Le média qui cultive votre curiosité
Menu
Demain la banque n'aura plus de secret

Demain, la finance n’aura plus de secret pour vous

Demain vous serez tous banquiers. À même de gérer (et de définir) seul votre portefeuille (d’actifs), de prêter de l’argent à vos proches, de peser sur la stratégie verte de votre banque.

 Bref, vous serez passé·es de l’ère de la tirelire à l’ère où le bancaire n’aura plus de secret (pour vous). Vous saurez enfin distinguer néo-banque et banque en ligne, crowdlending et crowdfunding.

Car s’il est un domaine qui fait bouger les lignes (de crédit), c’est bien la fintech, avec ses nouveaux acteurs du paiement, sa réinvention de la notion de confiance, de monnaie, de l’expérience client ou du porte-monnaie. Le secteur bancaire et la cohorte d’institutions souvent centenaires et bien… bouge.  Sous les assauts de ces technologies et acteurs nouveaux. Les trois premières banques françaises (si l’on parle de la taille de leur capitalisation), sont toutes nées au XIXe siècle. Balzac, en critique aigu de son temps, a croqué les figures de ces nouveaux acteurs de la vie parisienne, et en a fait des archétypes sociaux, qui ont perduré, au moins dans l’imaginaire collectif jusqu’à présent ou presque.  

La monnaie quant à elle est bien connue des anthropologues et autres historiens puisqu’elle existe depuis des millénaires : sous forme physique (le sel, qui a donné le mot salaire), symbolique (coquillages), de pièces de métal dès l’Antiquité ou de papier au XVIIIe siècle. Les questions de transaction, d’échange, de circulation, du stockage et du prêt, apparaissent concomitamment et font naître les banquiers puis les banques. De l’Antiquité au Moyen-Âge, des interdits bibliques aux guildes des corporations, de la crise des emprunts russes aux accords de Bâle, l’histoire souligne l’omniprésence (d’aucuns écriraient l’omnipotence) des banques dans la société et l’économie.

Au-delà de ce constat partagé, sans doute est-il opportun d’interroger les évolutions en cours. La digitalisation désintermédie, facilite les échanges, renforce la transparence et bouleverse le quotidien des banquiers et de leurs clients. Le 11 mai (coïncidence ?), demain en somme, le plafond des paiements sans contact passera à 50 euros. 

Payer sans les mains, avec son visage comme en Chine, payer à plusieurs et en même temps, se rembourser sans bourse délier, se faire conseiller par un robot et placer ses fonds en cryptomonnaies sur les conseils d’une intelligence artificielle… Autant de gestes inimaginables hier et quotidiens aujourd’hui. Fluidité du digital donc : smart banking, smart paiement, open banking, finance intelligente, plateformes responsables. Comme si se dessinait une société où connectivité, inclusivité et collectivité rimaient avec banque bien-aimée. 

Pourtant, n’oublions pas trop vite que 79 % des paiements restent réalisés en… cash dans l’UE, et plus de 93% pour ceux inférieurs à 5 € (source : BCE 2017). En France, ce sont 68% des transactions qui sont réglées en liquide.

Pour le côté confiance et désirabilité, on est aussi loin de l’idylle avec son banquier. Dans un sondage (réalisé par une néo-banque, donc côté neutralité axiologique on repassera), on lit que 4 Français sur 5 trouvent que leur conseiller bancaire n’est pas force de proposition, plus d’un sur 2 le trouve incompétent (61% si on prend les plus de 60 ans).  Signe des temps, en 2018, la plus grosse levée de fonds du secteur a été réalisée par Revolut, la néo-banque qui propose un “meilleur” service bancaire. 

So what ? La banque du XXIe siècle vit avec son temps. Elle se fait tech et client centric. Le conseiller est aidé voire remplacé par un robot, les applications se multiplient et rendent de nouveaux services tous les jours. Toute sa chaîne de valeur, toutes ses opérations subissent l’influence du digital et les frontières s’effacent. Entre banque et commerce, entre financiers et particuliers, entre clients et citoyens. À chacun son banquier, son appli et sa route vers la banque de demain. Pour que banqueroute change enfin de sens. À tous les sens. Justement. 

Découvrez 4 détections pour expérimenter ce futur : 

Ci-dessous, la sélection musicale du jour concoctée par la rédaction à écouter en consultant votre livret A. Disponible aussi sur Deezer & Spotify.

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !