Le média qui cultive votre curiosité
Menu

Demain, la quête de sens dépassera la quête d’essence

Confinement oblige, vous avez presque tous remisé pass navigo, clés de voiture, et enfourché votre vélo. Rêvé d’un monde sans auto, et d’une mobilité plus intelligente.

Paradoxe d’une époque qui n’en est pas à un près, la question des nouvelles mobilités a pris une autre ampleur au moment où des milliards d’êtres humains ont été privés de leur liberté de circuler. Paradoxe supplémentaire, la levée des restrictions de circulation a mis en évidence le retour de… la voiture individuelle (et souvent déclinée en autosolisme).

Cet écart entre aspirations et pratiques, entre comportements individuels et besoins collectifs est au cœur des réflexions sur les mobilités de demain. Douces, alternatives, écologiques, porteuses de sens… Clin d’œil historique, la rue de Rivoli à Paris, en passe de devenir la première grande artère sans voiture de la capitale, était aussi sur l’axe de la première ligne de métro…

Le parallèle entre l’évolution sociale (usages, technologies…) et les mobilités collectives ou individuelles est le plus souvent signifiant. Pensons à l’usage de la cigarette dans les wagons (de train ou de métro) ou à l’automatisation des rames et la digitalisation des billets. Pensons aussi au rapport à la sécurité routière : l’obligation du rétroviseur gauche ne datant que de 1972 (et celle de la ceinture de sécurité de 1973 ou 1990 pour les passagers arrières), à comparer à l’électronique embarquée et aux systèmes digitaux actuels qui font et feront de votre véhicule un objet tech avant tout. Citons enfin la question de l’espace dans la ville et du lien entre les territoires qu’il s’agit bel et bien de réinventer. Les innovations en matière de véhicules pliables, convertibles ou gonflables en sont une illustration (Triggo, Poimo, ou autres Z-Triton…)

Aux urbains confinés à la campagne qui aspirent au retour à la terre, mais veulent être à proximité des services auxquels ils sont habitués, aux citadins qui souhaitent accélérer la transition vers les mobilités douces dans leur quotidien, aux ruraux et péri-urbains dépendant de leurs autos, les collectivités doivent apporter une réponse concrète. Ladite réponse est d’autant plus complexe à apporter qu’elle doit intégrer des solutions individuelles et collectives, technologiques et en phase avec les usages hybrides et les aspirations, tout en réinventant flux, interconnexions, espaces de circulation, de vie, de travail. 

Face à ces enjeux majeurs, les nouvelles mobilités (douces ?) et leurs multimodalités seront smart ou ne seront pas. Et pour cela, elles doivent sans doute mettre en mouvement toutes les intelligences et toutes les parties prenantes : acteurs publics et privés, industriels et startups, employeurs et salariés, chercheurs et usagers. 


Découvrez 4 détections pour expérimenter les mobilités de demain :

Et accompagnez la découverte de ce futur en musique avec cette playlist concoctée par la rédaction. Disponible sur Deezer, Youtube & Spotify.

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !