Inscrivez-vous !

Prenez un temps d'avance
Inscrivez-vous et recevez chaque semaine les meilleures innovations du moment

Interview


Le monde de demain selon Sangay Dorji


Membre de la Commission Nationale pour le Bonheur au Bhoutan

27 septembre 2013, LH Forum, Le Havre

Le monde de demain selon eux

« Le monde entier mesure aujourd’hui le développement avec un seul critère : le PIB et la croissance. Je crois que cet indicateur n’est pas suffisant parce qu’il ne prend pas en compte la chose la plus importante : le bonheur.

Sangay Dorji est membre de la Commission Nationale pour le Bonheur au Bhoutan. Dans ce petit pays bouddhiste de moins de 800.000 d’habitants, la notion de bonheur a été élevée au rang de priorité nationale. Nous l’avons rencontré lors du LH Forum au Havre, où il intervenait pour parler de nouveaux modèles de mesure de la performance.

Quelles sont d’après vous les tendances à l’œuvre aujourd’hui et qui font le monde de demain ?

Le monde entier mesure aujourd’hui le développement avec un seul critère : le PIB et la croissance. Je crois que cet indicateur n’est pas suffisant parce qu’il ne prend pas en compte la chose la plus importante : le bonheur. Le but de chaque être humain est d’être heureux. Bien sûr on recherche tous une certaine richesse, mais il ne faut pas oublier les autres éléments qui participent à notre bonheur. Pour cela il faut donc trouver un équilibre harmonieux entre le bien-être matériel et les besoins spirituels, émotionnels et culturels.

Votre pays a donc développé un nouvel indicateur de développement, le "bonheur national brut"…

La notion de bonheur national brut vient des années 70. Notre roi estimait qu’il était important de construire des routes, des écoles et des hôpitaux, mais que si les gens n’étaient pas heureux, alors les objectifs de développement n’étaient pas atteints. Au cours des dernières décennies, nous avons donc établi que la priorité n’était pas d’augmenter les richesses du pays, c’est-à-dire le PIB, mais le bien-être de la population, à travers une mesure inédite : le Bonheur National Brut.

Concrètement, comment mesurez-vous le bonheur national brut.

Nous avons identifié les neuf composantes qui nous paraissent essentielles pour le bonheur. Certaines sont classiques, comme l’éducation, la culture ou le niveau de vie. D’autres sont plus rarement prises en compte par les autres pays : la vitalité de la vie en communauté ou le bien-être psychologique. Nous avons par exemple instauré des plages horaires consacrées à la méditation dans toutes les écoles. Enfin, tous les trois ans, nous menons une grande enquête nationale, afin de mesurer si nos efforts dans chacun de ces domaines portent leurs fruits.

Pensez-vous qu’une telle philosophie de développement pourrait être reprise par d’autres pays ?

Chaque pays pourrait, comme nous l’avons fait, identifier les impératifs pour apporter le bonheur à sa population. De nombreux pays semblent d’ailleurs curieux de notre démarche, comme le Brésil ou la Bolivie. Aujourd’hui l’égoïsme, l’individualisme, l’envie de gagner plus et de produire plus constituent un cycle qui doit s’arrêter car il n’est pas durable.

A un niveau individuel, quel conseil donneriez-vous pour parvenir au bonheur ?

Contrôler ses désirs. La vie est courte et précieuse. Il ne faut pas avoir d’attentes élevées et se contenter de choses simples.





Découvrez d'autres interviews :

LIRE LA SUITE

Matthieu Ricard Moine bouddhiste, écrivain

Matthieu Ricard interviewé par Soon Soon Soon

« L’altruisme permettra de privilégier l’harmonie durable plutôt que le développement illimité. Il devient indispensable de mettre un terme à la consommation effrénée et de sortir un milliard et demi de personnes de la pauvreté. Cela n’est pas un luxe mais une nécessité. »

LH Forum, Le Havre
28 septembre 2013

LIRE LA SUITE

Carole Bouquet Comédienne

Carole Bouquet interviewé par Soon Soon Soon

« Je crois que les initiatives pour changer le monde doivent venir des citoyens, et que ceux-ci prennent de plus en plus en compte la nécessité de repenser notre modèle de développement. »

LH Forum, Le Havre
28 septembre 2013

LIRE LA SUITE

Claire Cano Co-fondatrice du site Luckyloc

Claire Cano interviewé par Soon Soon Soon

« Le web permet une économie collaborative et l’émergence des valeurs de partage des richesses. Ces valeurs sont en opposition non seulement avec la société de consommation, mais aussi avec les plateformes classiques d’e-commerce, qui sont plutôt dans l’achat-revente. »

Tedx Women Champs Elysées
le 7 décembre 2013

LIRE LA SUITE

Jean-Paul Fitoussi Economiste

Jean-Paul Fitoussi interviewé par Soon Soon Soon

« Je pense que l’Afrique pourrait être le nouveau Far West des prochaines décennies, avec un potentiel de développement et de croissance exceptionnel. »

LH Forum, Le Havre
27 septembre 2013

<< Voir toutes les interviews

Vous aimez SoonSoonSoon ? Dites-le !

Actualités

Spécial Big Data

Spécial Big Data

« Le Soonoscope "Dataïsm" est sorti ! Un cadeau de Noël parfait pour un entrepreneur qui se lance dans le data-business. Pour toute commande, il vous est adressé déjà emballé, prêt à mettre au pied du sapin... »

lire plus

Asso&Go

Asso&Go

« Réaliser des petites missions de volontariat depuis chez soi, ce sera bientôt possible... »

lire plus

Le Cobaturage

Le Cobaturage

« Après le co-voiturage, place au co-baturage! Et forcément, c'est un projet breton... »

lire plus

1 2 3

Le futur, c'est par où ?

la carte des innovations SoonSoonSoon Voir la carte des innovations

Interview

Pierre Alzingre Fondateur de Visionari, agence de conseil en innovation

« La Génération Z est plus solidaire, plus entreprenante que les générations précédentes [...]. Je suis certain qu'elle va faire exploser les régimes en place, non par la révolution, mais par une simple clarté d’esprit associée à la force de l’action. »

Xavier Duportet Biologiste et entrepreneur, co-président de l'événement Osons la France

« Le recours à l'interdisciplinarité devient quasi-systématique. Les différents acteurs se rendent compte que la pollinisation croisée est un terreau extrêmement fertile à l'innovation. »

François Laurent Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication

« Le décalage est brutal entre des cadres dirigeants qui croient encore à ce qui est écrit dans les vieux manuels de management et la jeune génération qui vit les médias sociaux au quotidien. »

1 2 3

Voir toutes les interviews