.

Google en 2019, c’est une stratégie d’intégration verticale avec des efforts concentrés sur les “devices” et les assistants connectés nouvelle génération. L’accent est mis sur la voix (amélioration de la technologie de reconnaissance vocale) et l’inclusion (des plateformes pour faciliter la vie des personnes en situation de handicap notamment). Ainsi :

  • Côté smartphone : Google Pixel 3 est lancé en France et permet (entre autres) d’accéder à Maps en réalité augmentée
  • Côté assistant connecté, dites bonjour à Nest Hub Max, le boîtier intelligent version Mountain View
  • Côté Android, accédez à des sous-titrages en direct avec Live caption, et parez votre smartphone d’un dark mode tendance
  • Côté vie privée, bénéficiez enfin d’un mode de navigation privé sur Maps ou mettez à jour votre Google Lens pour traduire et vous faire lire en direct des contenus en langues étrangères

Enfin, en 2020, le géant vient d’annoncer la prochaine mort des cookies. Mais pas encore de ses revenus publicitaires. 

Si l’on cherche des innovations radicales, c’est donc vers les autres filiales du groupe Alphabet (créé en 2015 et dont Google est depuis lors une filiale) qu’il faut se tourner. En 2019, on peut ainsi évoquer plusieurs projets emblématiques :

  • La Smart City imaginée et expérimentée par Sidewalk Labs à Toronto
  • La livraison de médicaments par drone testée par Wing et UPS
  • Le développement par Deepmind d’une intelligence artificielle capable de battre 99,8% des humains au jeu vidéo Starcraft II
  • La connexion de populations isolées à internet par Loon Balloon (des ballons gonflables)

Il est également intéressant de regarder Verily, la filiale dédiée à la biologie et la santé. L’innovation passe par une multiplicité de partenariats (avec des acteurs de la santé et de la robotique notamment). En 2019, adieu les lentilles connectées pour diabétiques, bonjour “Project Baseline”, la plateforme qui compte révolutionner la cartographie de la santé humaine.

Apple : less is vraiment… less ?

Apple et l’innovation c’est une histoire riche. De rebondissements, de ruptures, de tech, d’usages et de marketing. De “Think different” à “Less is more”, les slogans – officiels ou officieux – ont été les symboles de disruptions emblématiques et ont pu être associés à des modes de vie.

Entre 2001 et 2007, Apple lance l’iPod, iTunes et l’iPhone. Introduisant ainsi en moins de 6 ans, le streaming et le tactile, deux des pierres angulaires de notre société. Dans la décennie suivante, si les keynotes animées depuis Cupertino sont toujours aussi attendues, les annonces elles, sont moins disruptives et centrées sur des innovations produits incrémentales (chaque édition d’iPhone emportant avec elle son lot de nouveautés). Et peu à peu, comme dans d’autres secteurs, la transition s’opère du hardware vers… les services. Ainsi en 2019, on peut citer comme innovations majeures :

  • le lancement d’Apple TV +
  • le lancement de l’Apple Card (en partenariat avec Mastercard et Goldman Sachs)

Il faut toutefois tempérer le propos. Si les Airpods constituaient une entreprise à part entière, ils seraient la 32e entreprise américaine !

Facebook : le bouton qui valait 7 milliards

La critique est aisée quand il s’agit de Facebook. Et pourtant, en 2004, Zuckerberg invente LE réseau social qui a changé nos vies. Souvenez-vous. En 2007, il s’ouvre à tous, gratuitement, (“L’inscription est gratuite et le restera toujours”), révolutionnant nos usages, la conception du réseau, de l’amitié, du commerce, puis des médias. S’immisçant jusque dans la politique et le B2B.

Inventant le poke, le like, le social wall, le bouton share

Le groupe (ou l’écosystème) est passé de zéro à plus de 70 milliards de dollars de chiffre d’affaires en quinze ans (en croissance de 27% entre 2018 et 2019) pour plus de 2,2 milliards d’utilisateurs quotidiens (Facebook +Whatsapp + Instagram). Et en termes d’innovations ça donne quoi en 2019 ? La critique redevient aisée. Les annonces lors de la conférence annuelle F8 ont dévoilé les principales innovations. On vous laisse juge (et on vous dit que le groupe dépense plus de 7 milliards de dollars par an en R&D).

  • Côté UX (expérience utilisateur) : création d’un nouveau design, sans bleu et d’une nouvel écrin pour les lieux et les événements
  • Côté Green : Light Speed permettra à Messenger d’être plus léger et efficace
  • Côté social : deux nouvelles fonctionnalités (Facebook Dating pour les rencontres amoureuses (et finira bien un jour par sortir…) et Meet new friends pour élargir son réseau ou sa communauté)
  • Côté privacy : on est soulagé, Facebook se met au boulot et Whatsapp renforce ses modalités de cryptages
  • Côté shopping : c’est THE bouton qu’on attendait (ou pas), shop from creators qui permet enfin d’acheter directement les produits exhibés par les influenceurs. Pour les plus philanthropes, il y a aussi un nouveau bouton pour réaliser des dons. Et pour les plus fashionistas, il y a Fashion ++, le programme d’IA lancé en fin d’année pour vous conseiller en matière vestimentaire
  • Côté finance, le groupe a annoncé en juin le projet Libra de cryptomonnaie qui recueille jusqu’à présent plus de critiques que d’enthousiasme

Si l’on ne veut pas complètement succomber au Facebook bashing, on citera également des innovations en matière de réalité augmentée avec une nouvelle version du casque Oculus. Et l’annonce en 2020 du lancement de Facebook Horizon, un espace social virtuel accessible via les casques Quest et Rift.

Ou encore les travaux en cours sur les puces spécialisées en intelligence artificielle.

Amazon : souriez au big docteur

Il est loin le temps où Amazon vendait des livres rares (si rappelez-vous, la théorie de la longue traîne, formalisée par Chris Anderson). Amazon en 2020, c’est un écosystème complet, autour de la tech et de la data. Avec des investissements massifs dans le domaine de l’intelligence artificielle, du deep learning, et de la santé. Selon un rapport des Nations Unies, Amazon est l’entreprise au monde qui dépense le plus en valeur en R&D (avec près de 29 milliards de dollars en 2018), et un département recherche pas toujours médiatisé, le Lab126. 

Imaginez (ou pas d’ailleurs). Vous pouvez presque vivre 100% Amazon. De la maison au cloud, du supermarché à la clinique. De la VOD (avec Amazon Prime Vidéo qui compte aujourd’hui presque autant d’abonnés que Netflix) à la… douche connectée.

Vous avez bien sûr l’assistant Alexa, qui vous permet de commander à la voix et dont le nom proviendrait de la bibliothèque d’Alexandrie (qui se targuait de contenir tout le savoir de l’époque). Ou si l’on est plus critique, peut-être d’Alexandre le Grand, conquérant du monde Antique dont s’inspirerait Jeff Bezos ?

Et l’activité de web services AWS, leader mondial du cloud, avec près de 40% du marché.

Vous avez ensuite l’ensemble des services déclinés autour de la market place : Amazon Hub Locker, Amazon Prime Now (livraison en 2h des clients Monoprix, lancé à Paris fin 2018, à Nice fin 2019 et à Lyon en janvier dernier). En 2019, Amazon version innovations c’est principalement l’expérience avec : 

  • Amazon Prime Air, le service de livraison par drone que l’entreprise appelle de ses voeux depuis plusieurs années, se heurtant à la fois à des contraintes techniques et règlementaires. En mars 2019, un nouveau prototype électrique a été présenté
  • Amazon Go, le magasin sans caisse (Just walk out shopping) qui compte désormais 8 points de vente aux Etats-Unis

On annonce pour fin 2020 cette fois la mise en place d’un service d’automatisation des invendus pour tous les acteurs de la marketplace. 

Mais 2019 marque également (et peut-être surtout) un tournant en matière de santé avec : 

  • Amazon Basic Care. Cette dernière offre, lancée en 2018 est une gamme de médicaments génériques (de la catégorie OTC “over the counter”- médicaments vendus hors prescription).
  • Haven, une joint-venture à but non lucratif visant à améliorer la couverture santé de leurs salariés américains lancée en mars 2019 avec JPMorgan et Berkhire Hattaway (Warren Buffet)
  • Amazon Care : une clinique virtuelle (#telemedecine) ouverte en septembre 2019 pour ses salariés de la région de Seattle
  • Amazon Transcribe Medical, un service de transcription des comptes-rendus de consultation, fondé sur du machine learning, dans le domaine de la télémedecine encore

Microsoft – le doyen bon samaritain

Microsoft c’est le premier géant et pourtant celui qui termine l’acronyme, raccroché in extremis. Un temps, on parlait même de GAFA, tout simplement. C’était du temps de Steve Ballmer, l’homme qui ne croyait pas aux tablettes et au mobile. Et pourtant, Microsoft c’est celui qui a amené le PC à la maison et la fenêtre au bureau

Et ne l’oublions pas, derrière le M de Microsoft on trouve aussi Skype, Linkedin et ses plus de 600 millions d’utilisateurs (racheté en 2016), la plateforme de développement Git Hub (rachetée en 2018) ou encore la console de jeux XBox.

En 2019, l’innovation chez Microsoft, c’est toujours de l’innovation produit :

  • du côté du hardware avec les Surfaces Black ou pro, et les surfaces de Neo ou Duo à deux écrans, présentées en prototypes, ou de Hololens 2 pour les entreprises
  • du côté du software avec le lancement de Fluid Framework pour l’édition collaborative

Mais c’est surtout une ambition affichée de mettre la tech au service du bien. Le programme “AI for good” (qui se décline en AI for earth / for accessibility / Humanitarian action / Cultural Heritage/ AI for Health). Avec notamment :

  • Seeing AI version française : une application pour les non voyants (connectée à la camera du smartphone) qui leur “lit” leur environnement
  • Seeing VR Toolkit : un ensemble d’outils pour mettre la réalité virtuelle au service des malvoyants
  • Le projet Silica : Microsoft a réussi à enregistrer le film Superman (1978) sur une plaque de verre, certes plus imposante qu’une puce, mais bien plus résistante. L’enjeu : archiver notre patrimoine pour l’éternité (enfin 1.000 ans)…
  • Un brevet pour un capteur connecté capable d’analyser le flux sanguin

Entre autres

En 2020, on nous promet aussi une nouvelle version de leur célèbre jeu Flight Simulator. Au-delà de séduire la communauté des gamers, le produit est une véritable vitrine de l’innovation du groupe (cloud Azure, data, IA, Bing Maps…). Toute la planète est en effet modélisée (on parle de 2 pétaoctets de données, c’est beaucoup) avec un réalisme… impressionnant. 

L’innovation pour Microsoft passe aussi par les partenariats. L’entreprise s’affiche volontiers comme “un partenaire de la transformation digitale” des entreprises et des territoires. Avec les Lab Experiences implantés partout dans le monde, dont l’ambition de catalyser l’innovation des TPE, les écoles de l’IA (à Issy Les Moulineaux depuis 2018 et sur 9 sites supplémentaires en 2019 (Nantes, Bordeaux…) ou encore le programme Microsoft for startups.

En conclusion, pour faire simple et en prenant de grands raccourcis :

L’innovation pour Google ça se conjugue en mode joint-venture et dans les filiales d’Alphabet autre que Google, pour Apple c’est dans les services, Facebook c’est business as usual, Amazon, c’est orienté client et santé, quand Microsoft lui, parie sur l’IA et l’incubation de startups.

Le principal point commun dans tout ça ? La donnée et la santé.

Seront-ils en 2020 véritablement challengés par leurs petits-frères les NATU (Netflix, AirBnB, Tesla et Uber ) et leurs homologues chinois les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) ?

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !