Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Sangay Dorji


Membre de la Commission Nationale pour le Bonheur au Bhoutan

27 septembre 2013, LH Forum, Le Havre

Le monde de demain selon eux

« Le monde entier mesure aujourd’hui le développement avec un seul critère : le PIB et la croissance. Je crois que cet indicateur n’est pas suffisant parce qu’il ne prend pas en compte la chose la plus importante : le bonheur.

Sangay Dorji est membre de la Commission Nationale pour le Bonheur au Bhoutan. Dans ce petit pays bouddhiste de moins de 800.000 d’habitants, la notion de bonheur a été élevée au rang de priorité nationale. Nous l’avons rencontré lors du LH Forum au Havre, où il intervenait pour parler de nouveaux modèles de mesure de la performance.

Quelles sont d’après vous les tendances à l’œuvre aujourd’hui et qui font le monde de demain ?

Le monde entier mesure aujourd’hui le développement avec un seul critère : le PIB et la croissance. Je crois que cet indicateur n’est pas suffisant parce qu’il ne prend pas en compte la chose la plus importante : le bonheur. Le but de chaque être humain est d’être heureux. Bien sûr on recherche tous une certaine richesse, mais il ne faut pas oublier les autres éléments qui participent à notre bonheur. Pour cela il faut donc trouver un équilibre harmonieux entre le bien-être matériel et les besoins spirituels, émotionnels et culturels.

Votre pays a donc développé un nouvel indicateur de développement, le "bonheur national brut"…

La notion de bonheur national brut vient des années 70. Notre roi estimait qu’il était important de construire des routes, des écoles et des hôpitaux, mais que si les gens n’étaient pas heureux, alors les objectifs de développement n’étaient pas atteints. Au cours des dernières décennies, nous avons donc établi que la priorité n’était pas d’augmenter les richesses du pays, c’est-à-dire le PIB, mais le bien-être de la population, à travers une mesure inédite : le Bonheur National Brut.

Concrètement, comment mesurez-vous le bonheur national brut.

Nous avons identifié les neuf composantes qui nous paraissent essentielles pour le bonheur. Certaines sont classiques, comme l’éducation, la culture ou le niveau de vie. D’autres sont plus rarement prises en compte par les autres pays : la vitalité de la vie en communauté ou le bien-être psychologique. Nous avons par exemple instauré des plages horaires consacrées à la méditation dans toutes les écoles. Enfin, tous les trois ans, nous menons une grande enquête nationale, afin de mesurer si nos efforts dans chacun de ces domaines portent leurs fruits.

Pensez-vous qu’une telle philosophie de développement pourrait être reprise par d’autres pays ?

Chaque pays pourrait, comme nous l’avons fait, identifier les impératifs pour apporter le bonheur à sa population. De nombreux pays semblent d’ailleurs curieux de notre démarche, comme le Brésil ou la Bolivie. Aujourd’hui l’égoïsme, l’individualisme, l’envie de gagner plus et de produire plus constituent un cycle qui doit s’arrêter car il n’est pas durable.

A un niveau individuel, quel conseil donneriez-vous pour parvenir au bonheur ?

Contrôler ses désirs. La vie est courte et précieuse. Il ne faut pas avoir d’attentes élevées et se contenter de choses simples.





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Christian Blanckaert Ancien DG d'Hermès / Président du Conseil de surveillance de Petit-Bateau

Christian Blanckaert interviewé par Soon Soon Soon

« Le luxe sera celui de la lenteur, du travail à la main, du sur-mesure. Car dans un monde qui ira encore plus vite, l’exceptionnel sera le temps. Les jolies choses prennent du temps et elles conservent ainsi toujours une part de mystère. »

Paris
11 juin 2012

LIRE LA SUITE

Carlo Ratti Architecte, directeur du Senseable City Lab au MIT

Carlo Ratti interviewé par Soon Soon Soon

« Les nouvelles technologies permettent aujourd'hui de renforcer le rôle des citoyens. Je voudrais essayer de proposer des systèmes et des espaces pour les impliquer. Il faut leur donner la possibilité de créer et de contrôler leur propre ville. »

au Festival des ATELIERS du Quartier de la création, à Nantes
le 3 avril 2014

LIRE LA SUITE

Babette de Rozières Chef cuisinière française, animatrice de télévision

Babette de Rozières interviewé par Soon Soon Soon

« J’espère qu’on ne tombera jamais dans la cuisine moléculaire. Certains veulent nous faire manger des produits qui ont un goût authentique mais sans en respecter la forme originelle... De mon côté je veux garder les matières premières et ne pas dénaturer les goûts naturels. »

à Radio France
Le 15 décembre 2013

LIRE LA SUITE

Arthur Dreyfus Ecrivain, scénariste, réalisateur et journaliste franco-suisse

Arthur Dreyfus interviewé par Soon Soon Soon

« Il y a une évolution de valeur : dans les années 60, le mot d’ordre était la prospérité ; dans les années 70-80 c’était la liberté. Aujourd’hui, c’est la créativité qui est sacralisée. »

Paris
15 décembre 2013

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Bee & You

Bee & You

« Afin de lutter contre la disparition des abeilles, Bee&You vous propose d'en adopter en parrainant une ruche... »

lire plus

Les Vénus de l'innovation

Les Vénus de l'innovation

« La 2e édition des Vénus de l'innovation événementielle se déroulera le 5 novembre prochain au salon Heavent, au parc des Expositions, porte de Versailles. »

lire plus

L'arbre à vent

L'arbre à vent

« A découvrir sur Wiseed: le premier arbre éolien, dont les micro-turbines sont dissimulées dans les branches... »

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Pascale de Rozario Sociologue, directeur de recherche au Cnam

« Chaque salarié, quels que soient sa vie, ses mérites et ses démérites, doit pouvoir faire de ses expériences un beau projet, une autre histoire. Cela s’appelle la méritocratie, [...] il s'agit de valoriser des compétences et des savoirs-faire pour les faire reconnaître. »

Frédéric Lenoir Philosophe, sociologue, et écrivain français, spécialiste des religions et spiritualités

« Face à la tendance dominante calquée sur le modèle de développement économique depuis plusieurs siècles en Occident, se développe une tendance minoritaire mais significative: [...] c’est dans le monde alternatif que l’on cherche les solutions du monde de demain. »

Marylène Patou-Mathis Préhistorienne

« Les grandes innovations de l'histoire ne sont pas advenues par hasard.[...] A un moment donné, le matelas de connaissances humaines et le développement du cerveau ont permis aux individus d'imaginer, de comprendre, d'utiliser. L'innovation était "dans l'air". Il suffisait de la voir et de la capter. »

1 2 3

Voir toutes les interviews