Le média qui cultive votre curiosité
Menu

Demain, l’architecture donnera matière à réfléchir

Demain (comme hier) l’architecture sera le miroir de notre société, de ses évolutions, de ses contraintes. Et une source d’inspiration. Ainsi elle doit se faire durable. Tendance ou pléonasme ?

Tendance, pour s’adapter aux enjeux écologiques, économiques ou sociétaux. Pléonasme, car depuis ses origines, et à de rares exceptions près, l’architecture, “art de construire, de disposer et d’orner les édifices” selon l’Académie, s’inscrit dans le temps long. Architecture durable, ou comment réduire l’impact de la construction de bâtiments sur l’environnement. Architecture durable ou comment trouver des solutions en termes de design, d’aménagements, de matériaux pour réduire l’empreinte environnementale des constructions et de leurs usages. Architecture durable, un terme pour penser le futur et une métaphore inspirante des besoins d’architecturer nos ressources de manière résiliente.

Aussi son évocation nécessite-t-elle d’appréhender la ville, les rapports sociaux, les flux (humains et logistiques), la question des matériaux et de l’utilisation des ressources (construction, eau, énergie) et d’ériger le bien commun au-dessus de tout. 

Dès lors, l’architecture durable est peut-être un modèle ou donne matière à réflexion pour nombres d’acteurs, citoyens ou entreprises. Trouver des solutions pour être plus smart, plus résilient, plus impactant. Des solutions qui passent par les technologies, les imaginaires, l’action publique et collective. 

L’enjeu : placer la questions des ressources et de l’impact au centre, comme dans les démarches qui relèvent de l’éco-conception, ou dans la recherche d’une conciliation entre intérêts économiques et environnementaux. Foin des polders ou des villes construites sur la mer. Haro sur la déperdition thermique, et autres gaspillages. L’heure est à l’invention de solutions conciliant l’accessibilité et l’environnemental, aux smarts matériaux, aux nouveaux modèles conçus pour être modulables, pluri usages. On parle d’architecture durable bien sûr, mais la transposition, pour une fois est … aisée. Comme dans cette tribune récente où l’architecte Christiane Schmuckle-Mollard met en avant le lien entre ce qu’elle nomme l’urbanisme du dépeuplement à Paris, les injonctions contradictoires entre contraintes urbanistiques et esthétiques, besoins citoyens, prix de marché et politiques urbaines…


Découvrez des détections pour expérimenter ce futur :

  • Smart ressource : Bâtir sa future maison avec les restes de son assiette
  • Smart conception : Utiliser des écailles pour pimper sa boutique

Et accompagnez la découverte de ce futur en musique avec cette playlist concoctée par la rédaction. Disponible sur Deezer, Youtube & Spotify.

Article suivant

Ça vous plait ? Cultivez votre curiosité avec notre newsletter !